AccueilETUDESSMARTPHONES ET APPLICATIONS : LA DIFFéRENCE D'USAGE ENTRE LES HOMMES ET LES FEMMES

Smartphones et applications : la différence d'usage entre les hommes et les femmes


Publié le 19/09/2016

Image actu

 

Même si le bleu n’est plus que pour les hommes ni le rose que pour les femmes, en matière d’appréhension d’applis et de sites mobiles, les différences subsistent bel et bien. Des réflexes à bien identifier, au risque de faire un flop. Dommage quand on sait le prix d'un site ou d'une appli.

 

A l’heure cruciale de la transformation digitale, qu’on soit une grande entreprise, une PME ou une start-up et quel que soit son secteur, on n’échappe pas à l’exercice : il faut développer son site et/ou son appli... Non seulement pour exister dans son secteur, se positionner par rapport à ses concurrents et alimenter son intranet mais aussi pour soutenir son marketing, sa communication et ses innovations ou promotions auprès de ses clients. Mais être indispensable ne signifie pas qu’il faut être uniforme et encore moins lorsqu’on s’adresse aux femmes ou hommes. Les attentes et les usages sont loin d’être les mêmes. Avec comme conséquence immédiate pour les marques : concevoir des configurations bien spécifiques. En faire l’économie serait source d’échec.  

 

Revue des impératifs avec Ferpection, une start up spécialisée dans les tests de sites et applications mobiles,  qui a mené l’enquête auprès de 714 personnes de sa communauté, soit 20 042 retours utilisateurs sur une base de 70 missions de tests (*). « Il est important de tester car ceux qui créent n’ont pas le même regard que les utilisateurs qui maîtrisent parfaitement leur appareils. Cela permet de diminuer en amont les écueils, d’allouer les budgets de développement et de stratégie différemment et d’avancer vers des options plus performantes qu’il s’agisse de format, une méthode ou un processus », insiste Thibault Geenen, CEO & fondateur de Ferpection. 

 

 

Répondre à des exigences différenciées

 

Les femmes sont plus dures lors des tests et des notations attribuées aux applications ou sites mobiles. Ainsi, leur note moyenne est de 3,66 contre 3,71 pour les hommes (cf tableau). De plus, dans le détail, les retours des utilisateurs et utilisatrices sont déclinés en 3 critères principaux :

 

- Les fonctionnalités : Langage, bug, performance, affichage, sécurité, responsive, accessibilité et localisation.

 

- La perception : Branding, esthétique, fonctionnalité, offre et personnalisation.

 

- L'expérience utilisateur : Clarté, cohérence, ergonomie, événement intrusif, fluidité, navigation, niveau d'informations et organisation de l'information.

 

 

Ainsi, les femmes sont plus sensibles aux bugs (39% contre 34% des hommes) et à la performance (19%) quand les hommes sont plus exigeants quant au caractère "responsive" d'un site (20%). Pour ce qui est de la perception, 38% des femmes sont plus attentives à l'offre contre 35% des hommes. De même, concernant l'expérience utilisateur, la clarté est essentielle pour les femmes (27%) qui ont besoin d’aller à l’essentiel et vite tandis que pour les hommes plus il y a foison d’informations et de bon niveau (26%), plus ils se régalent et se sentiront concernés par le contenu. Enfin, entre les systèmes d'exploitation, les femmes et les hommes ont également de nettes divergences. Ainsi, la grande majorité des femmes sont sur iOS à plus de 51% quand de leur côté, les hommes sont sur Android à 54% (cf tableau).

 

 

 

 

"S'il parait évident de dire que les femmes et les hommes sont différents, c'est encore plus le cas lorsque l'on analyse les données issues de leurs tests sur des applications ou des sites mobiles. Il est donc très important pour les développeurs et les marques de savoir répondre à ces exigences différenciées, au-delà des cibles prioritaires, car il n'existe plus réellement de site ou d'application unisexes ", confirme Thibault Geenen. Des résultats surprenants mais qui montrent encore une fois que les femmes et les hommes ont des aspirations bien spécifiques et qu’on a beau chasser le naturel, il revient au galop.

 

 

 

 

(*) sur des applications et sites mobiles de grands comptes, commerçants, plateformes, startups, PME... Ces données ont été compilées entre le 1er juillet 2015 et le 29 août 2016.

 

Visuel tiré du livre Homme/femme, mode d'emploi de Yang Liu / Edition Taschen

Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI



Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR