AccueilTENDANCESLE PACKAGING, MEILLEUR ALLIé DU MIEUX MANGER

Le packaging, meilleur allié du Mieux Manger


Publié le 26/06/2018

Image actu

Une étude de l’institut OpinionWay menée pour Team Créatif montre que les consommateurs font confiance aux informations inscrites sur les packagings. A méditer…

 

 

Les solutions les plus simples sont souvent les plus efficaces. Les industriels de l’agroalimentaire font depuis plusieurs années de sérieux efforts pour rendre plus sains les produits qu’ils commercialisent. Moins de sucre, de sel et d’additifs, plus de bio… Ces changements sont réels mais les entreprises ont encore du mal à communiquer auprès du grand public leur nouvelle stratégie. Les campagnes publicitaires sont coûteuses et pas toujours efficaces.

 

Un moyen tout simple, pourtant, existe pour « faire mouche » auprès des consommateurs : le packaging. Une étude de l’institut OpinionWay pour le compte de l'agence Team Créatif montre que les emballages peuvent devenir les meilleurs alliés du Mieux Manger.

 

 

Une crise de confiance sans précédent

 

Ce sondage effectué auprès de 1046 responsables des achats alimentaires âgés de plus de 18 ans confirme à quel point les particuliers se méfient aujourd’hui des produits qu’on leur propose. « La crise de confiance des consommateurs vis à vis des marques n’a jamais été aussi forte dans le monde occidental », constate Laurence Bethines, directrice du département Tendances et Innovation chez Team Créatif « En 1995, 25% des Français jugeaient que les aliments qu’on leur vendait leur faisaient prendre un risque alimentaire. Ce taux est passé depuis à… 72% ». Le Mieux Manger est devenu une préoccupation importante pour les particuliers. 39% des sondés veulent avant tout manger sainement et 35% souhaitent déguster des repas plus équilibrés.

 

Le packaging est aujourd’hui la seconde source d’information la plus utilisée pour obtenir des renseignements à propos de produits alimentaires pour mieux manger (26%), juste derrière les amis et la famille (28%). Si la plupart des consommateurs n’accordent aucun crédit aux publicités des marques, 80% d’entre eux ont confiance dans les informations inscrites sur les emballages. Ce fossé s’explique. « Il existe tout d’abord une proximité physique avec le packaging que l’on prend dans sa main », analyse Laurence Bethines « La publicité qui est une prise de parole de la marque n’a pas cette même dimension. La plupart des informations inscrites sur les produits répondent également à un cadre législatif strict qui rassure les consommateurs ». Les professionnels semblent partager la même opinion car 89% des responsables des achats alimentaires déclarent lire les packagings. Les plus jeunes utilisent, eux, des moyens plus modernes pour vérifier la qualité des produits qu’ils mettent dans leurs assiettes. Un possesseur de smartphone sur trois âgé de 18 à 24 ans affirme ainsi avoir scanné au moins un produit alimentaire au cours du dernier mois.

 

 

Trop d’infos tuent l’info

 

Pour être efficace, un packaging doit toutefois répondre aux attentes des clients. Ces derniers souhaitent ainsi avoir des informations sur la filière de production de l’article qu’ils achètent (84%). Ils veulent aussi connaître la meilleure façon de conserver le produit (80%) et 77% des sondés aimeraient que leurs surgelés soient équipés d’une puce qui garantirait le respect de la chaîne du froid. Les quantités des ingrédients sont également des informations très recherchées par les Français, surtout lorsqu’il s’agit de connaître le volume de sucre (49%), de matière grasse (45%) et de sel (42%) contenus dans les aliments. Plus d’un tiers (38%) des personnes interrogées consultent les données des nouveaux produits qu’ils achètent mais près de la moitié (47%) regardent les ingrédients des articles qu’ils mangent régulièrement.

 

 

une reprise du pouvoir du consommateur

Si 72% des particuliers affirment avoir confiance dans les articles proposés par les enseignes, certains distributeurs sont plus appréciés que d’autres. Grand Frais (78%), Biocoop (77%) et Picard (77%) figurent en tête de ce classement loin devant Monoprix (67%) et Franprix (56%) en queue de peloton. « Nous assistons à une reprise du pouvoir du consommateur », note Laurence Bethines « Les entreprises doivent être encore plus transparentes. Mais il n’est pas nécessaire pour autant de faire entrer au chausse-pied dans quelques cm2 une dizaine d’informations sur son packaging. Les grandes marques doivent simplifier leurs messages. Elles doivent être plus citoyennes et cesser d’avoir un ton supérieur et sachant ». Faites passer le message…

 

 

Extraits de la gamme Buitoni avant refonte 

 

 

Mise en avant du savoir-faire authentique (réalisation agence Lonsdale)

 

 

Les entreprises doivent être encore plus transparentes (réalisation agence Carré Noir)

 

Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI



Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR