AccueilLIGNES DE FRONT« ENTREPRISE à MISSION » : DéMONSTRATION DU GROUPE ROCHER

« Entreprise à mission » : démonstration du Groupe Rocher


Publié le 01/07/2020

Image actu

 

La notion d’engagement est cruciale pour les marques. C’est la raison pour laquelle le Syndicat du Conseil en Relations Publics l’a choisie comme thème de son prochain PR Lab. D’ici là, dans le cadre de la série d’entretiens « Lignes de front » avec INfluencia, parole est donnée aux professionnels de la communication de grandes marques. Après Sébastien Valentin (directeur de la communication du groupe Accor), Firdaous El Honsali, Global Communications Director de Dove et Loïc Yviquel, directeur général de ULULE et co-fondateur de So Good c’est aujourd’hui au tour de Marion Moulin, directrice de la communication corporate du groupe Rocher, d’expliquer sa stratégie.


 

Pour le Groupe Rocher qui s’est créé il y a 60 ans avec pour raison d’être de reconnecter les femmes et les hommes à la nature, la notion d’engagement n’est pas un vain mot. « C’est dans l’ADN du groupe depuis qu’Yves Rocher, qui était persuadé des bienfaits et du bien-être que pouvait apporter la nature, a créé en 1959 à La Gacilly en Bretagne la marque éponyme de cosmétique végétale », fait remarquer Marion Moulin, directrice de la communication corporate dans la vidéo ci-dessous.

 

Cette raison d’être a été poussée encore plus loin puisqu’en décembre 2019, le Groupe Rocher a été le premier groupe international à adopter le statut d’entreprise à mission récemment institué par la loi PACTE (Plan d’Action pour la croissance et la Transformation de l’Entreprise). « La raison d’être du Groupe est donc inscrite dans les statuts de l’entreprise », explique Marion Moulin. « C’est une démarche forte qui engage l’ensemble des dix marques du groupe et se déclinera à tous les échelons de l’entreprise, depuis la conception des produits et l’ouverture de nouveaux marchés à l’approche managériale ».

 

L’engagement environnemental du Groupe Rocher s’est traduit très tôt avec par exemple, la création de la Fondation Yves Rocher, reconnue d’utilité publique en 2020, née il y a 25 ans dont les actions incluent « Terre de Femmes » (un prix récompensant des femmes agissant en faveur de l’environnement, « Plantes et Biodiversité » (pour la sauvegarde du monde végétal et de la biodiversité), un soutien à des photographes engagés envers la nature et l’environnement (« Photo, Peuples et Nature ») et le programme « Plantons pour la planète ». En 2020, le groupe Rocher aura planté son 100 millionième arbre dans le monde et compte en planter encore 100 millions d’ici à 2030.

 

Avec le statut d’entreprise à mission, le Groupe prévoit de créer une Nature Academy pour former 100 % de ses salariés aux enjeux du développement responsable, de réduire de 30 % la consommation de plastique, de diminuer de 50 % les émissions à effets de serre et de développer « l’innovation frugale » en limitant au maximum l’utilisation des ressources et le gaspillage.

 

Le lancement en 2020 d’un baromètre international « Reconnect People to Nature » avec BVA participe de cette démarche. Une étude qui devrait permettre de créer un score donnant des indications sur le niveau de connexion des individus avec la nature dans 19 pays et cela dans le temps, puisque le baromètre est destiné à être annuel. « Avec la crise que nous vivons, tout cela prend encore plus de sens. Aligner une vision claire, des actions et de la transparence dans la communication est important, ce sont les clés de succès pour créer de l’adhésion », conclut Marion Moulin.

 

 

Ps : retrouvez ici l’interview de Pascale Azria, Présidente du Syndicat du Conseil en Relations publics : « Nous avons eu raison de choisir l’engagement comme thème du PR Lab », ici l’interview de Sébastien Valentin, directeur de la communication du groupe Accor : « Acting for Good » : la « responsabilité sociale » du groupe Accor, ici celle de Firdaous El Honsali, Global Communications Director de Dove : « l’estime de soi reste au cœur des débats » et ici celle de Loïc Yviquel, directeur général de ULULE et co-fondateur de So Good : «  On a d’abord une raison d‘agir avant d’avoir une raison d’être ».

Commentez


Abonnez-vous à la revue

RECHERCHER PAR