AccueilAUDACEC'EST UBER QUI FAIT SON SHéRIF DANS LE WESTERN QU'EST LE NôTRE ! !

C'est Uber qui fait son shérif dans le western qu'est le nôtre ! !


Publié le 17/03/2021

Image actu

 

Uber se fait le chantre de la bienséance dans l'espace commun. Une campagne toute de RSE cousue qui fleure bon l'air du temps du prêche pour un monde meilleur. Par ici messieurs, dames, montez donc dans le véhicule DDB !

 

Souvenez-vous, c’était en décembre 2019, Moralscore (le Nutriscore des questions sociales, environnementales et fiscales) avait alors par la voix de son cofondateur Rafi Haladjian, évoqué le rejet d’Uber par les citoyens, suite entre autres, aux scandaleuses agressions sexuelles subies par les passagers des fameux Uber… Aujourd’hui Uber poursuit son relifting et remet un coup de peinture sur sa RSE, en lançant une campagne dénonçant à nouveau les agressions à caractère sexuel, sexiste, raciste, antisémite ou LGBTIphobe.

 

 

 

 

Uber se rachète une conduite

 

Du pain sur la planche et un sacré plan de communication au programme notamment pour l’agence en charge de la campagne « Ni dehors, ni à bord ». Un message porté aux côté des associations Collectif contre le viol, HandsAway, SOS homophobie et Stop au harcèlement de rue. Et comme une manière de se racheter une conduite qui ne manque pas de sel. On l’aura compris, Uber se fait ainsi le porte-parole de la bienséance en toutes circonstances, en tous lieux. La plateforme évoque en effet au travers de ces visuels et de ces mots, la violence lors de matches de football, le geste déplacé à la machine à café, les propos discriminants sur les réseaux sociaux, et accessoirement donc les dérapages dans un Uber.

 

 

Campagne cousue de RSE

 

Ces visuels bien fichus seront visibles dans l’espace public via une vague maousse d’affichage, en presse, sur les réseaux sociaux et en display pour ces visuels. Plus RSE tu meurs, elle sera également mise en avant directement auprès de toute la communauté Uber, (passagers et chauffeurs). Un message signé de Laureline Serieys, General Manager d’Uber en France, sera également envoyé à 3 millions d’utilisateurs et il leur sera demandé de s’engager contre les violences et discriminations en acceptant une Charte sur l'application Uber destinée à rappeler à chacun les règles du service ainsi que les sanctions encourues pour le non respect des règles… à savoir la possibilité d’une suspension immédiate du compte Uber.

 

 

Pour rappel

Uber a lancé des dispositifs de sécurité pionniers tels que le bouton anti-discrimination, et a amélioré ses procédures en cas d’agression verbale ou physique. L’entreprise de VTC s’est également engagée auprès du Ministère pour l’égalité entre les femmes et les hommes et du Ministère des transports en signant la Charte VTC pour la sécurité des femmes. Enfin, Uber met à disposition du 3919, la ligne d’écoute nationale, 2000 courses gratuites pour permettre aux femmes victimes de violence domestique de se déplacer en toute sécurité.

 

 

 

Commentez


Abonnez-vous à la revue

RECHERCHER PAR