5 janvier 2022

Temps de lecture : 3 min

Comment s’adapter au nouveau monde ? Les tendances de Fjord pour 2022

L’agence de design Fjord vient de publier la 15e édition de ses prévisions annuelles. La filiale d’Accenture a relevé pour l’année 2022 cinq grandes tendances qu’il faudra prendre en compte pour s’adapter au « nouveau mode de vie » dans lequel nous vivons. Leurs noms sont aussi énigmatiques que le monde qui nous entoure (« Come as you are », « The end of abundance thinking ? », « The next frontier», « This much is true » et « Handle with care»).

En 2019, les designers de Fjord avaient intitulé leur rapport « 2020 : on efface tout et on recommence ». L’an dernier, leur étude nous disait que 2021 allait « redéfinir le XXIe siècle ». L’année qui vient de débuter sera, selon eux, celle durant laquelle apparaîtra « un nouveau mode de vie ». Ni plus ni moins. Pour répondre aux attentes des citoyens du monde, les entreprises vont devoir « repenser leurs stratégies de croissance » et « concevoir de nouvelles façons de faire des affaires ». « Nous venons de traverser deux années durant lesquelles les systèmes sur lesquels repose la société ont été bouleversés. Cette période a fait des ravages, résume le rapport. L’avenir s’annonce difficile mais nous pensons qu’il existe également de grandes opportunités pour concevoir de nouveaux systèmes et de nouvelles façons d’être. »

« Come as you are »

 

 

Cette pandémie a provoqué une montée de l’individualisme et de l’indépendance. Ce phénomène a des implications majeures pour les organisations. Il a profondément modifié les relations entre les employeurs, les salariés et les consommateurs. Les entreprises doivent aujourd’hui s’adapter à cette « ère de croissance post-traumatique ». Des bonus ou des avantages en nature intéressants doivent être proposés aux collaborateurs. La vie au bureau doit apporter de nouvelles « expériences » aux employés et non plus être exclusivement tournée vers la productivité. Au travail, le « nous » doit être privilégié. Le personnel doit désormais comprendre qu’il est l’élément d’un collectif et non pas une personne isolée. L’individualisme laisse place au collectivisme. La révolution est en marche…

« The end of abundance thinking ? »

 

 

La hausse des prix de l’énergie, les pénuries qui vident les rayons des supermarchés et perturbent notre quotidien ainsi que la crise climatique qui commence à modifier les mentalités de millions de consommateurs pourraient-ils déclencher la fin de la société d’abondance dans laquelle nous vivons depuis plusieurs décennies ? Le « moins » va t-il remplacer le « toujours plus » ? L’agence Fjord est persuadée que le commerce circulaire va prendre le pas sur le modèle traditionnel du « Prendre, Fabriquer et Jeter ».

Ce bouleversement ne sera pas sans conséquence pour les entreprises qui, au lieu de lancer de nouvelles activités, devront chercher à allonger la durée de vie de leurs produits existants. L’innovation ne sera plus synonyme de nouveauté. Pour être dans le coup, les marques ne devront plus commercialiser toujours plus de références mais avoir un impact positif sur la planète.

« The next frontier »

 

 

La « nouvelle frontière » a un nom : le métavers. Ce monde virtuel fictif combine toutes les couches existantes d’informations, d’interfaces et d’espaces qui nous entourent. A l’avenir, cet univers parallèle « n’existera pas seulement à travers des écrans et des casques, il sera aussi fait d’expériences et de lieux réels qui interagissent avec le monde numérique », prévient la filiale d’Accenture. « Les gens s’attendent désormais à poser des questions et à obtenir des réponses en un simple clic ou par un bref échange avec un assistant vocal, précise le rapport. Cette facilité et cette instantanéité font en sorte que les gens posent plus de questions. Pour les marques, la diversité des questions des clients et le nombre de canaux pour les poser ne cessent de croître. »

Le métavers va transformer la manière dont les consommateurs vont expérimenter l’art, la musique, le cinéma et il va bouleverser leurs relations avec les marques. Fjord pense que ce monde virtuel va représenter une nouvelle vague culturelle comparable à la Renaissance italienne et au Swinging Sixties. Rien de moins…

« This much is true »

 

 

Les consommateurs se méfient de plus en plus des promesses formulées par les entreprises. Rétablir ce lien de confiance est primordial. Les marques doivent, pour cela, montrer qu’elles respectent leurs engagements et répondre aux attentes de leurs clients en faisant évoluer les plateformes qu’ils utilisent quotidiennement. Prouver pour démontrer la vérité. Anticiper les questions avant même qu’elles ne soient formulées en apportant des réponses précises et concrètes. Aujourd’hui, une marque doit être proactive et non plus seulement réactive.

« Handle with care »

Le soin et la compassion n’ont jamais eu autant d’importance durant cette pandémie où la maladie perturbe le quotidien de tous les habitants de la planète. Les dépressions et les suicides ont explosé pendant cette crise sanitaire. Des millions de personnes ont souffert de l’isolement imposé par les confinements et les quarantaines. Les nouvelles technologies ont permis de garder des liens avec les proches. Il est primordial que les marques utilisent ces nouveaux outils pour maintenir un contact avec leurs clients et leurs salariés souvent coincés à leur domicile. Mettre l’accent sur le bien-être mental et la santé tout en offrant des expériences multi-sensorielles tournées vers l’inclusivité, ne sont plus des options, mais des obligations, aujourd’hui. Bienvenue dans le nouveau mode de vie mondial…

Pour découvrir le rapport complet, cliquez ici

Frédéric Thérin

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia