AccueilTENDANCESUN KILOMèTRE à PIED çA... SE PREND EN PHOTO !

Un kilomètre à pied ça... se prend en photo !


Publié le 13/03/2019

Image actu

Pour le lancement de sa nouvelle sneaker, Brooklyn, Timberland a lancé un concours de street photography dans quatre villes françaises.

 

 

Les idées les plus simples sont souvent les plus efficaces. Pour promouvoir le lancement d’une chaussure portant le nom d’un des quartiers citadins les plus connus au monde, quoi de plus évident que de jouer la carte de la culture de la rue ? Les têtes pensantes de Re-Mind PHD (la nouvelle entité née de la fusion de Re-Mind et de PHD qui dépend du géant Omnicom Media) n’ont donc pas été chercher midi à quatorze heures même s’ils ont eu besoin d’aide pour enfoncer une porte ouverte. « Pour la sortie de leur sneaker Brooklyn, Timberland nous a demandé de mettre au point un dispositif autour de la thématique de l’exploration urbaine tout en ayant une dimension « green », souligne Valérie Salem,  directrice des productions Cross Media et Contenu de Fuse. Nous avons alors eu l’idée de faire appel à Vice car il nous est apparu être le média le plus adapté à ce type d’opérations».

 

 

Vice appelé à l’aide

 

Lancé en 1994, ce groupe multimédia emblématique des jeunes générations du monde entier distribue ses contenus dans plus de 80 pays via les plateformes mobiles, digitales et linéaires. Avec son réseau international de chaînes numériques, ses studios de production TV et cinéma, sa chaîne de télévision internationale VICELAND, ses programmes TV régulièrement nommés aux Emmy Awards, ses agences de création intégrées, son magazine et son label de musique, Vice est un des médias qui connaît le mieux les millennials et la culture street. Pour le lancement du dernier modèle de Timberland, ses experts ont proposé à Re-Mind PHD une idée toute simple : un concours de street photography dans quatre villes françaises.

 

 

Photographes influenceurs

 

La marque de chaussures et VICE ont commencé par sélectionner des « photographes influenceurs ». Sur Instagram, ces derniers ont mobilisé leur communauté pour dénicher les futurs talents de la photo et les enjoindre à participer à cette compétition via un espace dédié sur VICE. Cinq street photographes ont alors été sélectionnés dans chacune des villes choisies pour cette opération (Paris, Lyon, Marseille et Bordeaux). Leur « brief » était simple : Faire des clichés montrant un modèle Brooklyn dans un univers urbain et avec une connotation « écolo ». Ces chasseurs de l’image et de l’instant ont eu quatre heures pour prendre les plus belles photos de leur ville d’adoption durant la matinée. Le soir même, leurs quatre best clichés étaient exposés en grands formats lors d’un vernissage dans un endroit cool et « hype ».

 

 

Paris a essuyé les plâtres

 

Le premier concours a été organisé le 7 mars à Paris . « Tous les participants se sont retrouvés à 6H30 le matin et les photographes sont partis prendre des clichés dès 7 heures, raconte Valérie Salem. A 11 heures, ils sont revenus au point de rendez-vous et le jury a sélectionné leurs meilleures photos en une heure. Ces images ont ensuite été imprimées avant d’être dévoilées dans la soirée devant près de 300 personnes dans l’Hôtel Kube qui se trouve entre le Canal Saint Martin et Montmartre . Cette première expérience s’est très bien passée et elle a montré en quoi chaque photographe a sa propre identité. Certains étaient au même endroit, au même moment et ils ont pris des clichés totalement différents». Ce concours de street photography est une grande première pour Timberland. Si cette opération connaît un franc succès sur les réseaux sociaux où le contenu des shootings est présenté notamment sur Instagram et sur Twitter avec le hashtag #escapeanywhere, la marque pourrait renouveler ce dispositif en France l’année prochaine en l’étendant à d’autres villes. Alors, prends tes pieds en photo au pied d’un arbre en ville et le tour est joué…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI



Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR