AccueilA NE PAS MANQUEREPICA 2016 : QUI SERA L’AGENCE FRANçAISE DE L’ANNéE ?

Epica 2016 : qui sera l’agence française de l’année ?


Publié le 06/10/2016

Image actu

 

Plus que quelques jours pour savoir qui seront les agences couronnées par les journalistes spécialisés du monde entier. Les EPICA Awards, qui fêtent cette année leurs 30 ans, et dont INfluencia est partenaire, auront lieu le 17 novembre à Amsterdam. Le délai d’inscription des campagnes a été reculé au 14 octobre. Interview de Mark Tungate, directeur éditorial d'Epica, journaliste et auteur de plusieurs livres sur le marketing et la publicité.

 

INfluencia : quelles sont les nouveautés cette année ?

 

Mark Tungate : la nouveauté la plus importante est la création d’un cinquième Grand Prix pour le Design (nos autres grands prix sont Film, Press, Outdoor et Digital). Nous avons plusieurs catégories Design, dont Graphic Design et Brand Identity et cela me gênait que les agences n’aient pas la possibilité de gagner un Grand Prix. Problème résolu ! Nous avons aussi une catégorie Olympic Games..

 

 

IN : combien de travaux seront-ils jugés ? Et combien en provenance de France ?

 

M.T. : nous sommes ouverts jusqu’au 14 Octobre donc c’est un peu trop tôt pour répondre. Mais chaque année, on juge entre 3500 et 4000 travaux. L’année dernière nous avons reçu environ 450 réalisations françaises. La France était le pays le plus présent après les Etats Unis, qui ont envoyé 480 travaux.

 

 

IN : quel a été le niveau créatif de la France lors des derniers Epica ? Peut-elle gagner un grand prix ?

 

M.T. : extrêmement élevé, je dirais. L’année dernière la France a remporté 15 « Gold ». Tous les pays peuvent gagner un grand prix ! Justement, Publicis Conseil a remporté notre Grand Prix Outdoor en 2014 avec une campagne pour le Parc Zoologique de Paris -que j’ai d’ailleurs adorée. La France est très forte dans le domaine du Craft, le Luxe bien sûr et de plus en plus, dans le Brand Content.

 

 

IN : vous fêtez les trente ans de Epica. Quels ont été les moments marquants ?

 

M.T. : nous avons pris un grand tournant en 2012 quand Epica a cessé d’être purement européen et est devenu un prix international. Nous avons également changé notre logo et refait notre site web. Je pense que nous sommes aujourd’hui vus comme plus pertinents et, j’espère, plus prestigieux. Par exemple, le Président du jury cette année est Norman Pearlstine, le vice chairman de Time Inc aux Etats Unis et une véritable légende vivante du journalisme. Il était rédacteur en chef du Wall Street Journal et, bien sûr, de Time Magazine.

 

 

IN : les journalistes jugent-ils différemment des créatifs ?

 

M.T. : je pense qu’ils ont une faiblesse pour une histoire bien racontée. Ils cherchent des émotions fortes, quelque chose de très impactant. Ayant dit cela, beaucoup de gagnants de grands prix Epica, remportent également des récompenses dans d’autres festivals, ce qui fut le cas de « Like A Girl » de Always en 2014 et « High School Girl » de Shiseido l’année dernière.

 

 

IN : comment voyez-vous évoluer ce prix ?

 

M.T. : je pense plus large qu’un prix. Epica doit devenir une marque où se croisent les deux mondes de la créativité et du journalisme. Nous avons déjà une conférence l’après-midi avant la cérémonie, notre Epica Creative Circle, avec cette année à Amsterdam des intervenants comme Stéphane Xiberras de BETC et Barry Wacksman de R/GA. Avec plus de 60 journalistes du monde entier dans notre jury, nous sommes devenus une sorte d’association pour les journalistes qui écrivent sur la publicité, le design et la com.

 

(*) l’année dernière, c’était BETC

Commentez




Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR