AccueilRéPUTATIONLE FRANçAIS UTIP CONTRE L'AMéRICAIN YOUTUBE ? UN TIP-EU SEULEMENT.

Le Français uTip contre l'Américain YouTube ? Un tip-eu seulement.


Publié le 09/12/2019

Image actu

uTip permet aux créateurs de contenus de gagner (enfin) de l’argent sur la Toile en faisant appel à la générosité de leurs abonnés. Une plateforme lancée il y a un an, dont le nom a le mérite d'être clair (tip ou pourboire). Pas question de devenir riche à millions ici, mais plutôt de quoi arrondir ses fins de mois.


Les Gafa sont critiqués de toutes parts depuis quelque temps et souvent pour de justes raisons. Lors d'une conférence organisée à New York par l'association de lutte contre l'antisémitisme (Anti-Defamation League), Sacha Baron Cohen a jugé qu’Adolf Hitler aurait pu diffuser des publicités antisémites sur Facebook si le réseau social avait existé dans les années 1930. « Si vous le payez, Facebook diffusera toutes les publicités « politiques » que vous voulez, même si elles contiennent des mensonges, a critiqué l’acteur et humoriste connu pour ses rôles dans des films comme Ali G, Borat, Brüno et The Dictator. En d'autres termes, selon lui, si Facebook avait existé dans les années 1930, il aurait laissé Hitler poster des pubs de 30 secondes sans en mesurer ou se mêler du contenude de ces dernières».

 

 

 Une réponse à YouTube

 

YouTube est, quant à lui, souvent accusé de recommander des contenus extrêmes, notamment dans cet article paru dans Le Monde (cliquer ici). La qualité de sa modération est aussi souvent mise en cause comme dans cet autre enquête de la Tribune. Quant au créateur de uTip,  il en avait de son côté, assez de ses défauts de monétisation de You tube. D'où la création de cette plateforme il y a un an.

 

Celle-ci se définit comme étant « le partenaire financier des créateurs de contenu indépendants sur internet ». Son modèle est original mais très simple : le site fournit un ensemble d'outils de monétisation aux indépendants du web et propose à la communauté qui les soutient de devenir actrice de la création grâce à ses dons, à l'achat de produits exclusifs ou en acceptant de regarder une publicité. L’idée est d’aider les créateurs à mieux vivre des vidéos qu’ils postent sur la Toile. Et son modèle semble fonctionner. «Une des créatrices qui a seulement 15.000 abonnés parvient à dégager 2000 euros de revenus sur notre plateforme, vante Adrien Mennillo, un des trois cofondateurs de uTip. Elle a très bien compris comment utiliser notre système». Le moyen le plus simple pour un créateur de contenus est de demander à ses abonnés d’accepter de regarder une ou deux publicités après la diffusion de sa vidéo. 70% des internautes le font avec plaisir. Mais le vidéaste ne touche que 1 à 6 centimes pour chaque pub visionnée. D’autres vendent des tee-shirts ou des mugs à leur effigie et certains font appel à la générosité des internautes pour boucler leurs fins de mois. « Il n’est pas difficile de persuader les gens de payer, assure Adrien Mennillo. Il faut juste s’assumer et ne pas avoir peur de leur demander un peu d’argent ».

 

 

 Une croissance rapide

 

Cette plateforme commence à connaître une véritable réussite. 17.500 créateurs diffusent aujourd’hui leurs contenus sur le site, soit 10.000 de plus qu’il y a six… semaines. Entre 60.000 et 150.000 internautes viennent vérifier chaque jour les vidéos des personnes qu’ils suivent. Plus de 515.000 surfeurs ont créé un compte sur uTip qui attire désormais près de 1,5 million de visiteurs uniques par mois. Et cette croissance phénoménale n’est pas appelée à s'arrêter de sitôt.

 

 

Pour ceux qui souhaitent gagner «un peu d'argent »

 

« En janvier, nous allons lancer notre plateforme en anglais dans 38 pays, révèle Adrien Mennillo. Nous comptons nous concentrer dans un premier temps sur le marché américain car ce pays abrite les créateurs qui ont le plus de visibilité dans le reste du monde ». Pour être rentable, ce site aurait besoin d’héberger les contenus de 100.000 à 200.000 créateurs de contenus. Ce chiffre peut paraître élevé mais il faut savoir que 10 millions de personnes postent régulièrement des vidéos sur la Toile et souhaitent vivre de leur passion. « Nous ne visons pas les créateurs qui ont une audience de 6 à 7 chiffres, avoue le cofondateur de uTip, mais plutôt ceux qui cherchent à accroître leur nombre d’abonnés tout en gagnant un peu d’argent ». A bon entendeur…

Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI

Abonnez-vous à la revue


RECHERCHER PAR