AccueilTENDANCESLE PODCAST CHAUSSE LES CRAMPONS

Le podcast chausse les crampons


Publié le 26/06/2018

Image actu

En pleine hégémonie footballistique, Engle Productions et l’agence de production musicale, The, dévoilent une série de podcasts qui sent bon la coupe du monde. Mais plutôt que de se contenter du terrain, l’accent est mis sur l’impact que peut avoir une victoire comme une défaite sur toute une nation. Une opération « vitrine » qui surfe sur l’actualité en démontrant par la même occasion que le format a de beaux jours devant lui.

 


Tous les 4 ans, le ballon rond reprend ses droits aux quatre coins du globe. Un mois de compétition qui égaye, sublime, ou perturbe la mélodie estivale habituelle, au rythme d’un coup de génie belge ou d’un coup de chance français. Trente jours où vous courrez à la sortie du travail pour ne pas manquer une miette d’un Japon-Sénégal. Comme l’a si bien dit la légende écossaise, Bill Shankly : « le football n’est pas une question de vie ou de mort. C'est bien plus important que ça ». Qui peut dire qu’il n’est pas profondément romantique ?  La Coupe du Monde de Football est sans conteste l’une des grand-messes télévisuelles mondiales. Et qui dit audience exceptionnelle dit contenu médiatique cuisiné aux petits oignons pour une audience jamais rassasiée. Si les matchs inspirent les inchas du monde entier avec des chants plus créatifs les uns que les autres, ils stimulent également bon nombre d’annonceurs, désireux de capitaliser sur cette déferlante médiatico-sportive. Dans les « coups de pattes » des joueurs ou dans les « coups de com » des agences, la créativité semble occuper « toute la largeur du terrain ».

 

 

 

 

Une série made in Coupe du Monde

 

Pour cette 21 édition au pays « des Tsars », l’agence de production musicale The et Engle Production se sont muées en Pères Castor pour vous raconter une histoire. 8 au totale, qui composent une série de podcasts intitulés « Loi 11 », en référence à la loi du hors jeu et au nombre de joueurs qui composent une équipe. La série de 8 x 25 minutes a été lancée sur Spotify, Deezer et Apple Podcast, ce lundi 25 juin, au pays de Griezmann tandis qu'une version en anglais, rebaptisée « Out of Play », sera diffusée au cours de la semaine prochaine. Le pitch est alléchant : chaque Coupe du Monde de Football entraîne son lot d’histoires et de tragédies sur la pelouse, mais surtout hors du carré vert. « Loi 11 » raconte 8 histoires décrivant l’impact considérable que peut avoir une « simple » compétition de foot. Echiquier politique renversé, crise économique, coup d’état mais aussi cohésion et ferveur nationales retrouvées... autant d'événements qui peuvent arriver à l’issue d’un coup de sifflet final que la série raconte. Où quand « l’effet papillon » vient butiner entre 22 joueurs et un arbitre.

 

 

Les supporters prennent la parole

 

Ecrite par 8 auteurs/supporters issus de 8 pays qualifiés pour cet événement sportif, cette oeuvre nous plonge dans autant d’éditions passées. Au menu on peut découvrir, entre autres, le dernier baroud d’honneur de 1990 pour la sélection yougoslave, la déroute brésilienne de 2014, ou encore l’épopée européenne portugaise de 2016, racontés respectivement par Dejan Milivojevic, Will Beebe et Sofia Victoria Abrantes. Comme nous l’explique François Cusset, co fondateur de Engle : « nous n’avons imposé aucun arc narratif aux auteurs pour leur donner le plus de liberté possible. Qui mieux qu’un supporter passionné et concerné pour nous rendre compte de ce que son pays a vécu dans ces moments euphoriques et/ou dramatiques ? Plutôt que de parler uniquement de performance sportive, nous trouvions interessant de nous concentrer sur l’impact socio économique d’une telle compétition ».

 

 

 

 

Se construire une expertise 

 

Engle et The ne sont pas nouveaux sur ce territoire médiatique. Les deux partenaires ont déjà lancé le 10 avril dernier la série de pocdasts « The Undersiders », qui retraçait l’histoire de 8 figures iconiques du Hip Hop. Non sans connaître un certain succès, à entendre Francois Cusset : « 70% des podcasts sont écoutés via Apple. Nous avons donc été très contents d’atteindre le Top40 sur cette plateforme. Mais nous avons également réussi à toucher une audience plus jeune et plus urbaine sur des plateformes moins habituées à ce format. Je pense notamment à Deezer, ou Spotify où nous sommes arrivés dans le Top10 ».

 

 

Un medium immersif au service d’un contenu engageant

 

Plus les années passent et plus le podcast (re)devient sexy pour les annonceurs comme pour les auditeurs. Concernant les premiers, nous vous parlions, le 13 juin dernier, d’un bon exemple de son utilisation en communication institutionnelle. En l’occurence, le choix de raconter son rapport annuel via ce format plutôt que de le rédiger afin de briser des codes corporate beaucoup trop rigides. Car comme nous l’explique Raphaël Fruchard, cofondateur de The : « à l’instar de la radio, le podcast offre une proximité avec ses auditeurs, voire même une intimité lorsqu’il est écouté au casque. Les marques découvrent un nouveau moyen de toucher un public très ciblé et demandeur. Ils peuvent ainsi créer du contenu qui va captiver leur cible ». Comme une hypothétique frappe en lucarne de Mbappé en finale du Mondial, le podcast risque de secouer le pays pour un paquet d’années à venir.

 

 

Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI



Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR