AccueilA NE PAS MANQUERL'UNESCO PORTE LA LIBERTé DE LA PRESSE EN éTENDARD ET EN CAMPAGNE

L'UNESCO porte la liberté de la presse en étendard et en campagne


Publié le 03/05/2020

Image actu

Chaque année, l’Unesco et l’éloquence de prises de parole signées DDB Paris charment la rédaction. Porte-parole d’un monde journalistique lourdement touché par la pandémie du Covid-19, l’Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture ne laisse évidemment pas passer la Journée Mondiale de la Liberté de la Presse incognito. Au menu, une prise de parole qui mérite l’attention de tous et toutes. 

 

 

Depuis 1993, le 3 mai est la Journée Mondiale de la Liberté de la Presse. Une date symbolique permettant de rappeler aux gouvernements sur la nécessité de respecter leurs engagements en faveur de la liberté de la presse. Un jour de visibilité et de sensibilisation aux médias et leurs parties prenantes, encore trop souvent tués pour n’avoir par voulu taire la vérité. 

 

Si en terres françaises l’inconscient collectif pense la liberté d’expression comme un droit évident et inné, le journalisme à l’échelle mondiale prouve le contraire. Corruption, mensonges, trahison, trafic, violence, une histoire qui dérange : le journalisme se bat chaque jour pour laisser parler la vérité et proposer une information juste aux citoyens du monde. Depuis quelques années, pris dans l’étau d’un flux continu de fake news et d’une imminente immixtion des deep fakes dont INfluencia décryptait récemment les enjeux, le journalisme est challengé. 

 

 

Civid-19 ou la guerre de l’information


Dans cette situation inédite de pandémie et de peur planétaire, préserver l’information objective et rendre compte de la réalité s’avèrent plus difficile que jamais. Pour en parler, pour célébrer les principes fondamentaux de la liberté de la presse, défendre l’indépendance des médias et rendre hommage aux journalistes qui ont perdu la vie dans l’exercice de leur profession, l’UNESCO prend la parole. Son mot d’ordre : LES FAITS. Sa bataille : la guerre contre la désinformation. Son territoire : le Covid-19.
 
LES FAITS, c’est l’analyse contre l’émotion.
LES FAITS, c’est ce qui est, plutôt que ce que l’on a envie d’entendre.
LES FAITS, c'est ce qui peut nous sauver quand les mensonges peuvent nous tuer.
LES FAITS, c’est ce que que relaye une presse libre et indépendante.

 

 

4 prints immanquables

 

Pour mettre en campagne l’importance des faits dans la lutte contre la désinformation, DDB Paris revisite le vocabulaire né de la pandémie et dévoile « FACTS » : 6 prints pour dire les maux du monde médiatique actuel. « La vérité ne doit jamais être masquée », « Ce n’est pas le moment de se couvrir les yeux », « Protégez-vous des messages qui sont dans l’air », « les docteurs, les infirmier.es et les faits peuvent vous sauver la vie » : des jeux grammaticaux mêlant avec brio la force du journalisme, l’importance des faits et le contexte d’urgence sanitaire actuel. 

 

 

Vérité en étendard

 

Dans un ton et une allure graphique empreints des affiches réalisées à l’occasion de la Journée Internationale contre les Crimes commis contre des Journalistes, du 2 novembre, l’UNESCO entend ici mobiliser les médias du monde entier à relayer ce message, afin d’informer et sensibiliser l’opinion publique sur l’importance cruciale d’un journalisme libre et indépendant, aujourd’hui plus que jamais.

 

Lancé par le biais d’annonces presse et d’une campagne social media, ainsi qu’une invitation symbolique à changer et utiliser le temps de cette campagne la typographie « Facts » pour son logo, son nom sur les éditions papier, en ligne et les réseaux sociaux, designée spécialement pour l’occasion. cet appel international sera lancé ainsi.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI

Abonnez-vous à la revue

RECHERCHER PAR