AccueilLA CONVERSATIONDES SDF SAUVéS PAR LEUR… ENTOURAGE

Des SDF sauvés par leur… Entourage


Publié le 17/04/2019

Image actu

L’association Entourage et le groupe d’intérim Randstad se battent ensemble pour le retour à l’emploi des jeunes SDF grâce à une belle application et à une sacrée implication.

 

 

A la réception du communiqué de presse conjoint de Randstad et d’Entourage, le journaliste a comme une petite appréhension, -cela lui arrive fréquemment par les temps qui courent-, et se dit « encore une opération soit disant bienveillante dont l’objectif est de coller à la tendance charity friendly, responsable et engagée » . Pire, le journaliste vient de voir il y a quelques jours le touchant long-métrage Les invisibles réalisé par Louis-Julien Petit, et se dit un peu malveillant, que chez Randstad et Entourage, ils ont dû découvrir ce film et flairer le bon concept pour faire parler de soi…

 

 

Les Invisibles d’entourage

 

Alors l’entretien avec Laurent Morestin, secrétaitre général de Randstad, et Jean-Marc Potdevin (son nom n’aide pas à croire son honnêteté) président d’Entourage (ancien de Kelkoo.com, puis de Yahoo Europe) commence légèrement biaisé et en toute méfiance. Les faits ? Entourage, est une association dévouée à la cause des jeunes SDF perclus dans des centres de réinsertion, ou tout simplement échoués dans les rues, « une catastrophe humanitaire », souligne son créateur « que je me suis mis en tête de résorber, ou out du moins de réduire ». Très vite, l’association comprend que s’il est difficile d’enrayer les maux très divers qui sont à l’origine de leur désocialisation, il y a en revanche un point commun à tous ces jeunes auquel il est possible de pallier. Le grand isolement, l’invisibilité, le regard qui se détourne et qui détruit bien plus encore cette population, que sa vie elle-même.

 

 

10% de ces personnes ont aujourd’hui un CDI

 

A partir de là, Jean-Marc Potdevin met en place une application sociale dont l’objet est de solliciter ceux, -les principaux témoins de cette indigence-, les voisins d’immeubles, riverains, donc, qui tous les jours croisent ces invisibles sans toit, sans travail, sans amis, et de les inciter à créer du lien avec eux, jour après jour, jusqu’à parvenir pour certains, à leur dénicher un travail. Utopique, direz-vous ? « Sur cette app, il y a aujourd’hui 60 000 membres bienveillants qui entourent littéralement ces jeunes isolés, et parviennent à en sortir certains du cercle infernal qui est le leur. Nous sommes parvenus grâce à cette chaine à faire travailler 20% de ces 200 000 SDF, dont 10% qui ont aujourd’hui un CDI ». Cela peut paraître mince à certains, mais Entourage poursuit la bataille. Mieux, est parvenue à conquérir le groupement d’agences d’intérim Randstad (soit 4000 sites) à coopérer avec l’association.

 

 

Randstad s’engage avec Entourage

 

Comment ? « Nous voulions être encore plus efficaces et pousser au bout, notre logique de réinsertion. Nous avons donc créé Entourage Jobs avec le concours financier, mais surtout logistique de Randstad », poursuit le bienfaiteur. Laurent Morestin qui reçoit il y a six mois le dossier, est enthousiaste à l’idée de collaborer à cette cause. Concrètement le patron de la société d’Intérim offrira, sur le principe du volontariat, huit heures annuelles à ses salariés, qu’ils pourront consacrer à ces personnes démunies. C’est un engagement qui va au-delà des heures passées concrètement avec une personne sans domicile fixe pour l’aider, l’aiguiller, la conseiller. En effet, on peut aisément concevoir que ce parrainage qui ne dit pas son nom, devienne très vite une mission humanitaire pour le salarié qui s’engage auprès d’Entourage Jobs. Un partenariat qui ne sera bien évidemment pas obligatoire. A chacune des agences du réseau de décider si elle veut mettre en place ce système d’entraide. Compréhensible. Ne reste plus qu’à compter sur la solidarité des agents Randstad… De son côté, le journaliste sceptique décide de faire preuve de moins de cynisme… la prochaine fois. L’humain n’est pas une affaire de réputation et d’opportunisme… Enfin… pas pour tous.

Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI



Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR