AccueilRéPUTATIONLA TOUTE PREMIèRE NORME SUR L’éCONOMIE CIRCULAIRE EST FRANçAISE

La toute première norme sur l’économie circulaire est française


Publié le 23/10/2018

Image actu

La norme XP X30-901 définit un cahier des charges précis pour planifier, mettre en œuvre, évaluer et améliorer un projet d’économie circulaire.

 

 

Son nom est imprononçable et pourrait rappeler celui d’une droïde de Star Wars. Il représente pourtant une première mondiale qui pourrait inspirer de nombreux autres pays. L’Agence française de normalisation (Afnor) vient de créer une norme expérimentale sur l’économie circulaire. La spécification XP X30-901 (on vous avait prévenu…) est le fruit de deux années de travail. Une cinquantaine d’intervenants (associations, industriels, sociétés de services, collectivités locales, institutions dont l'Institut national de l'Economie circulaire et l'Ademe) ont été impliqués dans son élaboration.

 

 

Des initiatives multiples et variées

 

Apparue au tournant des années 2000, « l’économie circulaire désigne un modèle économique dont l’objectif est de produire des biens et des services de manière durable, en limitant la consommation et les gaspillages de ressources (matières premières, eau, énergie) ainsi que la production des déchets », rappelle le ministère de la Transition écologique et solidaire qui a collaboré aux travaux de l’Afnor « Il s’agit de rompre avec le modèle de l’économie linéaire (extraire, fabriquer, consommer, jeter) pour un modèle économique « circulaire ». De nombreuses initiatives dans ce sens ont été lancées ces dernières années. Du plateau repas sans emballage jetable à la route fabriquée à partir de matériaux recyclés en passant par la vente en ligne de pièces de réemploi automobile et les maisons fabriquées notamment avec des pneus usagers et de vieilles bouteilles en verre, les projets ne manquent pas même s’ils vont parfois dans tous les sens.

 

Aucune ligne directrice ne permet en effet de savoir si un programme répond parfaitement aux principes de l’économie circulaire. Certains estiment que le recyclage est suffisant alors que d’autres pensent qu’une entreprise doit être éco-responsable dès sa conception. Le besoin de mettre au point un mode opératoire applicable à tout type d’initiatives, de structures et de territoires est donc devenu évident au fil du temps.

 

 

Une matrice en 3 x 7

 

La nouvelle norme révélée le 25 octobre 2018 propose une matrice en 3 x 7 qui reprend les trois dimensions du développement durable (environnement, économie, sociétal) et les sept domaines d’action de l’économie circulaire : approvisionnement durable, écoconception, symbiose industrielle, économie de la fonctionnalité, consommation responsable, allongement de la durée d’usage, gestion efficace des matières ou produits en fin de vie. Une personne ou une entreprise qui souhaite se développer dans l’économie circulaire doit considérer l’ensemble de ces critères afin de s’assurer de la validité de son initiative.

 

La norme XP X30-901 offre ainsi un cahier des charges plus précis pour planifier, mettre en œuvre, évaluer et améliorer un projet d’économie circulaire. « Elle est à la disposition de tous les acteurs socio-économiques qui souhaiteraient engager des expérimentations à l’échelle d’une ville, d’une agglomération, d’une administration et bien entendu, d’une entreprise », précise t-on à l’Afnor « Les plus volontaristes pourront solliciter une certification de la part d’un organisme tierce-partie ».

 

 

La France montre la voie à suivre

 

L’initiative de l’Agence française de normalisation va servir de base pour les travaux de l’Organisation internationale de normalisation. L’ISO, qui regroupe 162 membres et dont le siège est à Genève, va, elle aussi, chercher à définir une norme internationale pour l’économie circulaire.

 

Le groupe de travail qui va plancher sur ce projet sera présidé par la commission française. Espérons que cette organisation, qui a publié à ce jour 22362 normes mondiales, trouvera un nom plus facilement mémorisable que XP X30-901…

 

 

Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI



Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR