AccueilRETAILPROXIMIS REMET ANDRé SUR PIED !

Proximis remet André sur pied !


Publié le 04/07/2021

Image actu

 

André est, (avec Eram) le chausseur historique français le plus connu des citadines pressées des petites et grandes villes. Le Covid a bien failli avoir sa peau. Mais une fois son rachat par François Feijoo puis le choix de Proximis pour concevoir l’offre unifiée de l’enseigne, Audrey Leblanc se félicite de cette renaissance.

 

Chez André, il y a eu deux résurrections. Celle opérée par François Feijoo, ancien président de la marque de 2005 à 2013, et seul acquéreur à « se présenter » pour sauver l’enseigne de chaussures André, du gouffre dans lequel la plonge la pandémie avec la fermeture de tous ses magasins, et d'une mauvaise gestion numérique de son propriétaire d’alors, Spartoo… Le salut de la marque créée en 1896 est alors assuré en partie et échappe ainsi à la liquidation au tribunal de commerce de Grenoble en juillet 2020...

 

 

Bénédiction

 

...Et puis il y a eu le choix de l'éditeur Proximis, pour réunifier le retail de cette dernière. Une sorte de bénédiction que la directrice de la communication et marketing de l’enseigne évoque comme un…miracle. Mais qu’a donc fait Proximis pour mériter cette reconnaissance éternelle de la part d’Audrey Leblanc ? « Il fallait impérativement une fois l’entreprise reprise par François Feijoo, qui comprenait la sauvegarde de 55 magasins sur 180, la conservation de 12 affiliés, et la reprise de 221 salariés sur 409, que l’enseigne se modernise à tout prix. Choisir une solution de commerce unifié à la hauteur de nos enjeux. A savoir un prestataire capable de créer à partir d’une feuille blanche, l’intégralité d’une proposition retail sur mesure. Nous avons lancé un appel d’offre, et Proximis, nous a assuré pouvoir recréer la totalité de la chaine commerciale nécessaire au relancement de toutes nos boutiques en seulement 6 mois  »., explique la directrice de la communication et du marketing.

 

 

Les PME et TPE aiment Proximis

 

Il faut dire que Proximis jouit d’une réputation rare auprès de retailers comme Monceau Fleurs, JouéClub, agnès b, Agatha et autres entreprises qui composent le tissu entreupreunarial français. « De plus, « explique Audrey Leblanc, « s’il était vital d’agir vite, en impliquant notre réseau physique éprouvé par ces mois de fermeture… il fallait aussi reconstruire notre offre omnicanale en partant d'une page blanche ». Et c’est ainsi que la société créée en 2010 à Strasbourg, qui commercialise depuis 2017 le logiciel Proximis Unified Commerce remet André en selle.

 

 

Rebondir

 

Aujourd’hui, André qui a bien failli déchausser, revient dans la course avec une offre unifiée du parcours client, comprenant une solution e-commerce qui crée et administre les ventes en ligne, un POS mobile qui équipe les vendeurs en magasin, un Distributed Order Management System qui planifie et gère les stocks, permettant ainsi de vendre les produits où qu’ils se trouvent depuis l’entrepôt central, au stock e-commerce, en passant par les magasins. Enfin, André se dote d’un Unified DataHub pour consolider, partager et gérer l’ensemble des données (Clients, stocks, produits, magasins…).

 

 

Campagne classique presse

 

Autant dire, l’outil parfait pour rebondir et récupérer son souffle, et ses clients… Forte de ce moteur et de la motivation du réseau, André s’est même offert le luxe d’une campagne presse dans Le Figaro Madame et dans Elle, « deux visuels simples réalisés par Jean-Marc Fellous qui s’adressent à ces clientes de centre ville qui sur un coup de cœur, peuvent à nouveau se faire plaisir sans pour autant vider leur compte en banque ». Conclut Audrey Leblanc. Une renaissance pour «le chausseur sachant chausser ».

 

 

Commentez


Abonnez-vous à la revue

RECHERCHER PAR