25 novembre 2009

Temps de lecture : 1 min

Les jeux vidéo sourient à la pub

Le studio français, Monte Cristo ouvre les bras à la publicité dans sa dernière création de jeux vidéo, Cities XL. Et les marques se régalent.

Le studio français, Monte Cristo ouvre les bras à la publicité dans sa dernière création de jeux vidéo, Cities XL. Et les marques se régalent.

Domino’s Pizza avait ouvert le bal en 2005 en incrustant son logo dans Everquest sur lequel les accros du joystick pouvaient cliquer pour se faire livrer chez eux une vraie pizza. Pizza Hut lui avait emboîté le pas en 2007. Puis, à son tour, H&M s’est marié avec les SIMS… Autant d’annonceurs ayant compris toutes les opportunités des jeux video.

La société Monte Cristo, spécialiste des simulations est allée un cran plus loin en mettant en scène des marques dans un jeu de construction de villes, où pour la première fois l’internaute peut bâtir des bâtiments aux couleurs de ces marques. Non intrusive et à forte valeur ajoutée, la publicité devient désormais un composant ludique et réaliste dans l’expérience du joueur.
Le jeu, véritable mix entre une simulation de gestion urbaine, un jeu massivement multi-joueurs et un réseau social pousse le réalisme à l’extrême dans la conception et dans l’accueil de vraies marques, symboles économique du monde réel. Le temps d’une partie, la marque devient propriété du joueur, qui en dispose comme bon lui semble. Les premiers annonceurs à avoir tenté le coup : Bouygues Construction, Ford, Mini, Novotel et Kodak.

Monte Cristo offre un canal de communication particulièrement engageant car ce sont  les consommateurs qui choisissent les  marques qui feront partie des villes de leurs rêves. Ils pourront ainsi manipuler et intégrer un hôtel Novotel situé à Hong-Kong, des ouvrages signés Bouygues Construction telle la tour First, la plus haute tour de bureau en France, une concession automobile Ford très design, des magasins Kodak Express et même le célèbre Kodak Theatre situé à Los Angeles.
Les annonceurs seront ainsi associés à ces villes « parfaites » et profiteront d’un capital sympathie et d’une interaction avec un public plus jeune.

Cette stratégie de placement de produits n’en est qu’à ses débuts. De nouveaux partenaires pourront rejoindre l’univers de Cities XL grâce à un système de mise à jour mensuelle sur le site officiel du jeu.  Chacun pourra ainsi à sa guise construire son propre court-métrage « Logorama ».
Alors  à qui le tour ?

Gaël Clouzard

 

La rédaction

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia