23 mars 2021

Temps de lecture : 1 min

(Im)pertinence !

Ô combien de fois avons-nous eu envie de dire tout haut ce que tout le monde pense tout bas ? Pourtant, il vaut mieux s’en empêcher, car oui, le franc parler peut être mal vu et l’impertinence dépréciée.

Manifestement antinomique aux règles, à la rationalité et à la tradition, l’impertinence se trouve partout autour de nous ! Exprimée dans l’art, la musique, la mode ou le design, … elle transforme notre paysage culturel par une parole plus libérée, une image plus décomplexée et une prise de risque !

Qu’il s’agisse de descendre dans la rue avec un message poignant, de se retirer du cycle de production de masse ou d’invoquer un esprit contestataire, les marques répondent à ce nouveau monde de rébellion qui en a assez de l’ordre. Bouleversons le « politiquement correct » pour agir et éveiller les consciences !

Simple et directe, l’impertinence se fait entendre !

Typographies audacieuses et injonctions, le ton est aux prises de positions militantes, sans filtres ou parfois même politiques. Le travail de Tristan Bartolini s’attaque à la notion d’inclusion en société. C’est à travers un principe graphique de police adapté que l’artiste fait passer son message. Nouvelles lettres, mélanges de féminin et masculin, une création inouïe !

Le recours à l’impertinence détonne et notamment lorsque l’on imagine à quoi pourrait ressembler l’identité d’un cabinet dentaire ou les noms que l’on associerait à des cocktails ?!

Humour irrévérencieux

L’impertinence peut aussi se traduire par l’ironie et le second degré. Qui de mieux qu’une marque du quotidien comme Monoprix pour prendre la parole et dénoncer les travers de la société ?

Plus de légèreté mais pas moins de cynisme, les marques osent se moquer, agacer, titiller ! On peut aussi retrouver des personnages publics comme Donald Trump au cœur des controverses, parodiés, ridiculisés.

Finalement, détourner les codes et les réinventer ne serait-ce pas du registre de la pertinence ? Allons au-delà des clichés et des discours pré-écrits pour oser l’audace et les risques créatifs ! Toutefois, l’idéal serait de trouver un juste milieu entre générer un bad buzz ou laisser indifférent. L’impertinence est certes perçue de manière subjective, elle fait pour autant parler d’elle. Bonne ou mauvaise stratégie ? Elle surprend !

Morley Mclean Ashley

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia