AccueilAUDACEMERCI BERLIN POUR QUI LES HéROS DE DEMAIN SONT LES JEUNES QUI SONT RESTéS SOUS LA COUETTE PENDANT LA COVID !

Merci Berlin pour qui les héros de demain sont les jeunes qui sont restés sous la couette pendant la Covid !


Publié le 16/11/2020

Image actu

 

Tout fout le camp… Les Allemands ont plus d’humour que nous tous réunis. Afin d’encourager les jeunes à rester confinés chez eux pour éviter la propagation de la pandémie, le gouvernement fédéral en fait des héros qui bien des années plus tard, témoignent de cette époque lointaine où ils étaient bravement restés chez eux... sous la couette, bien au chaud...


 

Dans une parodie de documentaire historique tourné dans le futur, un retraité se rappelle de cette drôle d’année 2020. « C’était l’hiver, tout le monde avait les yeux rivés sur nous, se souvient-il. J’avais 22 ans, j’étais étudiant en génie mécanique à Chemnitz, lorsque la seconde vague est arrivée. 22 ans. C’est à cet âge-là que vous voulez faire la fête, étudier, rencontrer de nouvelles personnes et aller boire des coups avec des amis. Mais le destin avait prévu autre chose pour nous : un danger invisible menaçait tout ce que en quoi nous croyions. Soudain, le destin de notre pays était entre nos mains. » Le vieil homme aux lunettes cerclées se rappelle alors avoir rassemblé tout son courage pour faire ce que tout le monde attendait de lui : rien. « Absolument rien. Nous étions paresseux comme des loirs. » Le film montre alors l’étudiant vautré sur son sofa en train de manger des chips devant son petit écran dans un salon ressemblant plus à un dépotoir qu’à une pièce rangée « à l’allemande ». 

 

 

 

 

 « Notre canapé était la ligne de front, la patience était notre arme, résume ce « combattant » de l’ombre. Nous sommes donc devenus des héros, en cet hiver 2020 de coronavirus. » Dans un autre clip, son épouse d’origine asiatique se souvient aussi de cette période heureuse durant laquelle le jeune couple parlait de son futur sans quitter sa chambre à coucher en mangeant du poulet frit ().

 

 

 

 

 Vive les « nerds »

 

Cette campagne lancée le weekend dernier a eu un succès immédiat sur les réseaux sociaux. Le hashtag #Besonderehelden (« Héros très spéciaux ») sur Twitter a été un des plus consultés en Allemagne. Hier, un troisième film a été diffusé sur la Toile. On y voit un autre homme âgé, Tobi Schneider, nous raconter comment sa paresse légendaire et sa passion pour les jeux vidéo lui ont permis de sauver des vies durant l’hiver 2020. Voir le gouvernement fédéral inciter ses concitoyens à la « glande » et à l’oisiveté peut paraître étonnant dans un pays plutôt reconnu pour sa rigueur et sa productivité.

 

 

 Les 15-34 ans sont les plus contaminés

 

L’Allemagne subit comme tous ses voisins une hausse spectaculaire du nombre de contaminations dans son territoire. Plus de 800.000 personnes ont été signalées positives depuis l’arrivée de la pandémie et 12.547 malades sont morts après avoir contractés ce virus. Les 15-34 ans sont ceux qui affichent le plus fort taux de positivité par tranche d’âge. La république fédérale est aussi un des nations en Europe dans laquelle les manifestations contre les restrictions gouvernementales sont les plus fortes comme l’ont encore prouvé les nombreux défilés organisés le weekend dernier dans plusieurs villes.

 

 

 

Au lieu de jouer les « professeurs » rabat-joie, Berlin tente l’humour avec sa nouvelle campagne décalée et -avouons-le- plutôt efficace. Paris devrait, peut-être, prendre des leçons en la matière.

 

 

Les campagnes chocs se multiplient

 

Le ministère des solidarités et de la santé a en effet préféré diffuser en septembre un film beaucoup plus noir pour nous inciter à respecter les gestes barrières.

 

 

 

 

Culpabiliser les citoyens peut toutefois avoir un effet inverse à celui qui est souhaité au départ. Sur YouTube, 1100 internautes ont critiqué le clip gouvernemental alors que 547 l’ont jugé efficace. En Australie, l’Etat du Victoria a été encore plus « cash » en faisant témoigner d’anciens malades . Les pouvoirs publics en Ecosse ont, eux, préféré montrer à quel point il était simple d’infecter ses aînés. Le gouvernement indien a été moins « brutal » en faisant appel aux meilleurs joueurs de cricket du pays dont le légendaire Sachin Tendulkar pour qu’ils encouragent leurs 1,3 milliard de compatriotes à rejoindre la « Mask Force ».

 

 

 


Commentez


Abonnez-vous à la revue

RECHERCHER PAR