AccueilPAROLE DE RéSISTANCECONFINé, PAS CON IN FINE !

Confiné, Pas Con in Fine !


Publié le 19/03/2020

Image actu

Dans l’expression « cela confine à » on introduit et sous-entend souvent une exagération absurde, un travestissement de la réalité, une mauvaise foi avérée, un entêtement ridicule et ce que l’on peut observer en France et dans d’autres grands pays touchés par le virus renvoie parfaitement à ces définitions.

 

 

Avec un Trump ubuesque qui nie en bloc l’existence du problème dans un premier temps relayé très vite par un Boris Johnson ébouriffant de bêtise qui entend tuer le virus en le transmettant à l’ensemble de la population, sans oublier l’imbattable Jair Bolsonaro qui trop heureux d’être président – n’en ayant visiblement pas le niveau – n’accepte pas que la fête soit gâchée ici par un incendie de forêt ou là par un covid 19. Que de propos inconsidérés et jusqu’au-boutistes de leur part sachant qu’ils n’y connaissent strictement rien en matière d’épidémie mais pire encore, ils se refusent à prêter attention à ceux qui savent dès lors que cela perturbe leur routine de grand ordonnateur de leur monde qu’ils pensent parfait.

 

 

Travestissement de la réalité

 

Avec un nombre de cas présentés qui confine en France à la vision statistique stalinienne tant il y a escamotage de la réalité : seuls les cas testés sont comptabilisés et n’ayant pas assez de tests pour tous, peu de personnes sont testées, ce qui tend évidemment à minimiser le nombre total des personnes infestées par le virus (7730 cas ce jour). Un rapport de 1 à 100 entre les cas comptabilisés hauts et forts et la réalité ?

 

 

Mauvaise foi avérée

 

Quand on déclare que le virus n’a pas de frontière pour ne pas les fermer, avant une semaine plus tard les fermer; et à juste titre ! Faute de suivi médical sérieux, l’Afrique s’auto-déclare pour l’heure préservée de l’épidémie, or, avant quelques semaines, un vent de panique pourrait se transformer en une demande migratoire massive vers une Europe en passe de guérison. Double mauvaise foi, quand on déclare le confinement le lundi après avoir laissé le dimanche des élections se dérouler sur tout le territoire.

 

 

Entêtement ridicule

 

Et inconscience de certains à braver les interdits et à continuer de circuler et d’agir comme si de rien n’était : le confinement (à noter que con et finement ne vont d’habitude jamais ensemble), ce serait vraiment pas con in fine et en premier lieu pour eux. Ce serait le moment d’apprendre à ces égoïstes ou à ces inconscients (et souvent les 2) les règles de la solidarité, du partage, du respect de l’autre, bref du vivre ensemble et pas seulement du chacun pour sa g….

Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI



Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR