AccueilA NE PAS MANQUERET SI S'ENGAGER C'éTAIT SEXY, MêME EN AMOUR...

Et si s'engager c'était sexy, même en amour...


Publié le 16/07/2019

Image actu

Bonne nouvelle au royaume des relations humaines. Meetic revient en beauté grâce à son agence Marcel avec une campagne d’affichage internationale fraiche, élégante, moderne et truffée de phrases aussi spirituelles, et sexy, qu’inspirantes qui donnent envie de rencontrer l’âme sœur et de s’engager pour de bon. Pour tous ceux qui ont éclusé les applis et sites de rencontres entre 16 et 30 ans. Il est temps !

 

 

Il semblerait que les femmes en aient assez du modern dating. Elles seraient 57% à décréter que la chasse à l’homme sur Internet est devenu un sport épuisant autant que vain. Près de 46% d’entre elles sont lasses de leurs fantomatiques homologues qui pensent « one shot ». C’est qu’à force d’avoir transformé les individus, en consommateurs de chair plus ou moins fraiche, d’en avoir fait des chercheurs compulsifs de plans d’une nuit, et de leur avoir dit et répété que l’herbe est toujours plus verte ailleurs, les Tinder, Adopt un mec.com, POF (Plenty of fish) et autres marchands de sexercices physiques faciles et sans tenue obligatoire, sont parvenus à désengager leurs principales adeptes.

 

 

 

Les trentenaires fatiguées du one shot

 

Elles ont entre 30 entre 45 ans et l’heure n’est plus à l’hyperconsommation si bien analysée par Gilles Lipovetsky depuis la fin du siècle dernier. Basta les sollicitations de tous ordres et dans tous les domaines, elles ont passé l’âge, et le moment est peut-être venu de songer relation durable et stable. Ringard ? Old school ? Et si c’était tout le contraire que d’afficher au grand jour que l’on vient de rencontrer quelqu’un avec qui, il est bon d’envisager la vie qui va avec…. Et qu’une liaison joliment dangereuse et durable… est bien plus sexy que le zapping ennuyeux pratiqué en solo…

 

 

Prêts à s'engager pour la planète mais pour l'amour?

 

Si ces femmes se disent « fatiguées » à l’idée d’aller s’inscrire une fois de plus, par habitude, sur un site de rencontre, il faut aussi savoir comme l’explique en plaisantant (si peu) Gaétan du Peloux, DC chez Marcel, qu’« Il y a bien plus de chances aujourd’hui de tomber sur un homme prêt à se battre pour la planète, les espèces en voie de disparition, l’air que nous respirons, qu’un type prêt à s’engager tout court». Et c’est vrai qu’il est difficile de quitter la légèreté des relations faciles, pour entrer dans l’aventure d’une rencontre qui peut-être deviendra celle d’une vie…

 

 

 

Opération so charming de Marcel pour Meetic

 

Dont acte, l’agence -sous la houlette des directeurs de création, Gaétan du Peloux et Youri Guerassimov-, travaille depuis un an et demi sur cette opération de charme made for Europe qui sera affichée tout l’été. La série de visuels tout en heureuse typo juxtapose merveilleusement le dérapage contrôlé de la tirade qui fait mouche, le sérieux et la légèreté des phrases qui donnent envie de tomber amoureux, la complicité de ceux qui peuvent se permettre des clins d’yeux verbaux « car ils prennent l’amour au sérieux sans se prendre au sérieux », poursuit Gaétan du Peloux. Ainsi, on craque pour « Je veux passer la nuit avec toi à choisir nos prochaines vacances », « Je suis tout excité de te voir emménager chez moi », « Ma position préférée c’est à tes côtés ».

 

 

 

 

Chez Marcel on twiste avec talent et légèreté

 

Frais, on vous dit … Car, comme toujours chez Marcel on manie le twist avec talent et légèreté. Sans se douter un instant qu’il aura fallu batailler sévère pour sortir cette ribambelle de répliques « trop » ou « pas assez » selon les pays où Meetic est implanté.

 

 

 

Tout n’est pas rose au rayon de l’amour.

 

Tout n’est pas rose au rayon de l’amour. Les rencontres on line ne cessent de gagner du terrain. Ainsi en Europe, les célibataires se rencontrent sur le On line à 52%, se rencontrent grâce aux amis à seulement 35%, dans un bar pour 25% d’entre eux. Le graphique ci-dessous concerne les USA.

Commentez




Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR