AccueilRéPUTATIONLE SECOURS POPULAIRE, VRAIMENT POP

Le Secours populaire, vraiment POP


Publié le 16/06/2019

Image actu

Réaliser une campagne pleine de peps pour une grande cause, une association, c’est bien, mais prendre à bras le corps une mission, pour changer des vies, concrètement, en est une autre. C’est ce qu’Havas Paris, sous l’impulsion de Nathalie Pons DG, dont le rôle est d’emmener Havas Paris dans des actions dites engagées, fait avec le Secours Populaire. Retour sur expérience.

 

 

L’histoire a commencé il y a trois ans. L’idée ? Permettre à une dizaine de jeunes sans diplôme, sans domicile, pris en charge par le secours populaire, d’élaborer un projet de A à Z sur une thématique inspirante afin de leur permettre de prendre conscience qu’une idée aboutie et concrètement menée de bout en bout est un objectif à leur portée. Que cela n’arrivait pas qu’aux autres. C’est Nathalie Pons qui dans le cadre de ses fonctions (très élargies), a eu cette idée, afin d’aider concrètement ces jeunes, mais aussi de confronter ses collaborateurs à la réalité du monde mal en point autrement qu’en signant des campagnes coups de poing. Une initiative  gagnante-gagnante, donc, où il est question de donner du sens aux vies des plus démunis tout comme à ceux qui bénéficient de meilleurs destins.

 

 

 

Bien manger ça veut dire quoi ?

 

Après avoir mené des projets à terme en année 1 sur le pitch : Les vacances quand on ne peut pas partir, en année 2 sur La culture ça change la vie, cet été les dix nouveaux élus travaillent sur Bien manger ça veut dire quoi ? Un sujet concret sur lequel les club des dix  vont pouvoir créer grâce aux expertises technologiques, créatives, productives, pédagogiques, pratiques mises à leur disposition pendant deux mois au sein du groupe Havas Paris. En sortiront, des projets d’appli, des campagnes, des T-shirts, de la papeterie, des ouvrages de cuisine, plus près de leur vie peut-être aborderont-ils les problématiques alimentaires, la malnutrition, l’obésité, qui sait ? Havas Paris et ses ouailles n’en sont qu’au début de l’aventure.

 

 

La créativité est en chacun de nous

 

« Dans ce monde déséquilibré, ou certains se sentent exclus, nous souhaitons concrètement dire aux moins bien lotis que la créativité n’est pas l’exclusivité des bien nés, qu’elle est en chacun de nous, pour peu qu’on ait l’opportunité de pouvoir l’exprimer en étant encadrés, emmenés », explique Nathalie Pons femme engagée : « Je ne pensais pas que les collaborateurs seraient partants au départ de cette aventure. Parrainer ces « enfants , est une vraie esponsabilité ». Au final, 70 salariés accompagnent chacun de ces jeunes dans la résolution et l’avancement de leurs problèmatique quotidiennes. Une aide qui représente 3 à 4 jours en moyenne entre le début du mois de juin et la fin du mois de septembre, date à laquelle les divers projets sont présentés lors d’une exposition.

 

 

Le club des dix à Sète

 

Entre-temps, histoire de marquer le coup, ces dix chanceux partiront à Sète pour deux journées d’ateliers avec leurs parrains d’Havas Paris. Un moment privilégié pour échanger, permettre peut-être à ces garçons et filles d’imaginer, de percevoir la possibilité de faire partie de la société, au même titre que les heureux de ce monde. Mais si cette très belle initiative laisse forcément à ses participants des souvenirs inoubliables, il ne faut pas pour autant rêver. Nathalie Pons et Jean-Louis Durand-Drouhin président Île de France du Secours Populaire en sont conscients : « l’objectif est de faire en sorte que ces jeunes transforment leurs projets en initiatives bien réelles, et puis bien entendu de permettre à cet été créatif d’être pérenne, et de faire boule de neige. Nous en sommes au début. La proposition de Nathalie Pons est extrêmement vertueuse et nous ferons en sorte d’instiller cette graine bienfaitrice auprès d’un plus grand nombre».

 

En attendant rendez-vous les 2 et 3 juillet à Sète pour un reportage en live auprès des élus, puis en septembre chez Havas Paris, pour l’exposition.

Début de l'aventure, le premier été créatif 2017

 

Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI



Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR