AccueilMARKETING D'INFLUENCEAPRèS LA TéLé-RéALITé, LA TéLé DE LA ‘NOUVELLE RéALITé’

Après la télé-réalité, la télé de la ‘nouvelle réalité’


Publié le 21/05/2019

Image actu
 

Alors que les influenceurs virtuels nous poussent à nous interroger sur notre rapport au réel, c’est au tour des programmes de divertissement de nous y confronter. Plus particulièrement, la télé-réalité. Un domaine en pleine mutation, surfant entre réalité et fiction, où apparaissent de nouveaux programmes plus qu’intrigants, aux quatre coins du monde.

 

 

Cela fait 48 ans que la télé-réalité est apparue sur les écrans du monde et 19 ans en France. Face à ce succès, les producteurs de télévision sont sans cesse à la recherche de la perle rare. Aujourd’hui, bien sûr, le géant Netflix s’est emparé du format. Récemment, la plateforme a produit « Selling Sunset », une série qui met en scène un groupe d’individus qui travaillent pour une luxueuse agence immobilière. Une « série-réalité », dans laquelle chaque acteur interprète son propre rôle. Dans le même genre, Netflix a également lancé une série avec Gad Elmaleh.

 

 

 

Des programmes qui jouent du flou entre réalité et fiction

 

« Huge » est basée sur les difficultés de vie « réelles » de l’humoriste aux Etats Unis, tous les éléments sont réunis pour brouiller les codes. Réalité ? Fiction ? Gad Elmaleh a-t-il vraiment vécu cela, ou joue-t-il un rôle ? Ce format que ne cesse de réinventer Netflix nous propose une réalité scénarisée, où l’on peine finalement de plus en plus à discerner le vrai du faux.

 

 

 

La nouvelle réalité est interactive…

 

Les émissions de télé-réalité populaires, comme Les Marseillais ou Les Anges, sont devenues banales et mettent en scène des personnages aux mille disputes et réconciliations sur fond d’amour et de trahison. Et si ces scénarii fictifs engagent de vraies émotions et réactions de la part des téléspectateurs, cela ne suffit plus. Il faut les inviter à participer. C’est là qu’apparaît l’interactivité, nouveau pari de la plateforme Netflix. A l’automne dernier, elle proposait un épisode interactif de la série « Black Mirror », dans lequel le téléspectateur avait la possibilité de faire vivre aux personnages de la série une multitude de fins différentes. Face au succès de l’épisode, la plateforme a imaginé le même format pour l’émission « Man Vs Wild », dans laquelle l’aventurier Bear Grylls se met en scène au coeur de la vie sauvage. Vous savez, celui qui dort dans les carcasses de chameau pour avoir chaud la nuit.

 

 

 

Le spectateur devient Bear Grylls le temps d'un épisode

 

Avec « You VS Wild », disponible depuis le 10 avril dernier, le spectateur prend en main l’avenir du célèbre aventurier, le temps d’un épisode. Un format interactif extrêmement plébiscité, à deux doigts du jeu vidéo. Le vice-président de Netflix confiait à ce sujet à Variety : « C’est un succès dans le monde entier, la narration interactive était un nouveau pari pour nous ». Avant d’annoncer, bien sûr, que plus de contenus de ce genre devraient voir le jour dans les deux prochaines années.

 

 

La nouvelle réalité fait revivre les oorts…

 

L’avant-garde de la nouvelle télé réalité est chinoise, incarnant pleinement le label patriotique « Created in China », une vraie promesse de soft power pour Beijing ! Le programme Remember Me, proposé par IFormat de la division de Shanghai Media Group, fait renaître une personne disparue, le temps d’une chanson, sous la forme d’un hologramme, aux côtés d’un participant. Plus fort que le Roi de la Nuit de Games of Thrones, cette résurrection est le fruit d’une IA chinoise bienfaitrice, qui a le pouvoir de diminuer la souffrance du deuil, le temps d’un épisode.

 

 

 

La nouvelle réalité à la conquête de Mars

 

Toujours plus inventive, la Chine produit également le programme Mars Base One. Une émission en l’honneur du programme spatial chinois, à l’image du blockbuster diffusé par Netflix The Wandering Earth et produit par Alibaba, dans lequel des personnes expérimentent la vie sur Mars. Cela n’a évidemment pas lieu dans l’espace mais dans le désert du Gobi, et offre aux participants une expérience hors du commun.

 

 

 

 

La vie des influenceurs

 

Cette année, Noonoouri, n’était pas présente aux festivités du Met Gala à New York. Elle prend pourtant la pose sur Instagram dans une magnifique robe verte designée par Alessandro Michele, accompagnée du commentaire : « Si j’avais été invitée », suivi d’un emoji triste. Mais on n’en doute pas, ce sera pour l’année prochaine. Courage Noonoouri !

 

 

Ce mois-ci, au milieu des stories de Shudu, nous retrouvons un sondage. Le photographe Cameron James Wilson demande l’avis des abonnés de la jeune femme et semble vouloir créer une autre mannequin virtuelle d’origine africaine… Nous n’en savons pas plus pour le moment, stay tuned. Pour ce qui est de Lil Miquela, la jeune chanteuse nous a démontré encore une fois qu’elle était la femme de tous les instants, en prenant le contrôle du compte Instagram de l’indémodable festival californien Coachella. Elle s’est prêtée au jeu en interviewant de nombreux artistes. Parmi eux, J Balvin ou King Princess.

 

 

 

La naissance d’une femme d’affaires

 

La jeune chanteuse Lil Miquela lève le voile sur son projet mystère. Après avoir laissé planer le doute pendant plus de 5 mois, le secret est enfin dévoilé, lui permettant d’ajouter à sa casquette de mannequin et d’artiste, celle de styliste et femme d’affaires. Sa première collection s’appellera « Digital Psychedelia ». Sans surprise, il s’agira d’un vestiaire au design très urbain, fait de tee-shirts et sweat-shirts à imprimés graphiques et des chaussettes à motifs psychédéliques. On l’aura compris, le ton est à la pop culture, l’esthétique rétro et aux néons. Pour assurer le succès de cette collection 404, la jeune femme a mis toutes les chances de son côté.

- Un teasing interminable ne dévoilant aucune information sur la nature de son projet, qui attire d’autant plus la curiosité de ses abonnés.

- Diverses vidéos qui présentent la collection, dans lesquelles Miquela

parle de ses émotions et de ses inspirations qui l’ont mené à concevoir ces pièces du Club 404. Cette recette semble bien marcher pour la jeune femme, elle annonce sur son compte Instagram que toutes les pièces étaient « Sold Out » et qu’il faudrait attendre pour pouvoir recommander. Décidément, tout lui réussit !

 

 

 

Commentez




Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR