27 septembre 2021

Temps de lecture : 2 min

Avec la réalité augmentée, Snapchat annonce la 4e révolution industrielle

Kimberlee Archer, la Global Head of AR and Camera Marketing de Snap Inc. intervenait à l’occasion de Dmexco 2021 pour présenter sa vision de la réalité augmentée, un domaine sur lequel l’éditeur de l’application Snapchat investit fortement afin de faire la différence face à Facebook, Instagram et TikTok. Pour appuyer ses propos, une étude menée par Deloitte a interrogé 15 000 personnes dans le monde sur leurs usages de cette technologie.

La quatrième révolution industrielle se caractérise par une fusion des technologies, qui brouille les frontières entre le monde physique et le monde virtuel. La vitesse à laquelle les progrès s’opèrent est sans précédent : quand on la compare aux précédentes révolutions, la quatrième progresse à un rythme exponentiel”, s’enthousiasme Kimberlee Archer dans sa vidéo enregistrée pour la conférence en ligne Dmexco 2021.

Elle explique ensuite que dans ce contexte de “quatrième révolution industrielle”, la réalité augmentée progresse très vite, portée par l’évolution des outils à la disposition des développeurs et à la très large adoption des smartphones à travers le monde. Et ce n’est qu’un début : l’intelligence artificielle, les progrès du cloud et l’augmentation des capacités de calcul devraient accélérer son entrée dans nos vies. 

“From a toy to a tool”

Mais pour l’instant, les utilisations de la réalité augmentée restent encore limitées à du divertissement : pour les répondants de l’étude menée par Deloitte, les usages sont principalement liés à la communication, au jeu et aux médias. Pourtant, la Global Head of AR de Snap en est convaincue : la réalité augmentée va sortir du domaine du “fun” pour devenir un vrai outil, utile à tous, au quotidien. Autrement dit, “from a toy to a tool”, en anglais dans le texte.

Comme Facebook/Instagram et TikTok, l’enjeu pour Snapchat est désormais de démontrer que la réalité augmentée, pour l’instant limitée aux filtres intégrés à l’appareil photo des utilisateurs, peut avoir d’autres usages que le seul divertissement. 76% des utilisateurs interrogés par Deloitte s’attendent déjà à ce que la réalité augmentée devienne à l’avenir un outil pratique dans leur quotidien. Mais au-delà des selfies, à quoi peut bien servir la réalité augmentée ?

Pour les promoteurs de la technologie, l’e-commerce est l’un des principaux axes de conquête. 56% des consommateurs disent avoir davantage confiance dans la qualité des produits lorsqu’ils sont présentés grâce à la réalité augmentée. Et plus de 50% souhaitent utiliser de tels outils de prévisualisation pour limiter les risques d’erreurs de commande. “Mais les marques ne sont pas encore à la hauteur des attentes des consommateurs” estime Kimberlee Archer.

Le “try-on”, révolution pour les marques

Parmi les marques citées en exemple par la représentante de Snapchat, Too Faced Cosmetics, du groupe Estée Lauder. Ses filtres illustrent bien les usages possibles de la réalité augmentée dans le cadre d’un parcours d’achat : avant l’achat, la cliente peut pré-visualiser l’effet du produit sur son visage et après l’achat, elle peut découvrir des conseils d’application. 

Les expériences de try-on sont parmi les plus innovantes en réalité augmentée. Elles révolutionnent la vente pour les marques de mode et de cosmétiques”, estime Kimberlee Archer. Mais la révolution ne devrait pas concerner seulement ces secteurs : “la réalité augmentée va changer le monde d’ici quelques années” prédit-elle. Coûte que coûte? Telle est la question…

Benoit Zante

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia