AccueilA NE PAS MANQUERPARIONS SPORT : PERDRE? GAGNER? QU'IMPORTE POURVU QU'IL Y AIT LES AMIS...POUR PARTAGER LE RéCIT

Parions Sport : Perdre? Gagner? Qu'importe pourvu qu'il y ait les amis...pour partager le récit


Publié le 14/02/2021

Image actu

 

 

Le pari est plus fort quand on le vit ensemble… Chez Rosapark, c’est à cette conclusion que créatifs et planneurs sont arrivés en observant les parti-pris de la concurrence composée des Winamax, Unibet et consorts. Sacha Lacroix, DG de Rosapark est amoureux du film, Nous sommes les parieurs » concocté pour Parions Sport (FDJ). C’est que l’insight de la campagne est magnifiquement traduit par le film de Lou Escobar et l'hymne (entre autres manifestations) du club de football de Liverpool.


En effet si la FDJ et son Parions Sport sont attaqués de plein fouet par les nouvaux arrivants que sont les pure players , il n’en demeure pas moins que la marque du groupe FDJ avait un gros coup à jouer. Tandis que la concurrence la joue winner, et gros bras, la marque historique se donne depuis deux ans une nouvelle ambition : gagner en modernité, et affirmer sa position de leader sur le marché français composé d’une communauté de parieurs de tous âges, de tous milieux, vivant aux quatre coins de la France. Un enjeu de taille qui s’est tout d’abord traduit par la refonte de ses sites et de ses applications, les innovations dédiées et l’enrichissement des offres en ligne. Ne restait plus qu’à transformer l’essai en termes de communication grand public. C’est chose faite avec la très cinématographique et humaine campagne traduite en images par l’incroyable photographe-réalisatrice Lou Escobar, (Production Solab) qui a su donner à « ces parieurs » l’âme, la sensibilité, la personnalité, un regard d’hommes et de femmes tout simplement beaux. Une galerie de portraits haute en couleurs, dont le point commun, -s’il est de parier pour gagner-, n’en écarte pas moins, le vivre ensemble, le sens du collectif… Le réconfort de vivre une expérience commune.

 

 

 

You’ll never walk alone

 

Ajoutez à ce spot qui parle à nos sensibilités ébranlées par la Covid, la musique, You’ll never walk alone, bien connue des amateurs de football, hymne de clubs très populaires, comme Liverpool, le Borussia Dortmund, ou encore le Celtic de Glasgow et le tour est joué. Nous, spectateurs, sommes de tout cœur avec ces personnages tellement vivants, vrais, dans leur malheur (ils ont pedu !), dans leur bonheur (ils ont tout bon !), dans la consolation… Ce petit miracle de communication soutiendra toute l’année les temps forts de la marque et de l’actualité sportive, en premier lieu à l’occasion du Super pactole Loto Foot de deux millions d’euros du 6 mars.

 

 

 

Qui de plus légitime pour évoquer ce travail collectif de Rosapark ? Sacha Lacroix directeur général, heureux de voir enfin ce bébé de 50 secondes voir le jour…

 

 

INfluencia : avez-vous voulu faire un film en mode Covid, pour panser nos cœurs et sensibilités à fleur de peau ?

 

Sacha Lacroix : non, pas du tout, la stratégie très inclusive de ParionsSport est un processus qui se met en place depuis deux ans. Ce film est le résultat de l’évolution de cette réflexion. Comme vous le savez, ParionsSport s’est construite de façon démocratique grâce notamment à ses points de vente et à sa philosophie ancrée dans une France vraie… Cette notion de démocratie que porte ParionsSport avait depuis deux ans besoin d’être modernisée, d’une part face à des concurrents tels que Winamax, Betclic dont les pratiquants, sont disons, des joueurs experts, et dont la communication est axée sur l’intensité du pari.

 

 

IN. : c’est le cas aussi des parieurs de Parions Sport…

 

S.L. : en fait, si vous observez le paysage concurrentiel, toutes les prises de parole obéissent aux mêmes lois ; la représentation urbaine de la cible dite « très banlieue », avec à la clé une stratégie de glorification du parieur… Au final les ingrédients sont la glorification, l’intensité, et l’individualisme. En étudiant la question du pari, nous nous sommes aperçus qu’il manquait un seul ingrédient pour être dans le mille : le partage. Car sincèrement quel est le plaisir de gagner, la tristesse de perdre sans… ceux avec lesquels on va partager ce moment si intense qui vous a pemis de gagner ou de perdre ? Rien, comme tout ce qui nous arrive d’important dans la vie, c’est le récit, les mots, le partage de l’anecdote, ou du coup dur qui, font le sel de l’expérience.

 

 

IN. : d’où le choix de Lou Escobar pour réaliser cet insight fort ?

 

S.L. : ses photos sont incroyables, allez regarder son Instagram... et si elle a fait peu de films, elle a un vrai regard humain, établit une connivence, une complicité, rare de nos jours. A 30 ans, elle est une grande réalisatrice qui donne de la grandeur à ses (nos) personnages.

 

 

IN. : qui a choisi cette sublime chanson ?

 

Pour tout vous dire, les créatifs sont arrivés avec cette musique dans leur besace, et nous n'avons jamais remis en cause ce choix. Il colle parfaitement à l'histoire que nous racontons, à la noblesse, à la dignité de tout un chacun et à la solidarité dont on est capable de faire preuve dans la vie... Une très vieille chanson créée en 1945, reprise en 1958 par Nina Simone dans Little Girl Blue… adaptée en 1962 par le groupe britannique Gerry and the Pacemakers. Plusieurs clubs de football en ont fait leur « marche », Liverpool en tête… Le Red Star entonne cette chanson lors de l'entrée des joueurs sur la pelouse également!

 

 

 

 

 

 

Rosapark signe le film de 2019 pour Parions Sport points de vente

 

Commentez


Abonnez-vous à la revue

RECHERCHER PAR






INCLUSION
MARQUEURS by SUP DE PUB
INCLUSION