29 août 2016

Temps de lecture : 2 min

Hashtag foodporn

Jouer avec la nourriture, en faire une œuvre d’art… de l’esthétique au gourmand en passant par le dégoulinant et le minimaliste. Elle dépasse ses fonctions primaires, elle devient plus que jamais expression créative.

Jouer avec la nourriture, en faire une œuvre d’art… de l’esthétique au gourmand en passant par le dégoulinant et le minimaliste. Elle dépasse ses fonctions primaires, elle devient plus que jamais expression créative.

En 2016, on ne se nourrit plus pour vivre, on vit pour se nourrir. Trop de pression, la crise, on cherche à échapper à une routine oppressante et on s’offre des moments OFF ; une parenthèse sans privations. Place à la génération foodporn, celle qui s’extasie à la vue de la nourriture et qui passe son temps à regarder des recettes, des blogs (Tasty, Buzzfeed food), Top Chef… La bouffe nous en met plein la vue. Bienvenue à l’époque du beau et bon !

Fat and Furious burgers, le site haut en calories

Patissez s’est fait une réputation internationale avec ces milkshakes fous.
Cette petite pâtisserie de Canberra les a d’ailleurs nommés Freakshakes

Tu es ce que tu photographies

La gourmandise se partage, il y a une vraie surenchère du « manger beau » sur les réseaux sociaux : Sonic (chaine de fastfood) a même développé des milk-shakes carrés pour avoir le cliché parfait sur Instagram. Chez soi, au resto du coin ou dans un oasis perdu, ce réflexe que nous avons adopté de photographier notre plat sous son plus beau jour est indicateur d’une réelle fascination pour la nourriture. Consommer du « normal » ne suffit plus.

 Olive Hummer

Après le multicolore, le look Galaxy s’installe

Clichés parisiens

Un petit tour des restaurants les plus instagrammés à Paris. Tellement artsy, on oublierait presque qu’on y va pour manger :  Fich, Obermamma, Le clint, Loup, La mangerie, Season, Sinople, PNY, Obladi, Tenbelles, Bootcafé, Maison Bastille…

Loin de l’indus’, le DIY

Le partage se faisait avec sa grand mère autour du four, aujourd’hui nous avons troqué notre carnet de recettes contre des tutoriels vidéos et photos disponibles 24/24. Mettre en scène nos plats pour un rendu esthétique est devenu accessible grâce à des plateformes de partage, comme Pinterest. Pimpez votre plat de coquillettes ou tentez une recette trans : brookie, cronut…

Cette tendance lourde (d’ailleurs ne dépasse pas t’elle le stade de tendance ?) s’exploite naturellement dans le marketing. Nos emballages troquent leurs allégations contre des visuels alléchants.

Expérience et sensorialité

Certes le packaging a toujours connu la mise en scène des ingrédients, mais aujourd’hui on se prend la nature en pleine face. L’aliment prend la pose (quasi-érotique?).

Superlatifs

EXTRA, ULTRA, GIANT, OMG ! On met en avant l’ingrédient de manière excessive. Souvent, l’image se substitue aux mots.

Show : poses langoureuses pour pauses gourmandes

A croquer : on se laisse émerveiller par cette nature morte d’Ekselence.

 Des atouts au garde-à-vous

Tesco sort le barbeuq’, comment y résister ?

Un boucher qui égorge des haricots et enficèle des lentilles

Prises d’en haut, Instagram style

Aliments en postures suggestives, Tcho, très chaud !

Glossy

Esprit vintage

Cookie mafia : les gangsters gourmets dealent du sans gluten

Hey, Stripper ! Des bouteilles et des briques gorgées de fruits se dévoilent…

Explosion de plais… de cerise

Pita pizza babes…bases

Orgie : toujours plus de zoom, quand l’obscène devient gourmand

Presque réel, tellement gourmand

Le champignon, à l’aise devant l’objectif

Le produit mis en vitrine

Pulpeux

Fruits do it better !

Trash : style expérimental, on ose et on surprend

Un tableau de gourmandise et de générosité. Oumph réussit haut la main à nous faire saliver !

Saucisse bondage et rouge sang. Krasnogorie veut dire montagnes rouges. Le pattern viande est en fait un trompe l’œil, regardez plus près…

En apesanteur

Attention fruits sexy pour grandes chaleurs

L’Agent Provocateur de la glace… Tellement bon, c’en est scandaleux

Délicat

La fête dans le cake

Mise en abîme de mise en scène

Food en 2016 ? Un spectacle dans l’assiette !

Andersson Anna

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia