13 novembre 2021

Temps de lecture : 3 min

Movember taille un costume au poil (de moustache) pour parler santé au masculin

Movember, (communauté visant à faire bouger les choses en matière de santé mentale) créée en 2003 et la marque de prêt à porter Politix, se sont associées à l’artiste Pam Kleemann-Passi afin de créer le premier costume Mo-Hair. Jeu de mots. Un ensemble conçu à partir de poils de moustache… L’objectif, direz-vous ? Lancer les conversations autour de la santé des hommes, qu’elle soit mentale ou physique. Car, nous le savons, et c’est l’œuvre du patriarcat, les hommes se doivent d’être forts, taiseux, et surtout virils… Un schéma qui peu à peu se révèle aussi critique et inadmissible pour les hommes que pour les femmes, tous deux tenus d’obéir à des postures caricaturales… Ainsi, le mois de novembre, est celui de la moustache, quand octobre est rose, celui des cancers du sein.

We need to talk, I cry like a boss, Grab cancer by the balls… sont les messages qui s’affichent sur les blazers de l’opération Worn to be Heard, l’un des volets d’une action plus vaste menée par Movember et Bullfrog en collaboration avec Politix. Des thématiques telles que le suicide des hommes, la dépression, le cancer de la prostate, celui des testicules, ainsi qu’une mortalité précoce (ces derniers vivent en moyenne six ans de moins que les femmes) sont ressorties au grand jour pendant la période de la Covid, explique Dan Sparkes, directeur de création de Bullfrog, agence en charge de l’ensemble du dispositif de l’action coup de boules Mo-Hair. « Nous craignions que tous les messages sur la pandémie n’étouffent les autres communications, sur d’autres sujets tout aussi importants portés notamment par Movember, et sommes partis sur une idée dérangeante, qui délierait les langues et déclencherait les débats ».

le costume Mo-Hair /POLITIX /Movember interpelle

Et de fait, le costume Mo-Hair /POLITIX /Movember interpelle. Est-ce bien pertinent d’aller sur le terrain du prêt à porter et de la pilosité des hommes pour aborder les maux au masculin? Un costume deux-pièces fabriqué sur mesure par l’artiste visuelle, Pam Kleemann-Passi n’est-il pas un canal anecdotique pour parler cancer, suicide ? Le débat est lancé.

L’artiste qui a perdu son mari en 2016, des suites d’un cancer de la prostate crée des œuvres qui explorent (notamment) ses expériences personnelles avec la maladie, et font le lien entre la créativité et les sciences… Cette dernière argue ainsi,  «trouver fascinant l’écart de ressenti à l’égard de la pilosité, cheveux, poils, lorsqu’ils définissent la personne, et comme ils deviennent intrigants et inquiétants, une fois séparé de ces corps».

Un costume en poils de moustache…intrigant et dérangeant

Ce costume défie, intrigue, amuse et amorce des conversations difficiles . « POLITIX et Bullfrog se sont procuré le mohair auprès de Sustainable Salons et de collaborateurs dont la vie a été bouleversée par ces problèmes de santé. Des messages de ces Mo-Bros et Mo-Sisters sont également imprimés dans la doublure de la combinaison, ainsi qu’une dédicace de Pam, indique Katarina Matic, directrice artistique chez Bullfrog : «Cette pièce a été conçue avec amour par et pour toutes les personnes impliquées. Nous-nous sommes tous sentis concernés au sein de l’agence par cette cause complexe ». Lauren Eddy, rédactrice chez Bullfrog affirme quant à elle: « que s’il est courant pour les organisations caritatives de créer des publicités événementielles, des coups, des des défis, l’objectif est ici de créer un mouvement qui perdure et demeure au-delà du mois de Novembre»…

« I Cry Like a Boss »

La campagne Worn to be Heard présente également une capsule de blazers POLITIX, conçus par le duo d’artistes WBYK, sérigraphiés aux baselines un poil provocatrices qu’INfluencia décrit en introduction. Personnalités de premier plan en Australie (Sam Mac, Blue Wiggle, Anthony Field et l’acteur Lyndon Watts, porteront ces vestes « Statement » à la télévision et sur les réseaux sociaux tout au long de Movember, encourageant les hommes à consulter leurs amis, leurs familles et leurs médecins.

POLITIX habille les hommes australiens depuis plus de 40 ans et pense qu’il est de leur responsabilité d’utiliser leur plateforme pour aider les hommes à se sentir bien tout en ayant un bon look. Selon Richard Dalke, responsable du marketing chez POLITIX : « Toutes les personnes impliquées ont apporté leurs propres expériences et objectifs à cette campagne unique. Si cela donne à une seule personne une raison de s’exprimer, cela vaut un million de costumes à moustache ». De son côté, Paul Burden, responsable du design et de la création chez POLITIX explique: « Mon père est décédé le 1er novembre il y a deux ans, d’un cancer. Un homme, -représentatif de notre société,- qui n’est pas allé chez le médecin quand il aurait dû… Si cette campagne fait parler les gens et donne aux hommes le courage de s’exprimer, nous aurons gagné ». Une initiative que ne bouderait pas le nouveau mag pour les darons, Kool Mag

Movember existe depuis 2003. Son objectif? Donner la parole aux hommes qui ont tant de mal à évoquer leurs problématiques intimes, qu’elles soient de nature psychologique, ou physique, encore taboues aujourd’hui. Un long travail de déconstruction du mythe masculin… You can cry macho…

 

En résumé

Mission sauvetage d’hommes en danger 

L’état de la santé masculine est critique. Le genre est l’un des indicateurs de santé et d’espérance de vie les plus importants et fiables. Mauvaise nouvelle pour les hommes. En moyenne et dans le monde entier, les hommes meurent 6 ans plus tôt que les femmes. De plus, les problèmes de santé mentale touchent plus fréquemment les hommes que les femmes : ainsi, les trois quarts des suicides sont commis par des hommes que l’‘Organisation Mondiale de la Santé évalue au nombre de 510 000 par an et dans le monde. Soit un suicide par minute.

510 000 hommes se suicident chaque année dans le monde

L’impact qu’ont le cancer de la prostate et le cancer des testicules sur l’espérance de vie est considérable, le cancer de la prostate étant le second cancer le plus répandu dans le monde. Pourtant, cette inégalité des sexes au niveau de la santé n’a été que très peu prise en considération et n’a reçu que peu d’attention aux niveaux national, régional ou mondial de la part des décideurs en matière de santé ou des professionnels du milieu. C’est précisément la raison pour laquelle la Movember Foundation se consacre aux problèmes de santé masculine. C’est aussi la raison pour laquelle les Mo Bros et Mo Sistas aux quatre coins du monde unissent leur voix chaque mois de Movember pour récolter des dons indispensables et attirer l’attention sur cette omerta. Ce problème ne concerne pas uniquement les hommes.

La santé des hommes, un tabou…

Afin de nous y attaquer et d’œuvrer pour un monde dans lequel les générations futures d’hommes ne seront plus exposées aux mêmes problèmes qu’aujourd’hui, nous devons agir aussi bien au niveau individuel que communautaire. Cela implique de mobiliser des hommes et des femmes, des entreprises, des groupes de sportifs, des organisations communautaires, des gouvernements, des décideurs en matière de santé et des professionnels de la santé dans l’effort de réduire l’inégalité des sexes actuelle face aux questions de santé.

Cristina Alonso

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia