AccueilTENDANCESJE MANGE DONC JE SUIS : 3 TENDANCES ALIMENTAIRES QUI EN DISENT LONG

Je mange donc je suis : 3 tendances alimentaires qui en disent long


Publié le 14/05/2014

Image actu

 

 

On pourrait parler de Mix&Match (l’art de mixer et assembler) issu du secteur de la mode. Depuis peu, il s’applique à l’alimentaire. Mixer deux concepts : la tendance culinaire est au mélange. Certaines entreprises associent un personnage ou une histoire à une spécialité culinaire pour renforcer leur concept marketing comme l’enseigne The Fat Witch à New York dont l’égérie est une maligne sorcière et la spécialité est le brownie. La personnalisation permet de sortir de l’anonymat et de rendre unique un aliment vendu par des centaines de distributeurs. Autre avantage : celui de créer un lien de sympathie avec son public. Donc d’amorcer une relation marque-client.

 

 

 

 

D’autres s’inspirent de deux spécialités culinaires et les mixent pour créer un concept encore plus fort. Le résultat est parfois surprenant. Le meilleur exemple est le Cronut, fusion entre un croissant et un donut, inventé par le pâtissier Dominique Ansel et repris par toutes les boulangeries new-yorkaises.

 

 

 

 

Get snob

 

Prendre un plat simple et l’embourgeoiser : les pizzas deviennent des mets truffés, les boulettes de viande sont présentées façon burgers dans les restaurants huppés et les sandwichs regagnent leurs lettres de noblesse avec pour maître mots des ingrédients de qualité. La revanche des plats simples de notre enfance ne fait que commencer. Une déferlante qui arrive à vitesse grand V à Paris et en Europe.

 

 

 

 

Flash Food

 

Food is time : pour se faire plaisir ou sur le pouce, la nourriture est de plus en plus une question de timing, répondant à des besoins contradictoires. Le concept de Flash Food surpasse désormais celui du fast food, les rythmes de vie et de consommation s’étant considérablement accélérés. On ne consomme plus du fast food mais de la nourriture éclair, dévorée immédiatement, aussi rapidement qu’achetée, à l’emportée.

 

En définitive, une certaine contradiction des modes de consommation alimentaires refait surface. Les consommateurs sont avides de nouveaux concepts et de nouvelles expériences. Certaines à consommer de manière extrêmement rapide, assouvissant leur besoin d’optimisation de leur temps. A d’autres moments, le client peut décider de consacrer un large créneau horaire à l’alimentation. Tout dépend de l’expérience que les marques vont lui proposer. A elles de jouer.

 

 

 

 

Laetitia Faure, @artylaeti, Urban Sublime

Pour se procurer le ebook « 50 tendances des Etats-Unis à intégrer à votre stratégie », cliquez ici

Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI

Abonnez-vous à la revue


RECHERCHER PAR