AccueilIMAGEENERGIE DU FUTUR : LE GAZ AU VERT OU PLEIN GAZ SUR LE VERT ?

Energie du futur : le gaz au vert ou plein gaz sur le vert ?

IMAGE avec IMAGE

Publié le 21/02/2018

Image actu

Qui sait qu'à partir des épluchures de fruits et de légumes, il est possible de produire du gaz vert, local et renouvelable, et par exemple se chauffer ou se déplacer proprement grâce à lui ? Pas assez de monde selon GRDF et son agence Rosapark qui entament une nouvelle campagne décalée, simple et déculpabilisante pour permettre à chacun de s’informer et de s’engager.


Le gaz naturel, passéiste et épuisable ? Telle est encore trop la perception que les Français ont de cette énergie. Pour inverser l’opinion et la faire choisir sur l'autel de la transition énergétique, GRDF (principal gestionnaire de réseau de distribution) et son agence, Rosapark, ont conçu une nouvelle campagne pour rappeler un fondamental méconnu : aujourd’hui en France, on produit du gaz naturel vert, 100% renouvelable, à partir de déchets organiques issus de cultures agricoles et de déchets ménagers.

 

Une prise de parole tombant à pic avec l'imminent Salon de l’Agriculture et les attentes de l’époque tournées vers la RSE. Puisque la possibilité d’avoir 100% de ce gaz vert -garant d’une économie circulaire et responsable, de production respectueuse de l’environnement et de création d’emplois- dans les tuyaux en 2050, est même évoquée dans certains schémas.

 

 

7 visuels pour valoriser chacun dans son mode de consommation

 

Faisant foin d’un discours technique et institutionnel, la campagne opte pour une création où les textes comme les visuels sont décalés, directs et déculpabilisants. Au programme des fruits et légumes colorés et des accroches faciles à capter et fraîches. Ainsi un visuel parle façon Magritte d’une patate chauffante, une autre, des fameux 5 fruits et légumes bons implicitement pour la santé via une soupe ou un potage qui permettent aussi grâce à leurs épluchures de se chauffer, tandis que deux autres font un clin d’œil au fameux brocoli détesté par les enfants ou aux bouses de vache plus ou moins hygiéniques et malodorantes mais qui vont être recyclés utilement pour plus de propreté…

 

Une écriture simple jouant la proximité et valorisant les modes de consommation de chacun qui ne peut que séduire le plus grand nombre. Tout en menant une pédagogie nécessaire pour informer et éveiller les consciences sur cette source présentée comme celle qui va s’imposer dans la transition énergétique. Nouvelle signature à l’appui : « Choisir le gaz, c’est aussi choisir l’avenir » qui va ponctuer toutes ses prises de parole en interne comme à l'externe. Les 7 visuels diffusés nationalement en presse, affichage et sur le digital le sont aussi autour du Salon de l’Agriculture. Une première vague qui sera relayée, au cours de l’année, par d’autres annonces relatives à la mobilité, la maîtrise de l’énergie ou encore l’impact positif local… Car en la matière rien ne vaut la répétition, d’autant que la question du prix préoccupe n’importe quel consommateur qui cherche bien sûr de plus en plus à protéger la planète -selon de nombreuses études- mais aussi son pouvoir d’achat.

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI




Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR