12 février 2024

Temps de lecture : 3 min

Neal Mohan, PDG de Youtube, fixe le cap à tenir pour 2024

Bien décidé à rassurer ses créateurs de contenus, Neal Mohan, le PDG de Youtube, vient de publier une lettre ouverte dans laquelle il rappelle le succès – et l’éthique – sans équivalent de son Youtube Partner Program qui a rémunéré 3 millions de chaines à hauteur de 70 milliards de dollars au cours des trois dernières années. Le dirigeant profite également de cette tribune annuelle pour annoncer les quatre chantiers prioritaires de la plateforme pour 2024. Sans surprise, l’IA et la télévision sont au coeur de ses préoccupations.

Neal Mohan, PDG de YouTube, a partagé sa vision pour l’année 2024 dans sa lettre annuelle destiné à la « grande communauté YouTube », les créateurs de contenus comme les usagers, donc. À travers cette prise de parole, le dirigeant en place depuis 1 an tout pile met en avant quatre axes majeurs que YouTube sera chargé d’explorer dans les prochains mois : l’intelligence artificielle, la créativité, le rôle des créateurs, la télévision et les abonnements – les deux derniers dans le même panier.

Dès sa création, YouTube s’est illustré dans sa capacité à permettre à n’importe lequel de ses usagers « d’atteindre un public mondial ». Le modèle de partage des revenus avec les créateurs de contenus a conduit à une croissance impressionnante de leur économie. Lancé en 2007 aux États-Unis, le Youtube Partner Program a été le premier moyen pour les vidéastes de générer de l’argent pour leur dur labeur.

 

 

L’YPP compte désormais plus de 3 millions de chaînes « qu’il a rémunéré davantage que toutes autres plateformes concurrentes », soit plus de 70 milliards de dollars au cours des trois dernières années. Et cela se comprend : les usagers de Youtube du monde entier regardent en moyenne plus d’un milliard d’heures de contenu, une stat impressionnante qui sert bien évidemment la plateforme dans ses négociations avec les annonceurs qui souhaitent lui acheter de l’espace pub. Cela valait bien une rémunération équitable.

 

L’impératif technologique de Youtube

Dans le contexte technologique actuel, l’IA générative est présentée comme un des nouveaux outils capable d’épauler n’importe quel vidéaste, quel que soit son champ d’action. Dans l’optique de l’installer encore un peu plus dans ses frontières, YouTube a annoncé de nouvelles applications la mettant en valeur, telles que Fantastic Screen, qui permet aux utilisateurs de créer des arrière-plans générés par l’IA pour les YouTube Shorts, et Music AI Incubator, qui explore la manière dont l’IA peut renforcer le processus créatif des artistes musicaux.

À travers ces nouvelles expériences, M. Mohan souligne l’engagement de YouTube à démocratiser l’accès à l’IA, notamment à destination de Shorts, une fonctionnalité de la plateforme dévoilée en 2021 qui permet à la prochaine génération de créateurs de produire du contenu – généralement plus court et ramassé – à partir de la paume de leur main. Shorts a connu une croissance significative, avec plus de 70 milliards de vues quotidiennes et une augmentation de 50 % du nombre de chaînes entièrement dédiées au format par rapport à l’année dernière. Il était donc plus que temps d’opérer un lifting technologique.

 

 

Pour le bien de sa commu’

Concernant la nécessité de brosser ses créateurs de contenus dans le sens du poil – aucun cynisme ici, les Youtubeurs constituent sans aucun doute l’épine dorsale de la plateforme –, Neal Mohan souligne l’importance de « les considérer comme des studios de production à part entière. Les créateurs ne se contentent pas de divertir, à chaque nouveau style de vidéo ou nouvelle forme de narration, ils redéfinissent les contours du divertissement ». Dès lors, YouTube continuera d’investir dans des moyens permettant aux créateurs de diversifier leurs sources de revenus, y compris des fonctions de financement directement offerts aux fans telles que Channel Members.

Dans cette lettre ouverte, Youtube aborde également le prochain territoire à explorer dans les années à venir, à savoir la télévision – comme support de diffusion – et les abonnements. La frontière entre les programmes développés par les principales boites de production et ceux proposés par les Youtubeurs est devenue floue, ces derniers proposant des contenus toujours plus qualitatifs – l’exemple évident étant celui du Youtubeur Mr Beast, auquel on avait dédié un article il y a peu, dont les vidéos coûtent parfois plusieurs millions de dollars à produire –.

 

 

La conséquence de cette professionnalisation de Youtube est que la plupart des téléspectateurs/usagers d’internet cherchent aujourd’hui à accéder à ces offres sur un seul et même support. Dès lors, YouTube met en avant sa position de leader sur le marché américain de la diffusion en continu, avec plus d’un milliard d’heures de visionnage quotidien sur les téléviseurs et un intérêt croissant pour ses services d’abonnement, tels que YouTube TV, qui a atteint plus de 8 millions d’abonnés.

 

Une expérience toujours plus inclusive

Pour garantir sa place au soleil dans les années à venir, et s’éviter accessoirement toutes polémiques, la plateforme s’est également engagée « à créer une expérience en ligne saine pour les enfants », ce qui lui a permis d’atteindre en 2023 plus de 100 millions de jeunes spectateurs par mois. En outre, YouTube s’attache à fournir des informations de qualité, en particulier en période électorale, en mettant en avant les sources fiables et en s’attaquant de plein fouet à la désinformation – avec un accent particulier mis sur la lutte contre les deepfakes –. En bref, YouTube abordera 2024 avec une vision claire et quatre grands paris qui, une fois relevés, viseront à faire de la plateforme le territoire privilégié des créateurs, des utilisateurs et des annonceurs.

 

 

À lire aussi sur le même thème

Les Newsletters du groupe INfluencia : La quotidienne influencia — minted — the good. Recevez une dose d'innovations Pub, Media, Marketing, AdTech... et de GOOD

Bonne idée ! Je m'inscris !

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia