AccueilTENDANCESDADDY GROOOM : LE PREMIER SERVICE DE CONCIERGERIE POUR LES PAPAS

Daddy Grooom : le premier service de conciergerie pour les papas


Publié le 20/11/2013

Image actu

 

Caverne d'Alibaba, de bons plans, d'idées et d'astuces pour les pères de famille, Daddy Coool - un site masculin - lance la première conciergerie pour papa débordés ou pas !

 

« Daddy, you will never walk alone ! ».Voilà comment pourrait être réinterprété le célèbre chant des fans de Liverpool. En effet, Daddy Coool crée le premier service de conciergerie à destination des papas. Welcome Daddy Grooom. Lancé dans un premier temps sur Paris, ce service a vocation à s'étendre dans les grandes villes de France. Et le programme est dense : baby-sitting, travaux à domicile, livraison de repas et service sur mesure composeront les 4 grands piliers de ce dispositif. Alexandra Romano, fondatrice de Daddy Coool va même encore plus loin : « La satisfaction de la demande des papas est primordiale. Par exemple, s'ils désirent une baby-sitter parlant japonais et sachant jouer du piano, nous mettrons tout en oeuvre pour répondre à cette exigence. ». Wao...

 

 

Une vie bien remplie

 

Travail, famille... imprévus. Tel est le créneau des papas d'aujourd'hui. Face aux aléas de la vie citadine et au stress que génère bien souvent le système D, Daddy Grooom entend bien faciliter la vie des papas via des services adaptés. Une chasse d'eau qui fuit, pas le temps de cuisiner ou un week-end à organiser en urgence... le service de conciergerie s'occupe de tout. En 24 heures maximum, la moindre contrainte est ainsi résolue. Calqué sur le même modèle que celui des hôtels, la conciergerie doit permettre d'aider les géniteurs dans n'importe quelle situation.

 

Avec un quotidien chargé, une telle offre devrait permettre aux papas de pouvoir souffler. Surtout, Daddy Grooom répond à une nouvelle tendance : « Le Manfluenceur ». Nouveau néologisme en vogue aux Etats-Unis, cette expression est une réponse à l'implication croissante des hommes dans la gestion des courses et de la cuisine. Alors quoi de mieux qu'un service clé en main pour les aider à surmonter ces nouvelles épreuves, on vous le demande...

 

 

S'inspirer du quotidien

 

INfluencia consacrait un hors-série il y a quelques mois au thème de  La Conversation. C'est au détour de l'une d'elle, qu'Alexandra Romano, également directrice de l'agence de communication Open Space, a eu l'idée de créer le site : « Daddy Coool est le fruit d'une discussion avec une amie. On s'est rendu compte que nos compagnons étaient vite débordés par les évènements. Il n'y avait d'ailleurs aucun site capable de les renseigner sur des bons plans, des services, des astuces... Cet échange est véritablement l'acte fondateur de Daddy Coool. »

 

Premier média dédié aux hommes en tant que pères, Daddy Coool se nourrit également de la vie de famille de sa fondatrice. Un plus indéniable qui permet de se mettre à la place de l'internaute et de mieux comprendre les problèmes qu'il peut rencontrer : « Mon fils avait l'anniversaire d'un ami. Mais par manque de temps nous n'avions prévu aucun cadeau. Il a donc fallu en acheter un en catastrophe. En arrivant le lundi matin, il était clair qu'il fallait mettre en place un shop en ligne pour éviter ce genre de situation », témoigne Alexandra Romano. En ligne à partir de 2014, l'application de shopping devrait comprendre un choix de cadeaux incontournables. Ou comment faire de chaque imprévu de la vie quotidienne un challenge à relever.

 

 

Des perspectives à l'international

 

Ouvert depuis juin 2013, le site internet connait déjà un certain succès. Avec plus de 1 500 inscrits à la newsletter, Daddy Coool a su fédérer une communauté, notamment via les « blogueurs papas ». Deux personnes supplémentaires ont du être recrutées en plus des trois fondateurs pour faire face à l'augmentation de l'activité. Une ligne de tee shirt spécial  Daddy Coool a même été lancée en partenariat avec la marque Kulte.

 

A terme, un développement international est souhaité. D'ici fin 2014, Londres et Bruxelles sont les 2 premières villes visées pour l'implantation du concept. Les Etats-Unis et le Canada constituent également des pistes très sérieuses mais ce développement ne devrait avoir lieu que bien plus tard. C'est tout le mal qu'on  souhaite à Daddy Cool...

 

 

 

 

 

Commentez


Abonnez-vous à la revue


RECHERCHER PAR