AccueilA NE PAS MANQUERQUAND L’ART ET L’INDUSTRIE SE RENCONTRENT SUR LA PLACE PUBLIQUE

Quand l’art et l’industrie se rencontrent sur la place publique


Publié le 02/06/2021

Image actu

 

Depuis plus de 18 mois, 35 entreprises mécènes et 70 artistes de tous horizons et du monde entier travaillent à la cocréation de 30 oeuvres d’art originales et monumentales, autour du mouvement pluridisciplinaire de l’Industrie Magnifique, toutes exposées sur 20 places publiques de Strasbourg du 3 au 13 juin 2021.

 

 

«Faire rayonner le territoire et ses acteurs socio-économiques, promouvoir le savoir-faire et le patrimoine industriel local, encourager le mécénat culturel et le développement de la création sous toutes ses formes, développer la création artistique, la culture de l’invention et du patrimoine industriel dans les territoires, enfin, rendre l'Art accessible au plus grand nombre en favorisant la coopération entre les artistes, les entreprises et les collectivités publiques » : tel est le but de l’Industrie Magnifique, projet créé depuis 2016 par l’association strasbourgeoise Industrie & Territoire, présidée par Jean Hansmaennel.

 

 

Cette année le second opus de L’Industrie Magnifique fédère, autour du thème « une édition nommée désir », 35 mécènes alsaciens (dont CIC est, Vivialys, Arte, Hager Group, etc.), plus de 70 acteurs culturels et économiques et 5 collectivités publiques (la ville de Strasbourg, l’Eurométropole de Strasbourg, le Conseil Départemental du Bas-Rhin, la Région Grand Est et la CCI Alsace Eurométropole). Fort d’un patrimoine industriel alsacien très riche, l’événement favorise l’exposition de trinômes inédits où entreprises, artistes conjuguent leurs talents en vue de présenter une oeuvre exclusive, mettant en relief l’entreprise et son domaine d’activité. « L’Industrie Magnifique est une sorte de show-room des savoir-faire croisés de l’artiste et de l’entreprise. Une édition nommée désir car elle a su se faire attendre, créer l'impatience et se tenir grâce à la conviction et aux désirs de chacun pour que l'événement ait enfin lieu ! », souligne Jean Hansmaennel.

Mécènes et artistes ont disposé d’une année pour concevoir et fabriquer les oeuvres originales. Chaque mécène s’est approché d’un artiste, ou inversement, pour donner vie à une création exclusive. « Immergé dans l’environnement industriel, l’artiste se nourrit des gestes et compétences, de la philosophie et du coeur de métier de l’entreprise. De cette rencontre naît un travail collectif, une adhésion, une cohésion. De cette co-création s’exprime une oeuvre unique, exposée et magnifiée sur 20 places publiques de Strasbourg », expliquent les initiateurs du projet.

 

Un nouveau modèle de mécénat

 

A l’issue de l’exposition éphémère des 30 œuvres d’art originales (dont 25 installations et/ou sculptures, 1 œuvre à habiter et 4 expos ou parcours photos), chacune reviendra à son mécène qui l’exposera en lieu et place de son choix pour une durée a minima de 5 ans. Pour la première édition en 2018, par son modèle hybride de mécénat, l’Industrie Magnifique avait initié près de 2,5 millions de créations artistiques, plus de 700.000 euros de mécénat d’exposition et près de 2 millions d’euros de mécénat de compétences. Soit une valorisation globale de plus de 5 millions d’euros.

 

Au-delà du financement de l’oeuvre, les entreprises mécènes s’inscrivent ainsi dans une démarche de co-construction avec des artistes du monde entier. Une nouvelle ère pour le mécénat traditionnel et un mouvement que d’autres territoires devraient suivre.

 

 

Chiffres clés de #LIM2021

 

30 créations originales, dont 1 méga-installation, 25 sculptures, 6 expositions principalement photos…

70 artistes nationaux et internationaux (dont 6 collectifs)

35 entreprises mécènes

20 places publiques

5 collectivités territoriales

70 partenaires privés ou publics

Près de 4 millions € de mécénat et soutiens privés / publics

Commentez


Abonnez-vous à la revue

RECHERCHER PAR