AccueilMEDIAMéDIAS SOCIAUX : DONNER DU SENS AU MOMENT

Médias sociaux : donner du sens au moment


Publié le 28/05/2017

Image actu

L’étude annuelle Wave 9 sur les tendances internationales du social media vient de tomber. Résultat, les réseaux sociaux sont suffisamment matures pour créer de l’engagement fort autour des marques. Jusqu’à, selon IPG Mediabrands auteur de l'étude, devenir un point central dans leur stratégie de communication.


« On a l’idéologie de sa technologie » disait Régis Debray. Ces mots furent prononcés par Thomas Jamet, CEO d’IPG Mediabrands durant la conférence Wave 9, chez Twitter. Et ils sont plus que jamais d’actualité lorsqu’on jette un œil à l’étude réalisée pour l’occasion. En analysant 60 milliards d’interactions consommateurs en ligne et 52 000 enquêtes de 78 pays, celle-ci confirme que les marques (et les médias) peuvent nettement tirer parti des réseaux sociaux en comprenant mieux les émotions et les besoins des consommateurs. La preuve avec la réussite éclair de Brut., média social 100% réseaux sociaux et 100% vidéo. Ses co-fondateurs, Guillaume Lacroix et Roger Coste, présents durant la table ronde de clôture, le positionnent comme un support « qui engage la conversation ». Et pour ce faire, ils adoptent un « tempo digital et des clefs d’entrée via l’humour, le fact checking… ». L’objectif ? Créer des vidéos vues, partagées et engageantes grâce à une ligne éditoriale claire et une promesse de lecture limpide.

 

Et ça cartonne ! Brut. est la page Facebook avec de très loin le plus fort taux d’engagement (1122%), selon le baromètre de Nuke Suite (Webedia). Ce qui va permettre à l’ovni de trouver un modèle économique viable. L’équipe compte en effet profiter de sa force de frappe en insérant avec parcimonie du native advertising dans des vidéos dédiées. Avec pour but d’être rentable et de créer une version US. Qui a dit qu’un média social ne pouvait pas générer de revenus ?

 

 

 

 

Le live, l’émotion et les Millennials au cœur des marques

 

Pour ce qui est de l’étude Wave 9, elle apporte son lot de révélations concernant la relation des consommateurs aux réseaux sociaux. La tendance principale qui s’en dégage est que les marques doivent comprendre les bons moments et les bonnes plateformes où les consommateurs souhaitent être engagés. Car s’il y a pléthore d’offres d’engagement, les annonceurs ne parviennent pas toujours à se relier à leurs consommateurs.

 

Pour améliorer la relation client/annonce, notons sans surprise, que le mobile est le terminal de connexion à Internet pour 89% des internautes actifs (ceux qui se connectent tous les jours). C’est pourquoi de plus en plus de médias sociaux passent de plus en plus au format carré. Cette tendance va de pair avec le besoin d’instantanéité des utilisateurs : 59% des internautes ont déjà eu recours à la commande vocale d’un terminal, et l’utilisation de Snapchat a cru de 15%. L’émotion est également déterminante dans la consommation des réseaux sociaux : exprimer sa personnalité est une motivation d’usage des plateformes sociales qui progresse de 30%, au détriment de la simple consultation de contenus divertissants. Et qui dit expression personnelle dit conversation. 85% des internautes actifs utilisent une messagerie instantanée, et 60% citent en premier la discussion avec un groupe d’amis comme motivation première.

 

Enfin, les Millennials, encore plus actifs sur les réseaux sociaux refusent la publicité traditionnelle, d’où l’usage massif d’adblockers. Ce sont néanmoins ceux qui ont le plus soif d’interactions avec les marques sur ces canaux, ce qui souligne la nécessité des marques d’adapter plus que jamais leurs contenus aux exigences des nouvelles générations.

 

 

Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI



Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR