AccueilL'OBSERVATOIRE INFLUENCIAPOLITIQUE : ON GOUVERNE AUSSI AVEC TWITTER

Politique : on gouverne aussi avec Twitter


Publié le 01/06/2017

Image actu

Deux semaines après l’annonce de la composition du gouvernement, nous avons analysé la présence du nouveau Premier Ministre, Edouard Philippe, et de ses 22 ministres et secrétaires d’Etat sur Twitter.

 

Petit florilège avant que n’interviennent les équipes digitales des ministères.

 

Les ministres installés dans le paysage politique français demeurent les plus suivis

 

 

Plusieurs fois candidat à l’élection présidentielle, François Bayrou est le ministre disposant de la plus grosse communauté Twitter (619 000 followers). Suivent Bruno Le Maire, ministre de l’Economie et Gérard Collomb, ministre de l’Intérieur. Rien d’étonnant puisque ces trois personnalités, bien installées dans le paysage médiatique français, sont aussi les premières à avoir nourri leur présence sur les réseaux sociaux.

 

On note également l’avance de Nicolas Hulot, numéro 3 du gouvernement, sur le Premier Ministre.

 

 

Qui sont les “ early adopters ” du gouvernement ?

 

Gérard Collomb, ministre de l’Intérieur et maire de Lyon, soutien précoce d’Emmanuel Macron, est le premier ministre à avoir rejoint Twitter puisqu’il est inscrit sur le réseau social depuis…décembre 2007 ! Parmi les early adopters du gouvernement on retrouve deux jeunes secrétaires d’Etat, Marlène Schiappa et Mounir Mahjoubi, ainsi que François Bayrou, respectivement inscrits en mars 2008, octobre 2009 et novembre 2008.

 

 

L’attractivité d’un compte : égale à la popularité de son propriétaire ?

 

 

La preuve qu’il ne suffit pas de tweeter à tout va pour être intéressant : avec seulement 442 tweets publiés, Nicolas Hulot a attiré plus de 93 000 followers depuis 2011.

 

 

En fin de classement au nombre de followers… quelques ministres moins connus

 

Trois ministres ferment la marche : Frédérique Vidal, Jacques Mézard et Sophie Cluzel : des personnalités connues (et reconnues) dans le milieu dont ils sont issus, mais pas du grand public.

 

 

Notons néanmoins que la ministre des Transports, Elisabeth Borne, est passée de 220 followers à plus de 3 500 en moins de 48 heures après sa nomination. Forte de son expérience passée, l’ancienne dirigeante de la RATP devrait rapidement montrer sa maîtrise des codes du réseau social.

 

 

Des néophytes et un grand flou

 

Françoise Nyssen, inscrite en 2012, n’avait néanmoins jamais tweeté avant le 24 mai dernier. C’est à l’occasion de sa première montée des marches cannoises en tant que ministre de la Culture que la co-directrice de la maison d’éditions Actes Sud s’est lancée sur le réseau social à l’oiseau bleu.

 

Le dernier inscrit est le ministre de l’Agriculture, Jacques Mézard, dont le compte a été spécialement créé, peu après sa nomination.

 

Grand mystère autour du (des) compte (s) d’Agnès Buzyn (la vraie ?), sans bio ni tweets (!), le dernier a été créé en mai 2017 mais n’a pas de photo de profil, les deux autres sont protégés…

 

 

Les plus bavards

 

 

Marlene Schiappa est la seule parmi les 22 membres du gouvernement à avoir plus de 20000 tweets à son actif. Il faut rappeler qu’elle fait partie des plus anciennes à utiliser le réseau, mais chaque tweet ne lui “ rapporte ” en moyenne que 3,5 followers. Christophe Castaner, Jean-Michel Banquer et Bruno Le Maire suivent loin derrière avec un peu plus de 10 000 tweets.

 

 

Quelques besoins en Direction Artistique ?

 

 

Pour éviter de poster des photos floues

 

 

 

Pour mettre sa photo de couverture à échelle, la rendant ainsi lisible

 




Pour éviter que Frédérique Vidal ne prenne son envol seule sur les réseaux sociaux

 

 

 

Pour ne pas avoir l’impression de jouer à « Cherchez Charlie » mais de tomber sur le portrait du ministre de l’Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin.

 

 

Une conciliation ?

 

 

Sur le compte de Marlène Schiappa, secrétaire d’Etat à l’Egalité femmes-hommes, on note une contradiction de ligne éditoriale dans la bio. Annonçant en toute transparence que son compte est géré par un CM interne au Cabinet, c’est néanmoins son blog personnel qui est mis en avant.

 

 

Des ministres polyglottes :

 

· Bruno Le Maire :

 

 

S’il ne tweete pas directement en allemand, le nouveau ministre de l’Economie est un fin connaisseur de la langue de Goethe. Une compétence appréciée à son poste ?

 

· Muriel Pénicaud

 

 

En tant qu’ancienne directrice de Business France, Muriel Pénicaud avait l’habitude de s’exprimer en anglais pour être au plus proche de ses prospects à travers le monde.

 

· Sylvie Goulard :

 



 

La nouvelle ministre des Armées, ancienne députée européenne, n’avait pas besoin de traducteur lorsqu’elle discutait avec ses collègues hispanophones et germanophones.

 

 

Quand Twitter ressort les dossiers

 

Clin d’oeil : Le magazine Sciences & Vie Junior a ressorti un article publié en 1997 sur Mounir Mahjoubi, nouveau secrétaire d’Etat au numérique, qui remportait à 13 ans et demi (déjà !) un concours d’innovation pour jeunes lecteurs.

 

Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI



Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR