AccueilRETAILLE RETAIL EST MORT, VIVE LE NéO-RETAIL !

Le retail est mort, vive le néo-retail !

RETAIL avec RETAIL

Publié le 19/11/2018

Image actu

Des galeries d’art à la Montcler ou Gentle Monster, des expériences éco-responsables comme chez H&M Care, Allbirds, ReTuna, ou encore des restaurants à Milan qui proposent de payer moins si vous avez beaucoup d’abonnés sur Instagram : le retail regorge de nouveaux langages pour s’adresser au public.

 

 

Fini les magasins aux rayonnages uniformisés et aux produits simplement exposés. Si le retail à l’ancienne s’essouffle bel et bien, des nouveaux formats passionnants font leur entrée. Décryptage par Laetitia Faure, fondatrice du bureau de tendances Urban Sublime et co-créatrice de Revolution Retail.

 

 

De New York à Tokyo, les magasins foisonnent de nouveaux concepts ?

 

Oui, chez les grands comme les petits ! Ikea vient de lancer un mini magasin de 400m2 baptisé Planning Studio à Londres dans lequel on ne peut pas repartir avec sa cuisine ou ses meubles. Ceux-ci seront à commander en ligne depuis le magasin ou chez soi. La marque souhaite accompagner au mieux ses clients dans le choix et la définition de leur projet. Le conseil est mis en avant grâce à des experts présents, à des rendez-vous privés et personnalisés et à la technologie 3D qui permet de se projeter dans son futur chez soi. L’achat de produits est relégué au second plan, c’est la confiance dans la marque et l’inspiration qui est aujourd’hui travaillée sur les points physiques. Le but est d’inviter les consommateurs à se connecter à la marque.

 

 

Photo : Ikea

 

 

Quelles sont les technologies qui émergent en magasin ?

 

Les technologies liées au paiement simplifié sont désormais la norme. Ce qu’il y a de nouveau, c’est la conversion chaque fois plus nette des nouvelles technologies en ROI. Grâce au paiement automatisé et à la reconnaissance des données clients, le digital permet désormais aux magasins d’ouvrir 24h/24h et donc d’augmenter les ventes, d’apporter un service clé au client sans augmenter la masse salariale.

 

Instagram devient le réseau social le plus adapté aux magasins : les agencements soignés et calibrés pour les réseaux sociaux (choix des matériaux, des couleurs, du design) sont repris sur la toile par les clients qui sont fiers de pouvoir montrer où ils sont et ce qu’ils consomment. La nouveauté ? Payer avec son nombre de followers comme chez This is not a sushi bar à Milan. Vous commandez, vous postez une photo du lieu sur Instagram et vous obtenez des réductions en fonction du nombre d’abonnés que vous avez !

 

La réalité virtuelle progresse peu à peu en magasin pour amener une notion de conseil avant-vente. Aux USA, Macy’s vient de faire un partenariat avec Marxent, une entreprise spécialisée dans la réalité virtuelle et la 3D. Trois magasins pilotes ont été choisis pour aider les clients à se projeter dans leur espace avec des meubles en réalité virtuelle. Les résultats montrent une augmentation de 60% d’achat des meubles proposés en VR, et un taux de retours de seulement 2%. (source VR Scout).

 

 

 

Photo : Macy’s INC

 

 

La reconnaissance faciale se développe-t-elle vraiment ?

 

En Chine oui ! Dans un pays peu bridé sur la protection des données et de la vie privée, la
 reconnaissance faciale s'immisce non seulement dans les entreprises, mais aussi dans les fast foods, les banques en passant par les géants de l'e-commerce Alibaba et JD. Com qui utilisent le paiement par reconnaissance faciale dans leurs nouveaux points de vente physiques. En Occident cela progresse. Aux États-Unis, Intel développe la  reconnaissance visuelle dans le retail notamment avec la chaîne de confiserie Lolli & Pops et la marque de vêtements G Star. En seulement un an, ce sont 60 magasins aux USA qui ont adopté la reconnaissance visuelle qui permet de reconnaître les membres d’un programme de fidélité et leur apporter des réponses personnalisées. En France, nous avons encore des barrières liées à la protection de nos données et de notre vie privée.

 

 

 

Y-a-t-il des nouveautés à Paris ?

 

Monoprix travaille la proximité sur les Champs-Élysées avec un nouveau concept ouvert tous les jours jusqu’à minuit et une facilitation des services pour les touristes avec notamment l’encaissement mobile, le paiement via Alipay (Alibaba) et le retrait-dépôt de clés Airbnb.

 

 

 

 

Photos : Laetitia Faure

 

 

Également, le nouvel espace le 4 par Casino est très intéressant : ouvert 24h/24h pour les membres du programme de fidélité, ce magasin se positionne entre un deli haut de gamme, une épicerie fine et un concept store, lieu de vie d’un nouveau genre. Véritable lieu pratique pour les Parisiens, il offre un choix très qualitatif de produits et la possibilité de commander ses courses de la semaine depuis un écran pour se les faire livrer chez soi ou de consommer les produits où l’on souhaite sur place.

 

 

Photo : Laetitia Faure

 

 

Un superbe travail a été fait sur la signalétique, avec une classification faite par « moments à passer », par émotions, davantage que par caractéristiques du produit. On est tourné vers le consommateur, vers son mode de vie.

 

 

Photo : Laetitia Faure

 

 

Au premier étage, canapés et espaces de repos sont à disposition dans le showroom C Discount du groupe. Un espace de co-working a également été pensé. L’industrie agro-alimentaire innove enfin !

 

 

Photo : Laetitia Faure

 

 

Dans le secteur de la mode, c’est dans le 9ème arrondissement qu’H&M a ouvert en juin son plus grand magasin en France : 5000m2 sur 6 étages. La nouveauté est la création d’un espace H&M Take Care : les clients peuvent apporter leurs vêtements usagés pour les faire réparer ou les customiser. Des outils sont à disposition gratuitement et sur le site des tutoriels et des conseils sont prodigués pour leur donner une seconde vie.

 

 

Cette tendance eco-responsable est-elle vraiment en train de se développer ?

 

En Suède, ReTuna Återbruksgalleria est le premier centre commercial entièrement conçu avec des boutiques ne vendant que des produits de seconde main. En France, des marques telles que Cyrillus créent un deuxième circuit de revente de leurs vêtements. Au Japon, Ikea s’est lancé dans la location de meubles. Les jeunes sont aujourd’hui 49% à délaisser une marque à cause d’un manque d’éthique (source Canvas8). L’économie circulaire n’est plus un sujet annexe mais doit bel et bien devenir la priorité de toute entreprise. La tendance se fait de plus en plus forte. Dernier en date, Starbucks qui tente d’étoffer son image de marque responsable avec un premier magasin à Washington DC en langue des signes et son programme "Starbucks Greener Stores" qui prévoit d'ouvrir 10000 magasins respectueux de l'environnement dans le monde d'ici 2025.

 

 

Vous avez créé en partenariat avec Influencia Revolution Retail, une conférence annuelle pour les entreprises regroupant les meilleures expériences détectées, pouvez-vous nous en dire plus ?

 

En effet, nous partons chaque année en janvier à New York avec Isabelle Musnik, fondatrice d’INfluencia. Nous couvrons le plus grand évènement retail au monde, le Retail’s Big Show organisé par la NRF. Nous assistons à plus de 100 conférences où sont invitées les plus grandes entreprises mondiales des USA en passant par la Chine. Nous visitons plus de 300 stands pour y découvrir de nouvelles technologies. Enfin, nous nous rendons, avec un expert qui habiteà New York, dans plus de 60 concepts stores de la Big Apple pour y détecter les grandes tendances de demain. De retour en France en février 2019, nous proposons une restitution privée et personnalisée aux marques et agences françaises. Nous les aidons ainsi à anticiper le futur du retail, à avoir un regard ouvert sur l’international et nous les inspirons dans la création de leurs propres concepts.

 

Toutes les informations sur Revolution Retail.

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI



Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR