AccueilTENDANCESLE FINISTèRE SE PRéOCCUPE DE L'ALIMENTATION DES SIENS EN PROMOUVANT LE « BIEN MANGER »

Le Finistère se préoccupe de l'alimentation des siens en promouvant le « Bien Manger »


Publié le 17/09/2020

Image actu

 

 

De nombreuses opérations visent à éduquer les écoliers bretons à manger plus sain et à lutter contre le gaspillage. Une jolie mission pour une région qui attire toujours autant de touristes.

 

Vous aimez ses eaux limpides, ses criques désertes et sa beauté sauvage ? Vous adorez ses crustacés et ses fruits de mer ? La Bretagne est toujours aussi populaire. Cet été, cette région a été la deuxième destination de vacances préférée des Français. Sa campagne baptisée Notchup qui nous invitait à partir aux Galapagohz, à partager un Breizhbecue, à surfer en Kerlifornie et à découvrir des villes de Keractère explique en partie cette réussite. Le collectif «Retrouvons-nous en France » qui regroupe une dizaine d’entreprises comme Les Trois Mousquetaires, Appart’City, Camara, Feu Vert, Gîtes de France, TBS, Ucar, et Vinci Autoroutes a aussi encouragé les Français à rester dans l’hexagone cette année. Pandémie oblige… Nos paysages nous permettent aujourd’hui de nous imaginer être dans un autre pays. « Les Vosges prennent ainsi soudain l’apparence du Canada, le col de L’Izoard nous transporte en Jordanie, l’Auvergne a des allures de Rwanda, les dunes du Pilat des airs de Namibie et la Lozère de Bolivie », expliquait dans La Quotidienne INfluencia le sociologue Patrice Duchemin. Si les touristes ont l’habitude de bien manger en Bretagne, les locaux eux, semblent, avoir encore beaucoup de chemin à parcourir pour apprécier, comme il se doit, les délices culinaires propres à leur région.

 

 

Les autochtones ne s'alimentent pas bien en Bretagne...

 

Le Conseil départemental du Finistère, par l’intermédiaire de son agence d’attractivité baptisée Finistère 360° a décidé, pour tenter de résoudre ce problème, de lancer une campagne de communication intitulée « Bien Manger en Finistère ». Les objectifs de cette opération sont multiples : « Initier les palais des enfants aux saveurs, apprendre à gérer sa consommation, éviter le gaspillage et favoriser les circuits courts ». Afin de rapprocher les producteurs, les transformateurs, les distributeurs, les collectivités territoriales et les consommateurs locaux, les pouvoirs publics mettent en avant des initiatives originales en faveur du « bien manger ».

 

 

La maison d'interprétation des légumes baptisée « Légumes Project »

 

La maison d'interprétation des légumes baptisée « Légumes Project » à Saint-Pol de Léon propose ainsi sur un espace de 72 m2 muséographiés, un parcours axé autour de l'alimentation, de l'agriculture et de la biodiversité. Les légumes locaux comme l'artichaut sont notamment mis en valeur. L’Initiative Bio Bretagne est une plateforme regroupant des entreprises et des acteurs bretons qui souhaitent participer au développement de la filière Agriculture Biologique dans leur région. Un gros travail a aussi été lancé pour éduquer les plus jeunes sur les bienfaits de savourer des produits sains et naturels.

 

 

Les algues à l'honneur

 

Quatorze lycées se sont engagés à acheter pour leur cantine des produits locaux, de saison et de qualité. Les enfants sont également invités à apprendre à ne pas gaspiller et à mieux manger. Le collège du Porzou à Concarneau propose, lui, une cuisine bio, locale et responsable à ses élèves. Les menus de la cantine de Roscoff sont, pour leur part, validés par une diététicienne. La plateforme Agrilocal 29 tente, quant à elle, de mettre en relation les acheteurs de la restauration collective et les fournisseurs locaux. Les ambassadeurs de la marque Tout Commence en Finistère ont choisi, de leur côté, de mettre les algues à l'honneur cette année en faisant déguster des laminaires aux écoliers. Certaines initiatives semblent plus périlleuses que d’autres…

Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI

Abonnez-vous à la revue

RECHERCHER PAR