AccueilMARQUEURS BY SUP DE PUB« ÉTUDIANTS, NE DéCOUSONS PAS NOS RêVES. »

« Étudiants, ne décousons pas nos rêves. »


Publié le 04/05/2021

Image actu

 

Etudiant : Vincent Lefèbvre

Photo : @kei__so

 

 

La saison 2 de Marqueurs est en préparation, avec les étudiants du premier cycle de Sup de Pub. L’occasion de donner de la voix à leur vision de l’avenir, de la communication et de partager ce à quoi ils rêvent en 2021. Ce mois-ci, je vous propose d’écouter la voix de Sofia Laraki.

 

 

Sofia Laraki (19 ans) :

« Pourquoi lorsque nous sommes enfants, nous avons une idée bien précise de ce que nous serons plus tard ? Pourquoi à une époque de notre vie où l’on sait si peu de choses sur le monde, sommes-nous aussi certains de nos choix ?

 

Et puis le temps passe, nos rêves s’effritent. Il y a ceux que l’on abandonne par sécurité, par peur du jugement, ceux qui sont sous pression sociale, familiale. Il y a aussi les rêves que l’on quitte par manque de confiance en soi, ceux dont on nous a dits qu’ils ne sont pas faits pour nous, qu’on n’y arrivera pas.

 

Alors, comment lutter pour nos rêves, quand on est étudiant.e.s en 2021 et que l’on traverse une crise sanitaire : quand on étouffe de solitude, de manque de moyens, d’absence de projection ?

 

Et si, à trop nous tenir en cage, on finissait justement par s’enfuir ? Et si au milieu du chaos, il y avait justement une occasion à saisir : notre liberté, nos rêves ! Car pourquoi avoir peur d’échouer, de décevoir dans un monde devenu encore plus incertain ?

 

Être étudiant.e en 2021, c’est un combat que j’essaye de mener comme chacun d’entre nous. Et si nous sommes tous différents, quelque chose semble lier notre génération : notre volonté de changer les choses.

 

On écoute moins les politiciens, les grands hommes d’affaires, les médias. On n’a pas peur de nous battre pour les causes qui nous tiennent à cœur, de nous opposer aux injustices. On veut accorder notre vie professionnelle à nos valeurs. Et en tant que futur.e.s communicant.e.s, on veut en finir avec le « pink », le « green », le « black (…) washing ». Pour nous, l’inclusion, l’environnement, l’égalité entre tous sont les piliers de la société de demain.

 

Les temps sont troubles, mais nous nous battrons pour nos rêves et les changements nécessaires. »

 


 


Commentez


Abonnez-vous à la revue

RECHERCHER PAR