23 juin 2014

Temps de lecture : 1 min

La « startupisation » des formes entrepreneuriales

Internet et la mobiquité viennent chahuter les structures pyramidales traditionnelles au profit d’organisations plus coopératives, plus horizontales, plus conviviales et plus libres. Décryptage par la PQR 66 dans son dernier rapport "Françaises, Français", baptisé (R)évolutions.

Une enquête TNS Sofres auprès de 200 startupers révèle que ce qui fait le code génétique de la start-up comme forme entrepreneuriale innovante c’est bien cela : être plus libre, plus collaboratif, vivre le travail autrement, avec la volonté d’innover au cœur et le désir d’être plus créatif que gestionnaire. Et au fond, ce à quoi nous assistons aujourd’hui, c’est bien à la diffusion du modèle entrepreneurial et des valeurs de la start-up à l’ensemble du tissu économique et des entreprises : un mouvement de « startupisation » de l’ensemble des structures d’entreprises.

L’exemple du campus de Quiksilver

En France, le siège Europe de Quicksilver à Saint Jean-de-Luz peut être considéré comme un des plus emblématiques des tendances de l’époque. Bâti sur un terrain de 11 hectares, les locaux répondent aux normes HQE et  abritent quelques 500 salariés de 15 nationalités différentes et de 30 ans de moyenne d’âge. Entre mer et montagne s’élève un ensemble de 5 cabanes, organisées en arc de cercle autour d’un bâtiment central l’Agora, et reliées entre elles par des passerelles et une ar tère intérieure. L’organisation spatiale est une nouvelle fois horizontale et les cabanes accueillent chacune une marque ou un département, toutes structurées de la manière suivante : au sous-sol un showroom ouvert sur l’arc de circulation et aux étages, les créatifs.

L’agora, centre névralgique du campus est un espace de rassemblement et de convivialité (bar, restauration, jeux et espaces de détente). Les espaces de travail sont divisés en zone open space, en bureaux individuels et partagés. Une quinzaine de salles de réunion pour travailler en mode projet et des salles plus spécifiques (studio photo, studio son, atelier d’artistes dédié à la création graphique) sont disponibles. Pendant l’heure du déjeuner, les employés de Quiksilver ont le choix des activités de détente: surf dans les vagues, skate-park, salle de fitness, terrain multi sport ou pause au vert sur les bancs disposés à cet effet dans le parc.

Dans l’immobilier d’entreprise, le gratte-ciel vertical symbolisant la puissance (l’arrogance ?) de l’entreprise n’est sans doute pas mort, mais il devient de plus en plus « old school » à l’heure de la diffusion grandissante du modèle de campus horizontal et « ludifié » de la start-up.

Rendez-vous la semaine prochaine pour découvrir les autres innovations recensées par PQR 66 et présentées dans le rapport « Français, Françaises, etc. »

La rédaction

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia