AccueilA NE PAS MANQUERUNE PUB DIGITALE SOLIDAIRE ? C'EST MAINTENANT

Une pub digitale solidaire ? C'est maintenant


Publié le 21/01/2020

Image actu

 

Qui aurait pu imaginer il y a seulement un an que la pub deviendrait solidaire ? Peu de gens, c’est certain. Et pourtant grâce à Njara Zafimehy, Président-Fondateur de WhatRocks Foundation, la com pourrait changer la face du marketing…

 

Il fallait y penser. Njara Zafimehy l’a fait en développant une mécanique de don à la fois originale et indolore qui propose de récompenser les internautes qui acceptent d’être exposés et d’interagir avec les publicités Internet, afin de verser des dons aux associations de leur choix. Concrètement, lorsque les internautes voient une publicité labellisée WhatRocksTM ou cliquent dessus, ils gagnent des jetons blockchain, baptisés « RocksTM ». Plus ils interagissent avec les publicités labellisées WhatRocksTM (en regardant entièrement la vidéo publicitaire, en visitant le site Internet de la marque après avoir cliqué sur sa publicité, en s’inscrivant à la newsletter de la marque, en achetant en ligne le produit...), plus ils reçoivent de « RocksTM ». Ils peuvent alors faire don de leurs « RocksTM» aux associations de leur choix. Ces associations convertissent ensuite leurs RocksTM en Euros. Un dispositif dans lequel l’annonceur finance les dons réalisés par les internautes, en utilisant un pourcentage de son budget publicitaire.

 

 

Test positif à transformer

 

Pour ce faire, et vérifier qu’il ne s’agissait pas d’une fausse bonne idée, cet ancien de la FNAC et de CANAL+ a fait appel à des partenaires pour réaliser un test auprès de 720 internautes français en septembre 2019. Un pilote rendu possible grâce Publicis Media France, à ses clients L’Oréal France et Nestlé France qui ont accepté de labelliser deux campagnes publicitaires vidéo diffusées par leurs régies Verizon Media, Teads et FreeWheel. Epic et ses organisations sociales ont quant à elles rejoint le POC afin de recevoir les dons des internautes.

 

 

80% déclarent adhérer au principe

 

Résultat ? A l’issue de ce pilote, les réactions des internautes sont spectaculaires : 80% déclarent adhérer au principe. Ce taux grimpe même jusqu’à 87% chez les 18-25 ans ! Une très bonne nouvelle, puisque les associations se posent depuis bien longtemps la question de rajeunir leurs bases de donateurs, et qu’en 2018, les dons en France ont diminué de 4,2%, notamment du fait de la suppression de l’ISF.

 

 

Pub et inclusion sont éco-compatibles

 

À l’heure où la co-construction, la coopération, la collaboration avec les citoyens ou consommateurs devient une obligation pour les marques, et à fortiori pour la publicité mise à mal dans notre société, cette initiative ne pouvait pas mieux tomber. « En effet, explique Njara Zafimehy, « lorsqu’ils font l’expérience complète du label WhatRocksTM (exposition aux publicités labellisées, versement des RocksTM sur leur porte-monnaie WhatRocksTM, don aux associations de leur choix etc.), 86% des internautes s’affirment plus disposés à se renseigner sur le produit mis en avant dans la publicité labellisée et 71% sont prêts à acheter ce produit ». Des déclarations confirmées par leur comportement face à ces publicités puisque le taux de clic progresse de 16 %, et le taux de complétion vidéo de 8.5% en moyenne médiane ».

 

 

61% des internautes déclarent avoir une image plus positive de la publicité digitale

 

Enfin, c’est l’effet le plus vertueux de Whatrocks : «61% des internautes déclarent avoir une image plus positive de la publicité digitale si elle affiche le label WhatRocksTM. 83% des utilisateurs de bloqueurs de publicités sont prêts à les désactiver pour les sites et applications mobiles diffusant des publicités labellisées WhatRocksTM. Une mini-révolution lorsque l’on sait qu’en France 43% des 18-34 ans utilisent un adblocker. De son côté, Erik-Marie Bion, VP France et Allemagne de Verizon Media abonde, «D’une part, WhatrocksTM offre aux marques une opportunité unique de créer de nouvelles relations avec les consommateurs. D’autre part, le fait de le proposer sur nos sites médias premium, comme Yahoo, permet de fidéliser nos utilisateurs ». À l’image des internautes, d’autres marques, agences et éditeurs, sont sur les starting-blocks, notamment Intermarché.

 

Si tout se déroule comme prévu, le grand lancement du label solidaire en France est prévu à l’horizon du premier trimestre 2020. Une aventure pleine de sens qui devrait faire des émules. À suivre de près.

Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI

Abonnez-vous à la revue

RECHERCHER PAR