AccueilTENDANCESLES CONCERTS à LA MAISON : UN NOUVEAU BUSINESS

Les concerts à la maison : un nouveau business


Publié le 16/07/2014

Image actu

 

Internet a changé la manière dont nous nous informons sur la musique, dont nous la découvrons, l'écoutons, l'achetons, mais aussi la façon dont l’art des sons et les artistes, sont aujourd'hui mis sur le marché et distribués. La Toile continue d'offrir de nouveaux moyens d'expression, de promotion et d'évaluation pour les artistes eux-mêmes, et de mise en relation avec leur public. Derrière les plates-formes sociales, ce sont des millions de fans-followers-likers qui sont branchés en direct sur la vie et les actualités des artistes. Mais constituent-ils un vrai public ? Ces réseaux sont-ils vraiment créateurs de liens ou d'expérience ?

 

Pour les (trop) nombreux talents privés de contrats, il existe encore mieux que les bars et les restaurants : les concerts privés à domicile, qui abondent désormais dans les grandes villes européennes et nord-américaines. Aux Etats-Unis, pour développer ce marché à très fort potentiel, Gigit propose depuis presque deux ans une plate-forme communautaire innovante, pratique et attractive, dans le même esprit que Sofar Sounds.

 

Dans la continuité du mouvement Sofar, Concert En Appart répond à ces questions en proposant la première structure digitale et nationale française de mise en relation directe entre les artistes et le public. Concert En Appart offre ainsi une nouvelle manière de découvrir la musique, en permettant à des musiciens d'avoir une relation plus intimiste avec des gens qui veulent vraiment s'intéresser à eux. Comme INfluencia l’évoquait il y a peu, la musique est aussi un marché porteur pour les marques, pour qui ces nouveaux leviers digitaux d’engagement sont séduisants.

 

Pour analyser la tendance plus en profondeur, INfluencia a interviewé Jérémie Abric, fondateur et dirigeant de Concert En Appart.

 

 

INfluencia : Comment vous est venue l’idée de Concert En Appart, dont le concept intrinsèque n’a rien de nouveau ?

 

Jérémie Abric : J’ai un ami d’enfance qui est musicien et qui un jour m’a demandé comment le digital pourrait l’aider à promouvoir son dernier opus. Pus globalement la question était de savoir quels outils digitaux permettent aux artistes inconnus d'accroître leur nototoriété. Nous avons fait plusieurs opérations de Do It Yourself avant qu’il me dise se lancer dans les concerts en appartement, qui procurent aux artistes un rapport à la scène plus agréable. Dans un bar ou un restaurant, les gens ne sont pas là pour vous, alors qu’avec ce concept, ce qui est perdu en quantité est compensé en qualité. Sur le marché français actuel, il n’existait pas de passerelle de mise en relation, il manquait une structure nationale -alors qu' il en existe quelques locales- qui permette à Monsieur tout-le-monde d’organiser un concert chez lui pour pas cher.

 

 

INfluencia : Pour les hôtes comme pour les artistes, à quels besoins la plate-forme est-elle censée répondre ?

 

J.A. : Pour le public, c’est un vrai retour à l’authenticité. En temps de crise, nous avons tous tendance à nous recentrer sur la famille et les amis, or Concert En Appart c’est l’opportunité d’un super moment chaleureux et humain pour pas cher. Je veux vraiment en faire un divertissement comme un autre et pas un événement rare qu’on se paye une fois dans sa vie. Je le vois comme l’équivalent d’une sortie au cinéma. Pour les artistes, il faut comprendre que nous sommes au service de ceux qui sont prêts à sortir des sentiers battus. Parmi les 130 musiciens que nous avons en catalogue, tous sont des auteurs-compositeurs-interprètes : avec nous, vous ne paierez pas pour avoir un concert de reprises de morceaux connus. Le bouche à oreille fonctionne pour l’instant vraiment bien, la plate-forme est donc un vrai levier pour les jeunes artistes émergents. De plus, les artistes recherchent un rapport privilégié avec le public, ils sont demandeurs d’une interaction chaleureuse avant et après le concert.

 

 

INfluencia : Vous considérez-vous comme un outil digital de mise en relation et de service comme Blablacar ou Coachsurfing, par exemple ?

 

J.A. : Tout à fait ! Le Web permet des rencontres improbables et la construction d’échanges durables, c’est cet esprit que j’ai voulu imprégner à Concert En Appart. Sur le site, j’ai recrée virtuellement l’univers d’un immeuble, avec le concierge en charge de répondre à vos emails. Je veux que la chaleur humaine soit palpable à tous les niveaux. Concert En Appart possède un côté un peu militant car l’hôte aide un artiste dans sa démarche et dans son processus de reconnaissance. C’est d’ailleurs dans une volonté de double engagement qu’existe un système de double notation, hôtes et artistes pouvant s'évaluer mutuellement.

 

 

INfluencia : La plate-forme est encore toute jeune, quel est votre modèle économique, si tant est qu’il soit déjà défini ?

 

J.A. : En effet, même si le site est opérationnel depuis janvier 2014, je viens juste de commencer à communiquer dessus. Pour l’instant, nous prenons un forfait pour chaque mise en relation mais le modèle économique évoluera quand nous aurons une audience plus large et encore plus crédible. En deux mois nous avons déjà organisé une cinquantaine de concerts et une vingtaine d’autres sont en préparation. Je veux vraiment créer une habitude et quand le nombre de réservations aura grandement augmenté, le modèle économique se fera tout seul. La musique est un marché porteur pour les marques.

 

Benjamin Adler / @BenjaminAdlerLA

 


 

 

 

Commentez





Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR