4 juin 2012

Temps de lecture : 2 min

Fashioning Change: la contrefaçon verte et éthique…

Une nouvelle fois, le digital confirme qu’il devient un nouvel allié XXL de la mode éthique et écologique. Avec le site américain Fashioning Change, le consommateur n’a plus aucune excuse pour ne pas "shopper" vert.

En février dernier, INfluencia relayait l’excellente initiative de l’ancien créateur d’Hugo Boss, le Belge Bruno Pieters. En jouant la carte de la transparence totale sur la provenance et le prix de revient de ses vêtements, sa ligne Honest By – une première mondiale – posait alors les bases de la « Green Fashion » : écolo, durable, sociale, mais aussi digitale!

Avec Fashioning Change, une jeune start-up californienne apporte un nouvel outil détonnant au shopping «eco-friendly». Le concept ? Proposer une alternative verte aux modèles populaires du moment.

Conçue d’abord comme un site de mode, la plateforme permet à l’e-consommateur consciencieux, de ne pas sacrifier ses goûts esthétiques pour des fringues plus écolos et charitables. Ainsi, après avoir donné vos marques et détaillants préférés, mais aussi la cause que vous préférez soutenir, Fashioning Change vous propose ses versions éthiques des dernières tendances Gucci, J.Crew, Guess ou Tory Burch.

    

Pour bien comprendre l’intérêt du site, qui dispose également d’une application, prenons exemple sur le cas concret des jupes Peplum, très à la mode en ce moment. A la place du modèle en polyester aux origines de fabrication dirons-nous douteuses, Fashioning Change propose une jupe de design similaire en coton, fabriquée dans une coopérative durable au Ghana et produite par Aifa, designer pionnier dans la mode durable. Elle coûte 30 euros plus cher, mais la différence de prix sert à soutenir la production et la culture locale ghanéenne, et à encourager l’innovation et l’engagement éthique des designers émergents.

Soucieuse de la bonne rentabilité économique de sa start-up, la fondatrice Adriana Herrera impose des contraintes esthétiques aussi lourdes que les critères écolos d’un site soucieux de transparence. A partir de cette semaine, Fashioning Change explique avec didactisme au consommateur pourquoi tel ou tel vêtement est estampillé «éthique». Il met même en place des crédits d’achat pour récompenser ceux «qui partagent la bonté».

Depuis son lancement fin 2011, le site a converti 27 000 personnes aux vêtements éthiques. Convaincue que seule la perte d’une catégorie de clients, forcera les géants de l’industrie à changer leur processus de fabrication, Adriana Herrera espère rapidement disposer d’outils analytiques pour quantifier l’impact social de la prise de conscience du consommateur. Son but? Convaincre les grosses marques du marché de se joindre à un combat devenu tendance.

Benjamin Adler
Rubrique réalisée en partenariat avec Uniteam

La rédaction

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia