AccueilRéPUTATIONBONNES AFFAIRES: CHACUN FAIT C'QUI LUI PLAîT, PLAîT, PLAîT...

Bonnes affaires: Chacun fait c'qui lui plaît, plaît, plaît...


Publié le 08/01/2020

Image actu

Le gouvernement a réduit de deux semaines la période des soldes. De leur côté les acteurs du E-commerce, les marques et les boutiques vous enjoignent par texto à assister à leurs remises, rabais, bonnes affaires, mini-prix tous les quatre matins... Alors à quoi bon légiférer?


De qui se moque t-on ? Les enseignes et les marques nous envoient chaque jour ou presque des textos pour nous proposer de participer à leurs ventes privées et de profiter de rabais exceptionnels. Face à cette avalanche d’offres plus alléchantes les unes que les autres, le gouvernement, par l’intermédiaire de la loi Pacte, a choisi de limiter la durée des soldes qui sont passées, à compter du 8 janvier 2020, de six à quatre semaines. L’objectif de l’Etat est de concentrer les réductions de prix sur un temps plus limité afin de renforcer leur impact.

 

 

Concentrer les réductions de prix sur 4 semaines

 

Cette initiative a été bien accueillie par les consommateurs. 74% des Français approuvent cette mesure, selon un sondage de l'institut OpinionWay effectué pour le Groupe Marques Avenue qui revendique être le leader sur le marché des centres et des villages de marques en France. Les quatre semaines de soldes sont, pour 66% des personnes interrogées, une durée jugée largement suffisante pour en profiter. Ce texte représente, de surcroît, une évolution positive pour éviter la surconsommation, selon 34% des Français. Ce pourcentage atteint même 41% chez les 18-25 ans.

 

 

 Le brouillard s’épaissit

 

Cependant, neotre attitude envers les soldes est assez étrange. Une majorité d’entre nous (56%) les préfèrent, aujourd’hui encore, à toute autre opération promotionnelle et nous sommes toujours très nombreux (37%) à les attendre avec impatience. « Encadrés juridiquement, les soldes ont été créées pour permettre aux commerçants d'écouler leur stock d'invendus avec des réductions tarifaires avantageuses pour les consommateurs. Depuis, leur caractère exceptionnel avec deux temps forts dans l'année, en été et en hiver, s'est largement dilué entre l'essor du e-commerce et les autres opérations promotionnelles, analyse Zakari Leriche, le directeur général de Marques Avenue. Il est incontestable qu'une partie des Français a le sentiment de rabais permanents. Que la valeur et le juste prix ne signifient plus grand chose pour eux. Une perte de repères qui n'est en rien explicitée par les marques et les magasins. Non seulement les consommateurs confondent es différentes opérations, mmais en plus, ils deviennent un peu méfiants». Alors, certes, nous continuons d'aimer les soldes, -qui n'a pas envie d'expliquer à son voisin qu'il a acheté une télé à un prix dérisoire, une robe de marque à 100  Et La question étant de savoir si cela vaut le coup d'acheter en période hors promo, d'autant qu'Internet vient encore troubler nos idées reçues sur le vraiprix des choses.  Compliqué, vous avez dit compliqué ?

 

 

 Douche froide

 

« Avec la multiplication des acteurs et la possibilité avec internet d’acheter des produits confectionnés ou expédiés des quatre coins du monde, les soldes ne connaissent aujourd’hui plus de frontières, résume Romain Gavache, Country Manager chez leDénicheur, le site de comparaison de prix et de produits lancé en France par le Groupe leboncoin qui s’inspire du suédois Prisjak . Ajoutons à ce contexte, l’accélération du rythme des sorties pour les produits technologiques, et il n’y a rien d’étonnant à ce que les consommateurs n’arrivent plus à identifier les produits dont ils ont véritablement besoin et soient finalement déçus de leurs achats et leurs « bonnes affaires». 63% des 25-34 ans ont ainsi déjà regretté avoir acquis un produit après l’avoir trouvé moins cher sur un autre site. Les soldes ne vous permettent en effet pas forcément de faire de belles économies. Une étude effectuée par leDénicheur sur les variations de prix moyennes pratiquées sur les références les plus populaires, le 9 janvier 2019 versus 14 jours plus tôt, le prouve.

 

 

Chacun fait sa petite cuisine

 

Parmi les articles les plus prisés dans les dix premières catégories, le site a constaté une variation de prix à la baisse pour trois d’entre elles seulement: les montres à -2,41 %, les ordinateurs de bureau à -0,77% et les casques audio à -0,31%. Sur les sept autres marchés analysés, les tarifs des produits les plus demandés (téléphones portables, TV, ordinateurs portables, clavier, four à micro-ondes, chaussures de running, parfums et maquillage) ont… augmenté durant les soldes. Cette tendance est notamment sensible dans les catégories téléphonie mobile (+0,20%), les postes de télévisions (+0,32%) et les parfums (+2,11%). Dans cette dernière catégorie, 22% des tarifs des 20.000 fragrances analysées par la plateforme ont affiché une hausse, contre 17%, seulement à la baisse. « Durant les soldes, il faut donc chercher les bonnes affaires car elles ne sont pas présentes partout, conseille Romain Gavache. Les plus gros rabais concernent des produits dont les marques veulent se débarrasser. Certaines enseignes consentent également à faire des offres intéressantes sur des articles très populaires afin d’attirer de nouveaux clients mais il faut les chercher ces références là». De là à devenir détective privé il n'y a qu'un pas.

Commentez


Abonnez-vous à la revue


RECHERCHER PAR