AccueilL'OBSERVATOIRE INFLUENCIABRAND CONTENT : ENSEIGNEMENTS ET TENDANCES 2020

Brand content : enseignements et tendances 2020


Publié le 06/02/2020

Image actu

 

L’année 2019 est derrière nous, il est temps de faire le point sur les enseignements en matière de brand-content ainsi que sur les grandes tendances du brand content pour 2020 et les années à venir. DISKO vous a préparé un petit récap !

 

Un vent de slow-life a soufflé toute l’année. Le « moins mais mieux » est une tendance de fond chez les consommateurs. Le content n’y a évidemment pas échappé. Après s’être laissé gaver de contenu les années précédentes, le consommateur a fait une grosse indigestion et s’est mis à la diète. Et les effets s’en sont fait sentir : les marques ont vu s’effondrer le taux d’engagement par post.

 

 

Une tendance de fond : less is more

 

Pour réussir à capter l’attention, elles ont été contraintes de repenser leurs stratégies éditoriales. L’ère de la quantité a laissé place à l’ère de la qualité. Fini de prendre la parole de façon compulsive, désormais on la distille avec soin pour s’assurer de toucher la cible et susciter de l’émotion. On fait en sorte d’offrir de la valeur ajoutée pour sortir du lot. Cela implique de ralentir la cadence mais surtout de passer plus de temps sur la production et de se détacher des chiffres. La mesure de la performance doit ralentir aussi et s’observer à long terme. Bien plus que l’engagement, c’est aussi l’image de marque que renforce le slow-content. Par ailleurs, on l’oppose souvent au snack-content mais le secret de la recette réside dans l’équilibre.

 

 

Un format : le podcast

 

2019 a été l’année du podcast. Bien que pas nouveau, ce format a finalement trouvé son public. Et pourtant, ce n’était pas gagné puisque, contrairement à la vidéo par exemple, le podcast requiert une attention totale de la part de l’auditeur. Les marques ont bien compris le potentiel du podcast et se sont ruées dessus. Les unes en créant leur propre émission, les autres en sponsorisant.

 

 

Une obsession : le consommateur

 

“Le client est roi” n’est pas qu’une vieille promesse en l’air. Pour réussir à attirer son attention et à créer du lien, mieux vaut bien le connaître et répondre à ses attentes. Mais attention à ne pas se reposer sur ses lauriers, les attentes changent vite. Il faut suivre. On peut, par exemple, garder à l’oeil les requêtes et les volumes d’échanges sur un sujet ou repenser son ciblage en se concentrant sur les centres d’intérêt par exemple. Il faut personnaliser !

 

Pour autant, le consommateur n’attend pas que des mots flatteurs chuchotés à son oreille. Il veut du vrai, de la sincérité et de la confiance. Un manque de transparence, des actes opposés au discours, une sur-promesse publicitaire… Et c’est le carton rouge. Pour ne rien arranger, dans ces cas-là, les réseaux sociaux font office de caisse de résonance à leur insatisfaction.

 

 

Encore une fois, le secret est dans le dosage. Une marque ne doit pas mettre de côté son ADN, sa personnalité. Avoir le courage d’être soi est aussi une preuve d’honnêteté.

 

 

Une mot d’ordre : l’engagement

 

Les consommateurs veulent des marques toujours plus authentiques et toujours plus engagées. Ils sont 62 % à attendre que les entreprises s’engagent sur les grandes problématiques contemporaines et globales comme le développement durable, la transparence ou les politiques sociales de l’entreprise. L’année 2019 nous a offert son lot d’enseignements et la décennie 20 promet d’être tout aussi enrichissante. DISKO a sorti sa boule de cristal du content pour faire quelques prédictions pour les années à venir…

 

 

La vidéo a toujours la cote

 

Rien de neuf sous le soleil digital : la vidéo est toujours le format préféré des internautes. Youtube est même devenu le 2ème moteur de recherche après Google. Au total, 6 milliards d’heures de vidéos sont visionnées chaque mois. Plus de 75% du trafic web se fait par le biais de la vidéo. Aucune raison de délaisser la vidéo, format attractif et qui booste le référencement. Pour aller encore un peu plus loin, les vidéos peuvent être intégrées à des long-form interactifs qui sont composés de différentes typologies de formats (audio, texte, vidéo, infographie…).

 

 

Adieu le contenu linéaire

 

L’audiovisuel a trinqué en premier. Autrefois centrale dans le foyer, la télévision est de plus en plus délaissée par les jeunes générations. Ces derniers veulent être acteurs de leur consommation, en choisissant ce qu’il veulent regarder, quand il le veulent et où il le veulent. Les formes de délinéarisation les plus courantes sont le replay (ou catch-up), la vidéo à la demande (VOD) et les services de diffusion live (Molotov TV)… Et évidemment, cette pratique se généralise au-delà de la télévision comme on a pu le voir avec l’explosion du podcasting.

 

 

La voix va vous surprendre

 

Petit à petit, les assistants vocaux s’invitent dans les foyers et la recherche vocale devient de plus en plus commune. D’ici 2022, le commerce vocal représentera 40 milliards de dollars de chiffre d’affaires. Mieux vaut être capable de proposer du contenu qui s’adapte à cette nouvelle forme de recherche et donc s’assurer que les assistants vocaux se réfèreront à votre contenu autant que possible.

 

 

Le contenu immersif

 

Bienvenue dans le futur ! Depuis 2016 (on se souvient tous de la folie Pokémon Go), la réalité augmentée monte en puissance, comme sa cousine la réalité virtuelle d’ailleurs. A elles deux, elles vont démocratiser le contenu immersif. Ces technologies permettent de concevoir des contenus qui plongent littéralement le consommateur dans l’univers d’une marque ou celui de son produit. Elle offre un sentiment d’appartenance fort, mémorable et unique. La technologie des expériences immersives et ses contenus ne cessent de se développer. Il sera bientôt indispensable d’utiliser ces techniques dans toute bonne stratégie éditoriale.

 

Vous voilà prêts à affronter une décennie de contenus neufs.

Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI



Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR