AccueilAUDACEÊTRE éCOLO, ET CRéDITEUR : ON A DIT OUI AU COTRAINAGE

Être écolo, et créditeur : on a dit oui au cotrainage


Publié le 16/07/2019

Image actu

Boycott des trajets en avions, des deux roues, des voitures et autres bolides polluants : l’heure  est au collectif et au durable, respectueux de l’environnement. Alors après la fulgurance du covoiturage, on accueille à bras ouvert le cotrainage. Une initiative chopée sur les réseaux, que la start-up AllonsBonTrain met en pratique.

 

 

AllonsBonTrain.fr ou l’art et la manière de marier économie à écologie. À l’origine de cette start-up qui charme : les réseaux sociaux. À l’heure d’un tout-digital, c’est sur Twitter que les mouvements de foule ont lieu et que les insights se nichent. En scrutant les plateformes conversationnelles, Nicolas Haiste et Jérémy Aublanc, fondateurs d’AllonsBonTrain, se sont ainsi aperçu de l’astuce peu orthodoxe pratiquée par de plus en plus de désireux vacanciers : se réunir entre inconnus pour négocier ensemble des prix de groupes auprès des compagnies de train. 

 

 

Sonder l’audience et ses besoins en scrutant la toile

 

Une tactique fructueuse que les deux entrepreneurs décident rapidement de s’accaparer et d’officialiser en lui dédiant une plateforme sur mesure : AllonsBonTrain. Un système simple, pratique, convivial, mais surtout : économique. Voilà de quoi satisfaire la jeunesse fauchée et rêveuse. « Pour le train, il suffit de constituer des groupes de 10 personnes pour obtenir des prix cassés jusqu'à -60% », explique Nicolas Haiste.

 


Economico-écolo, le bon crédo 

 

Une pâle copie de Blablacar ? Que nenni. Si l’idée semble effectivement familière et creuse le  sillon du cotransport que la plateforme française de covoiturage a lancée en 2006, le cotrainage lui, ajoute à son compteur un aspect  non-négligeable : l’écologie. En plein dans le mille d’une urgence d’engagement de la part de la relève citoyenne qui agite le monde et insiste sur la nécessité pour les marques et institutions de changer radicalement les codes de consommation, AllonsBontrain se place en bon élève en prêchant activement pour les mérites du transport en train face à la voiture et même au covoiturage. Ajoutez à cela un gain économique, et tout le monde saute dans le wagon.

 


Assistanat ? On ne dit pas non 

 

Théoriquement, n'importe qui peut se regrouper pour bénéficier des tarifs de groupe, avec ou sans plateforme dédiée. Mais bien évidemment, l’ouragan start-up sait créer des besoins là où il n’y en a pas. Et puisque booker des vacances de A à Z donne des palpitations à nombreux d’entre nous, la plateforme de cotrainage joue les entremetteurs à la manière de Groupon ou de Blablacar et facilite l’organisation. 

 

 

Festivals et marques au garde à vous 

 

Evidemment, la magie ne s’arrête pas là. Idée de génie ou RP de qualité, il semblerait que le projet ait tapé dans l’oeil des festivals et autres événements estivaux. La fête de l'Huma, Japan expo, Paris games week, Lollapalooza, les plages électroniques... ces manifestations ont toutes en commun d'être des partenaires de la startup. Et la liste se rallonge cet été avec une multitude de festivals de musique partout en France. Une manière conviviale aussi de se retrouver dès l'arrivée en gare entre festivaliers.

 

Car dans les faits, le cotrainage a surtout conquis les voyageurs qui se regroupent pour se rendre à un même événement : un festival, un salon, un séminaire d'entreprises, une manifestation sportive, un évènement étudiant, un mariage et tout ce que vous voudrez ! 

Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI



Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR