AccueilTENDANCESCRéATION D'ENTREPRISE : LES JEUNES à LA MANOEUVRE

Création d'entreprise : les jeunes à la manoeuvre


Publié le 30/06/2016

Image actu

 

Créer son entreprise et sauter dans le vide avec quelques certitudes et pas mal de doutes, ça vous branche ? En France, la tentation est grande et séduit de plus en plus d'"Indiana Jones".

 

Moroses la France et les Français ? A en croire le baromètre Adminiz sur la création d’entreprise, nos compatriotes en ont sous la pédale et le désir d’entreprendre n’a jamais été aussi grand. Poussé par une jeune génération qui a soif d’aventures, le nombre de dirigeants âgés de 18-24 ans a augmenté de 79,11% entre le premier trimestre 2015 et celui de 2016. Comme le soulignait INfluencia, il y a quelques mois, être son propre patron est la première motivation exprimée par la génération Z. En effet, selon l’étude BNP Paribas-Boson Project : La grande invaZion  réalisée en janvier 2015, 47% d’entre eux rêvent de créer leur entreprise pour être indépendants. Parmi les motifs : rejet du traditionnel « métro-boulot-dodo » et du management à l’ancienne, désir de se réaliser humainement, besoin de connaitre le grand frisson…  Tandis que Loïc Chauveau, fondateur de l'agence Brand Station insistait récemment aussi dans nos colonnes : « Je suis fatigué de lire des articles et des interviews sur cette fameuse génération Y qu'il serait impossible de manager, qui serait constituée d'enfants gâtés qui n'en feraient qu'à leur tête et n'auraient envie de bosser que par intermittence. Je pense également que le management ne s'est pas adapté, et que le côté "grand chef qui donne des ordres que tu dois à tout prix respecter sans broncher ni réfléchir" ne marchera en effet plus jamais ».

 

Une tendance  relevée en 2015 par Hopwork, avec 1000 nouveaux freelances inscrits chaque mois sur sa plateforme. « Les professionnels sont aujourd'hui proactifs. Ils n'attendent plus de décrocher un CDI et prennent les devants pour gagner leur vie. Ils découvrent vite qu'avec un tarif journalier moyen de plus de 350€, le travail freelance est une solution viable et pérenne avec des niveaux de salaires souvent supérieurs à ceux qu'ils connaissaient lorsqu'ils étaient salariés », déclarait Vincent Huguet, confondateur de l’entreprise. Si pour Hopwork, les secteurs les plus représentés concernaient les développeurs, la création graphique et le marketing et communication, l’affaire est toute autre pour le baromètre Adminiz. Le commerce et la réparation d'automobiles et de motocycles enregistrent le plus grand nombre de créations d'entreprise avec 28 295 sociétés au premier trimestre 2016. Mettre les mains dans le cambouis, le nouveau remède pour s’épanouir ? Découvrez les résultats complets ci-dessous.

 

 

 

 

 

 

 

Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI



Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR