AccueilTENDANCESCOMMENT NORAUTO TRANSFORME L’ESSAI

Comment Norauto transforme l’essai


Publié le 05/06/2017

Image actu

Le vélo à assistance électrique est en plein essor, et Norauto en est un des artisans depuis 2008. Pour le faire savoir et montrer l'importance de ce moyen de mobilité, l'enseigne pose la question à ses clients mobinautes, #pourquoituroules?. Une activation 100% digitale sur les réseaux sociaux et en magasin, filant le parfait tandem avec le tout récent #MakeOurPlanetGreatAgain, d'Emmanuel Macron.

 

« Le vélo à assistance électrique quand on l’essaye on l’adopte ». Partant de cette remontée d’expérience faite par les forces de vente de ses magasins, comme raconté par Alexandre Malela, directeur du centre de Bobigny, Norauto formalise cette initiative point de vente en lançant #pourquoituroules? . Avec d’autant plus de légitimité que l'enseigne de distribution, présente dans ce secteur depuis 2008, a développé via son département R&D, Wayscral, une gamme de 12 vélos (pliant, VTT, city…) et tout un tas de d’accessoires (casque, antivol, bande réflective, gant, kit smarphone…). « Une offre nous permettant d’être en pool position avec 14% de PDM sur les 200 000 vélos électriques vendus en 2016 (soit une progression du marché en un an de 36% *) », détaille Florence Motte, responsable communication chez Norauto « Une place de prescripteur et de distributeur qu’il est temps de revendiquer ». Un des rôles de cette prise de parole.

 

Conçue et réalisée avec Score DDB, son agence depuis 7 ans, cette opération allie le terrain et les réseaux sociaux. Son principe : jouer à plein la proximité et la relation client en proposant un essai à ses clients en magasin via une PLV digitale et une PLV animée. « Notre mission n’est pas de faire du buzz pour le buzz mais d’être incitatif pour générer du trafic source de chiffre d’affaire et de business, nerf de la guerre de tout distributeur, d’enseigne à réseau et de city commerce », Insiste Nathalie Cachet, présidente de Score DDB.

 

 

Fidéliser autour des usages, de la mobilité et de l'environnement

 

Un bon moyen aussi pour activer la connivence et le taux d’engagement en invitant les " curieux " à partager leurs impressions en cours de test et leurs raisons pour lesquelles ils sont intéressés par ce moyen de locomotion. Et les motivations ne manquent pas tournant toutes autour du mot (bonne) résolution pour pallier les bouchons, la place de parking introuvable, l’agilité en ville, le véhicule d’appoint, l’éloignement périurbain ou rural, l’absence de permis de conduire (bientôt inutile ?). Mais aussi pour répondre au besoin de plaisir, de tourisme (les campingcaristes en sont friands), de découverte, de sport… « Nos clients sont déjà naturellement partants pour parler spontanément de leurs expériences avec la marque. Ils sont nos meilleurs nos ambassadeurs », précise Florence Motte. Il était donc naturel de leur donner la vedette pour « prolonger la conversation avec eux sur Facebook avec un relais sur les autres réseaux sociaux de l’enseigne, canaux alternatifs et réactifs qui touchent une cible large et qui permettent de développer un discours adapté ou différenciant pour aborder des thèmes comme la distance ou le confort selon les individus auxquels on s’adresse et les situations dans lesquelles ils se trouvent », confirme Gautier Linard, directeur de clientèle chez Score DDB. Au programme donc, des formats canvas, vidéos et posts sur Facebook ainsi que des PLV digitales en magasin qui relateront les diverses situations vécues par les utilisateurs des VAE.

 

Rien de mieux que d’entrer dans l’affect des individus pour développer son capital sympathie en même temps que de dynamiser son programme de fidélisation, grâce à plusieurs notions allant du service à la mobilité en passant par la praticité, le plaisir, la protection de l’environnement. Des leviers responsables qui comptent de plus en plus dans nos sociétés soucieuses de préserver la planète et dont se saisissent volontiers les marques quoiqu’en dise Donald Trump. Des clients potentiels en France un peu aidés aussi en cas d'achat par la subvention débloquée par le gouvernement à hauteur de 200 euros ou par celle de certaines villes. Une inititaive financière qui doit permettre d'atteindre l'objectif de part mondiale du vélo à 20/25%, fixé durant le Grenelle de l'environnement 2008. Déclinée pendant 15 jours en juin, cette opération sera prolongée tout au long de septembre. Comme un écho opportun au récent hashtag #MakeOurPlanetGreatAgain, internationalement popularisé par le président Emmanuel Macron. Une communication enfin, qui joue la cohérence sur le thème très en vogue de la mobilité pour stimuler concrètement une relation client, tout en collant aux nouveaux comportements et usages liés à l'environnement et en faisant écho aux prochaines inovations des constructeurs automobiles sur tous ces sujets.

 

(*) Club des Villes & Territoires Cyclables

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI



Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR