AccueilMEDIALA REVUE éPONYME DE LA CIBLE MASCULINE MACHIN CHOSE

La revue éponyme de la cible masculine Machin Chose


Publié le 05/09/2017

Image actu

Avec son nouveau semestriel papier et gratuit, le groupe Marie Claire, éditeur de Stylist, veut démontrer que la presse peut se réinventer et séduire une cible de trentenaires masculins, urbains, actifs, hyper connectés et surtout touche-à-tout.

 

Machin Chose. Facétieux et curieux, comme nom de journal. Mais finalement quand on découvre que cela vient de l’équipe de Stylist, on se dit qu’il n’y a bien qu’elle qui pouvait oser ainsi intituler son nouveau magazine révélé le 22 septembre prochain. Ce semestriel gratuit consacré aux hommes sera « conçu comme un nouveau média urbain à part entière pour séduire une cible urbaine, trentenaire, active et hyper connectée », expliquent ses créateurs. Mais qui sont ces " machins choses " exactement ? D'abord et surtout des touche-à-tout issus des générations X, Y voire des millennials et à terme des Z... une cible qui bouge et curieuse en pleine éclosion et pour laquelle peu d’offres presse sont déjà conçues.  

 

Inspiré du modèle de Stylist, et développé sous la responsabilité d’Hugo Lindenberg et de Joachim Roncin, respectivement rédacteur en chef adjoint et directeur artistique de Stylist, chacun des numéros de Machin Chose sera pensé autour d’un objet de notre quotidien. Et c’est ce machin ou cette chose qui servira de fil rouge « pour explorer l’actualité, la mode, les manières de vivre, de consommer et de penser sans préjugé, sans stéréotype et sans se prendre au sérieux ».

 

 

Une campagne en jeux de mots drôles et assumés

 

Tiré à 250 000 exemplaires et distribué dans 10 villes françaises, le vendredi de la main à la main en tandem avec Stylist, Machin Chose bénéficiera également de son propre réseau de distribution « pour surprendre cette nouvelle génération d’hommes sur ses trajets et lieux de vie (bars, concept-stores, barber shops, clubs de sport…) ». Une diffusion massive mais néanmoins ciblée qui doit créer un nouveau rendez-vous. Et forcément, pour fêter encore plus son premier numéro, Machin Chose fera l’objet d’un dispositif de communication affiché sur les murs de Paris avec 3 messages drôles et malins. Car délibérément en phase avec le nom du nouveau support, ils jouent graphiquement avec le O de chose… Dès lors, impossible de ne pas éprouver déjà de la sympathie en attendant de découvrir son contenu.

 

Si avec ce lancement le groupe Marie Claire poursuit sa dynamique de développement, c’est aussi l’opportunité comme le souligne Gwenaëlle Thebault, directrice générale adjointe du groupe Marie Claire et éditrice de Stylist/Machin Chose « de montrer que la presse peut se réinventer en allant à la rencontre de nouveaux lecteurs avec un contrat de lecture hyper innovant. Après Stylist qui a déjà trouvé sa place auprès des jeunes femmes, c’est une nouvelle génération d’hommes que nous voulons aller chercher. C’est une cible sur laquelle il y a finalement peu d’offres presse et un véritable rendez-vous à créer ».

 

 

 

 

 

 

Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI




Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR