AccueilAUDACEVYBE, LA NéO BANQUE QUI FAIT DANSER LES JEUNES SUR TIK TOK

Vybe, la néo banque qui fait danser les jeunes sur Tik Tok


Publié le 12/04/2021

Image actu

 

What's Vybe ? Une start-up lancée en 2019 qui compte ouvrir 100.000 comptes d’ici la fin de cette année.  Mais comme la concurrence est rude sur ce marché, la néo banque les emmène directement sur TikTok !


Faut-il parler « djeune » et utiliser tous les codes des ados pour les persuader d’ouvrir un compte en banque ? Canelle Chokron en semble persuadée. Cette jeune femme de 21 ans a créé il y a moins de deux ans avec quatre de ses amis, Vybe. Cette start-up se définit comme la première néo banque de la génération Z. Elle propose aux mineurs âgés de 12 à 17 ans, une carte de paiement et une application gratuite pour gérer leurs dépenses. Son motto est tout simple : « Faire du sérieux, sans se prendre au sérieux ».

Son offre est plutôt standard. En moins de deux minutes, un internaute peut s’inscrire sur son site afin de recevoir gratuitement à son domicile une carte à débit immédiat. Cette Mastercard lui permettra de retirer de l’argent dans les distributeurs automatiques et de faire des achats en ligne et en magasin. L’ado ne pourra toutefois dépenser uniquement les fonds qu’il a déposé au préalable sur son compte en banque. Aucun découvert n’est autorisé. Cette carte permet également de profiter d’avantages et de réductions sur une vingtaine de marques et plusieurs chaînes de restaurants et de fast-food. « D’ici quelques mois, nous devrions avoir 300 partenaires de ce type », s’engage Canelle Chokron.

 

 Une danse sur Tik Tok

 

Pour séduire les ados, la néo banque a repris tous leurs codes. Son application facile d’utilisation s’inspire de leurs plateformes préférées comme Snapchat. Et tout sa communication est basée sur les réseaux sociaux les plus populaires auprès des mineurs. Son compte sur Instagram rassemble plus de 58.000 abonnés et sa page sur Tik Tok a 22.000 fidèles. Les vidéos dansantes de la fille de 15 ans qui incarne la marque sur ce site ont déjà été « likées » plus de 407.000 fois . « On ne se reconnaissait pas dans la manière dont les banques tentaient de parler aux jeunes, résume Canelle Chokron qui pilote la communication et le marketing de la jeune pousse parisienne. Certaines utilisaient un langage trop institutionnel et d’autres étaient tout simplement ringardes. C’est ce constat qui nous a poussé à créer Vybe. » Parler à la génération Z est une chose mais convaincre leurs parents en est une autre…

 

 

 Rassurer les parents

 

Les banques qui visent les mineurs ne doivent en effet pas oublier qu’elles sont aussi obligées de séduire leurs… pères et leurs mères. En France, un ado ne peut pas ouvrir un compte sans l’aval de ses parents. Vybe le sait bien. Légalement, c’est l’adulte qui souscrit à son offre même si la demande est généralement initiée par son enfant. Sur son site, la start-up a donc créé un portail destiné aux parents () afin de les informer mais surtout de les rassurer. « Notre application leur permet de définir des plafonds sur les dépenses et les retraits en distributeur, énumère Canelle Chokron. Ils peuvent bloquer la carte facilement, contrôler les achats effectués et toutes ces données sont cryptées et strictement confidentielles en accord avec la réglementation en vigueur. » Cette stratégie semble avoir fait mouche.

 

250.000 précommandes de cartes

 

La start-up affirme en effet avoir reçu 250.000 précommandes de cartes et son application aurait déjà été téléchargée 360.000 fois. Voilà pour les statistiques officielles… Car quand on l’interroge sur le nombre exact de ses clients et de cartes en circulation, Canelle Chokron botte en touche. « Nous ne dévoilons pas encore nos chiffres, explique t-elle. Nous allons faire des annonces dans un futur proche. Je peux juste vous dire que nous prévoyons d’ouvrir 100.000 comptes d’ici la fin de l’ année. » Ce « flou artistique » n’a pas empêché la jeune pousse de convaincre des business angels de renoms comme Ronan Le Moal (ex-DG du groupe Crédit Mutuel Arkea), Jonathan Cherki (CEO de Content Square), Thibaud Elzière (CEO de eFounders) ou Ankur Nagpal (CEO de Teachable) de lui confier 2,2 millions d'euros pour sa première levée de fonds. Cette semaine, cette start-up a récolté 2,4 millions d’euros supplémentaires pour financer sa croissance . Mais Vybe n’est pas la seule sur ce marché…

 

 

Pixpay cherche, elle aussi, à séduire les ados

 

Kard a un éventail encore plus large puisqu’elle s’adresse aux 10-18 ans . Xaalys affirme, pour sa part, être « la néo banque des adolescents la plus pédagogique » . Canelle Chokron balaie d’un revers de la main ces rivaux. « Nous sommes les seuls à être totalement gratuits car nous nous finançons exclusivement grâce aux commissions que nous recevons sur les ventes réalisées avec nos cartes chez nos partenaires, vante la jeune femme. Tous nos concurrents font, eux, payer des abonnements à leurs clients. » Ce type d’arguments risque de séduire les ados fauchés mais construire un business-modèle uniquement sur des offres de cashback est-il viable sur le long-terme ? L’avenir le dira…

Commentez


Abonnez-vous à la revue

RECHERCHER PAR