26 janvier 2021

Temps de lecture : 2 min

Tech : Des « Recharge Rooms » au service du personnel soignant !

La salle de relaxation installée dans l’hôpital du Mount Sinai à New York permet de réduire de 60% le stress des docteurs et des infirmiers en 15 minutes chrono. Une expérience à suivre…Comme quoi, la tech peut aider les personnels soignants dans ces temps ô combien difficiles. Une expérience à mettre en place dans le monde entier.

David Putrino est un spécialiste de la rééducation, qui a eu l’idée de transformer son laboratoire de recherche en espace de relaxation pour ses collègues qui travaillent jour et nuit auprès des malades atteints du Covid-19. Pour l’aider dans cette mission, le médecin a fait appel à la société Studio Elsewhere qui développe des lieux sensés développer « la neuroréadaptation, la performance humaine ainsi que la santé comportementale et cognitive ». Les « Recharge Rooms » (littéralement « salles de recharge ») installées dans l’hôpital du Mount Sinai sont des espaces apaisent les personnes qui viennent s’y reposer. Mais comment?

Recharge rooms: le stress recule de 60%

L’éclairage, les parfums et les sons qui sont diffusés dans ces pièces sont supposés calmer les nerfs des plus stressés. Mirelle Phillips de Studio Elsewhere a demandé à son compagnon, Hai-Jin Marshall, qui travaille pour le studio EMBC d’imaginer une musique relaxante. La mélodie, qui est jouée par le célèbre violoniste Tim Fain, semble avoir de l’effet auprès des médecins et des infirmiers qui viennent se reposer en moyenne entre dix et quinze minutes dans la « salle de recharge ». Une récente étude publiée dans la revue Frontiers in Psychology révèle que les personnes qui ont passé un quart d’heure dans ce lieu hors du temps et de l’épidémie ont vu leur stress reculer de 60%. De tels lieux devraient être considérés d’utilité publique…

Le taux de suicide des docteurs aux Etats-Unis est deux fois supérieur à celui de la moyenne nationale…

La pandémie affecte en effet énormément le personnel soignant. Avant même l’arrivée du coronavirus, le taux de suicide des docteurs aux Etats-Unis était deux fois supérieur à celui de la moyenne nationale. Une étude en Italie où la pandémie a frappé bien plus rapidement que dans d’autres pays, a montré que 71% des 933 soignants somatisaient et que plus de la moitié (55%) montrait des signes de détresse. Le pire serait encore à venir. Plus du quart des policiers (26,8%) et près de la moitié (46%) des ouvriers du bâtiment appelés sur le site du World Trade Center le 11 septembre avaient encore des troubles de stress post-traumatique (PTSD) douze ans après le jour de l’attentat, si l’on en croît une enquête publiée dans le Journal of Clinical Psychiatry.

 L’espace n’est jamais neutre

Prendre soin des docteurs et des infirmiers dès aujourd’hui devrait donc être une priorité. Les « salles de recharge » installées à l’hôpital du Mount Sinai montrent à quel point la technologie peut améliorer le quotidien du personnel soignant. « Le principe sous-jacent (de mes recherches) est que l’espace n’est jamais neutre : il fait mal ou il aide, expliquait David Putrino à Wired. Mon travail consiste à utiliser la technologie pour améliorer la vie des gens. Je ne me soucie pas des subventions, de la publication d’articles ou de la participation à des conférences. Tout cela n’est que le signe que vous faites partie d’un club et est totalement périphérique à notre objectif réel qui est d’utiliser la science et la technologie pour transformer la vie des gens. »

Et la France dans tout cela…

En France, quelques expériences plus modestes ont été testées pour soulager le quotidien des infirmières notamment. Une salle de repos équipée de trois fauteuils massant a été installée dans le Centre hospitalier intercommunal de Villeneuve-Saint-Georges dans le Val-de-Marne. Le CHRU de Nancy propose, lui, des séances de sport et de relaxation à son personnel. Une salle de méditation a été mise à la disposition des soignants à l’hôpital de Sallanches en Haute-Savoie. Des soldats du 501ème régiment de chars de combat ont même organisé des séances de techniques d’optimisation du potentiel pour le personnel hospitalier de Châlons-en Champagne. Dans les moments de crise, toutes les bonnes volontés doivent être accueillies à bras ouverts…

Therin Frédéric

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia