12 novembre 2021

Temps de lecture : 3 min

ManoMano : quand le bricolage devient un art de vivre…

Avec sa nouvelle levée de fonds record de 355 millions de dollars, la valorisation de la place de marché spécialisée dans le « do it yourself » atteint aujourd’hui 2,6 milliards de dollars. Pas mal pour une start-up créée il y a tout juste huit ans…

Les malheurs des uns… Coincés à la maison durant de longues semaines, nous avons été nombreux à bricoler ou à jardiner pour occuper nos tristes journées confinées. Un marteau ou un râteau à la main, le temps passe plus vite. La fermeture des magasins de bricolage et des jardineries pendant plusieurs mois nous a obligé à acheter nos outils et nos semences sur le web… pour le plus grand plaisir de ManoMano.

La place de marché spécialisée dans le « do it yourself » a levé en plein cœur de l’été 355 millions de dollars. Les partenaires financiers historiques de la start-up française fondée en 2013 (Temasek, General Atlantic, Eurazeo, Bpifrance, Aglaé Ventures, Kismet Holdings et Armat Group) ont participé à ce tour de table. L’e-commerçant a également reçu le soutien du fonds d’investissement américain Dragoneer Investment Group qui gère un portefeuille de 19 milliards de dollars.

Accélérer l’internationalisation

La jeune pousse, dont la valorisation atteint désormais 2,6 milliards de dollars, va utiliser cette enveloppe pour renforcer sa présence en Europe et tout particulièrement en Allemagne et au Royaume-Uni, les deux plus gros marchés de la région qui pèsent respectivement 82 et 50 milliards d’euros. Cette nouvelle levée de fonds va également permettre à ManoMano d’investir dans sa technologie et la logistique pour améliorer la qualité de ses services auprès de ses clients, de ses fournisseurs et de ses partenaires. La place de marché prévoit, par ailleurs, d’accélérer son offre BtoB en Espagne et en Italie et de doubler ses effectifs en recrutant 1000 collaborateurs avant la fin de l’année prochaine.

+100% en 2020

Tous les voyants semblent au vert pour le leader européen du bricolage, de la maison, et du jardin en ligne. L’année dernière, sa croissance a atteint… 100%. Avec un volume d’affaires de 1,2 milliard d’euros et une progression de 140% de son offre BtoB ManoManoPro, la scale-up a déjà séduit plus de 7 millions de clients et son site attire 50 millions de visiteurs uniques par mois. « Notre activité est rentable en France pour la deuxième année consécutive et nous l’avons aussi été au niveau européen pour la première fois lors du pic de ventes de 2020 », se réjouissent ses deux fondateurs, Philippe de Chanville et Christian Raisson. La licorne, qui fédère plus de 3600 marchands et propose plus de 10 millions de références sur son site, enregistre déjà 40% de ses revenus en Allemagne, en Italie, en Espagne, en Belgique et au Royaume-Uni. Cette croissance à l’international est encore appelée à s’accélérer dans les toutes prochaines années.

Un potentiel de progression énorme

Durant la pandémie, de nombreux consommateurs ont pris goût au bricolage et des millions de personnes ont découvert qu’elles avaient la main verte. Si le déconfinement a permis à la plupart de ces amateurs de se rendre à nouveau dans les enseignes spécialisées comme Leroy Merlin, Castorama, Brico Dépôt, Jardiland ou Truffaut, beaucoup continuent de faire leurs achats sur la Toile. L’an dernier, l’e-commerce a progressé de 31% en Europe de l’ouest, selon les estimations de l’institut Forrester et les investisseurs ne semblent avoir aucun doute sur le potentiel de croissance de la start-up parisienne. « La pandémie a suscité un engouement international dans le secteur du bricolage, et nous pensons que cette tendance va s’inscrire dans la durée, juge Eric Jones, un associé de Dragoneer Investment Group. Les consommateurs du monde entier investissent de plus en plus dans leur maison et se tournent désormais vers les canaux en ligne pour la sélection, le prix et, surtout, le conseil. ManoMano est le leader du secteur sur ces trois critères, et aucune entreprise en Europe n’est mieux équipée pour aider les bricoleurs à réaliser leurs visions. »

Avec sa valorisation de plus de 2,2 milliards d’euros, la toute nouvelle licorne française peut voir grand, très grand. Le marché mondial du bricolage et du jardinage représente près des 400 milliards d’euros et à peine 11% de cet imposant volume d’affaires est généré par les plateformes de vente en ligne. Le potentiel de croissance des e-commerçants spécialisés dans ce secteur est donc énorme. Les gestionnaires de fonds l’ont compris. La question aujourd’hui est de savoir quel sera le montant de la prochaine levée de liquidités de ManoMano. Les paris sont ouverts…

Frédéric Thérin

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia