AccueilTENDANCESTENDANCE RETAIL : PEUT-ON ENCORE PARLER DE MAGASIN OU DE BOUTIQUE ?

Tendance Retail : peut-on encore parler de magasin ou de boutique ?


Publié le 24/09/2017

Image actu

L’univers du retail ne cesse de se réinventer. Cours de bien-être, tour en toboggan virtuel, lieu détox et divertissant, espace culturel, hôtel shoppable… Passage en revue des derniers concepts disruptifs qui dessinent l’univers retail de demain.

 

Pour faire face au succès fulgurant du e-commerce, les enseignes physiques développent des concepts innovants et séduisants pour conserver un pouvoir d’attraction auprès des consommateurs. Depuis quelques années déjà, les points de vente se transforment en lieux de vie, avec pour ambition de dépasser la relation froidement transactionnelle qu’ils entretiennent avec leurs clients. Mais les tout nouveaux services vont bien au-delà du simple café servi à l’entrée du magasin : on s’adresse désormais aux envies et pratiques quotidiennes des consommateurs. Ces derniers peuvent non seulement effectuer leurs achats mais aussi se divertir, se former, se cultiver, se détendre, dormir… Doit-on encore parler de “ magasin ”, de “ boutique ” ? La question n’a jamais été aussi pertinente qu’aujourd’hui.

 

 

Prendre des “ cours de bien-être ”

 

La marque de beauté et lifestyle britannique, Neom Organics, a lancé une série de cours sur le thème du bien-être, baptisés “ Wellbeing Schools ”. Depuis 1er juillet 2017, les consommateurs peuvent fréquenter une Sleep School, une Energy School, une De-Stress School ou une Happiness School dans les magasins de Leeds, Chelsea et Wimbledon. Au cours de chaque classe, les vendeurs -renommés “ néomologistes ” pour l’occasion- délivrent une consultation de 30 minutes pour identifier les « besoins en bien-être » de chaque participant avant de leur fournir des conseils personnalisés, qu’ils retrouvent dans un e-book distribué gratuitement à la fin de chaque séance.

 

 

 

Wellbeing Schools par Neom Organics, UK

 

 

Faire du toboggan virtuel

 

Du 25 mai au 4 juin 2017, le géant britannique du prêt-à-porter TopShop a transformé la vitrine de son flagship londonien en une piscine interactive. L’expérience combinait à la fois physique et numérique : les clients devaient s’asseoir sur une bouée gonflable en haut d’un toboggan aquatique, munis d’un casque Oculus Rift. Lors de la descente virtuelle, ils pouvaient découvrir toutes sortes de surprises rappelant l’ambiance des vacances d’été comme une plage, une crème solaire, une crème glacée ou encore des barrettes à cheveux, etc.

 

 

 

Toboggan aquatique virtuel par Topshop, UK

 

 

Se couper du stress quotidien dans un endroit

 

L'émetteur de carte de crédit coréen, Hyundai Card, a ouvert à Séoul en avril 2017 une “ Cooking Library ”, le premier lieu d’un projet de quatre endroits inspirants conçus pour fournir un antidote au rythme effréné des vies urbaines et connectées. L’espace dispose d’une boulangerie, d’un café, d’une bibliothèque, de deux cuisines réservées aux cours donnés par des chefs et d’un restaurant gastronomique situé sur le toit. Tout a été examiné aux petits soins pour rendre l’expérience client inédite : du design d’intérieur à l'image de marque, en passant par les uniformes du personnel et les emballages des produits.

 

 

 

The Cooking Library par Hyundai Card, South Korea

 

 

Accompagner les mutations de la société

 

Féru d’ambitions culturelles, l’assureur français, Maif, a ouvert en novembre 2016 le Maif Social Club, en plein coeur de Paris. Cet espace multifonctionnel gratuit de 1000m2 oscille entre galerie d’art, bibliothèque, lieu de conférences et de débats, atelier et point de collecte La Ruche qui dit Oui !. En tant que lieu expérimental associant culture, innovation et proximité, il a pour objectif de capter les évolutions sociétales et de pourvoir des réponses à la fois intellectuelles et culturelles.

 

 

 

Maif Social Club par La Maif, France

 

 

Shopper son mobilier dans un hôtel

 

Après les appartements, c’est au tour des hôtels de se transformer en boutiques ! Alors que la marque de mobilier d’intérieur, Parachute, investit progressivement le secteur de l'hospitalité, The Parachute Hotel, situé à Los Angeles, offre aux clients la possibilité de dormir dans un penthouse décoré avec les produits de la marque et proposés à la vente. Il s’agit aussi d’une manière pour les clients de l’hôtel de découvrir le mode de vie des résidents de Venice à travers 2 200 m2 de mobilier personnalisé, allant de la literie, aux textiles en passant par les oeuvres d’art, pour lesquels la marque est devenue célèbre.

 

 

 

The Parachute Hotel, USA

Commentez




Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR