AccueilIMAGELA COM INTERNE AUPRèS DES MILLENNIALS DOIT PASSER PAR L’IMAGE

La com interne auprès des millennials doit passer par l’image

IMAGE avec IMAGE

Publié le 04/06/2018

Image actu

Pour toucher leurs salariés issus de la génération Y, les entreprises doivent utiliser des photos et des vidéos dans leur stratégie de communication, selon une étude de TechSmith.

 

 

La nouvelle est rude pour les amateurs de belles lettres et de tournures de phrases joliment ficelées. La communication destinée à la génération Y doit être… visuelle. Une étude du cabinet TechSmith, qui a été menée auprès de 4 500 collaborateurs dans huit pays (France, Allemagne, Autriche, Suisse, Royaume-Uni, Australie, Etats-Unis et Canada), montre que les vidéos et les images sont aujourd’hui nécessaires pour ne pas dire obligatoires pour intéresser ces fameux millennials qui représentent désormais une large proportion de la population active.

 

 

Facebook et Instagram ont laissé des traces

 

Cette génération a toujours été celle de l’image. Plus de la moitié des travailleurs nés entre 1980 et 2000 (58%) utilisent des photos et des vidéos pour communiquer en dehors du travail alors que ce taux ne dépasse pas 28% chez les « baby-boomers ». Fort logiquement, ils sont deux fois plus nombreux à souhaiter davantage de communications visuelles dans le cadre de leur travail que leurs collègues plus âgés (43% contre seulement 19%). 

 

« Les réseaux sociaux comme Facebook et Instagram, sur lesquels l'engagement dépend en grande partie des contenus visuels et qui sont majoritairement utilisés en dehors des heures de bureau, illustrent cette tendance à communiquer par des images et des photos », commente Wendy Hamilton, PDG de TechSmith« De plus, il est évident que le recours à des supports visuels dans le cadre du travail facilite la transmission d'un message clair et concis. Les membres de la génération Y constituent désormais une large partie des actifs au sein des entreprises : il est donc capital pour les dirigeants de prendre conscience qu'une évolution est nécessaire, et qu'ils doivent s'adapter à cette nouvelle cible avide d'images et de vidéos ».

 

 

Même la médecine s’en mêle…

 

Cette soif de visuels n’est pas seulement un effet de mode mais aussi un besoin… physiologique. « Plus de la moitié du cerveau humain se concentre sur le traitement des signaux visuels : il est donc évident que les images jouent un rôle énorme dans notre capacité à communiquer », souligne Alastair Goode, médecin spécialisé en économie comportementale qui travaille pour TechSmith « Cette recherche montre que, dans un cadre professionnel, la communication visuelle favorise une compréhension plus profonde et une expérience plus engageante pour la cible du message. Il n'est donc pas surprenant que les infographies, les captures d'écran, les doubles écrans, les GIFs et les vidéos soient devenus si populaires -et cela signifie aussi que les gens s'habituent plus que jamais à absorber l'information visuellement ».

 

 

Nier l’évidence risque de vous coûter cher

 

Cette « vérité scientifique » est encore trop souvent négligée par les entreprises. Cet « oubli » peut, pourtant, leur coûter cher, très cher. L’absence d’images et de vidéos menace en effet la productivité et le niveau d’engagement des collaborateurs. C’est vrai en particulier pour la génération Y mais aussi pour les salariés plus âgés qui n’ont pas grandi avec un smartphone dans la main. Les deux tiers des employés interrogés par TechSmith (67%) affirment ainsi réaliser plus efficacement leurs tâches lorsque les informations diffusées par leurs employeurs comportent du texte avec des images (captures d’écran) ou des vidéos. Les collaborateurs mettent en outre 7 % de temps en moins pour intégrer l’information lorsque celle-ci est communiquée au moyen de texte et d’images statiques que lorsque la même information est communiquée sous forme de texte seulement. Les personnes appartenant à la génération Y risquent, pour leur part, d’être davantage démotivées par de mauvaises communications d'entreprise : c'est déjà le cas pour 43 % d’entre elles, contre 35% pour les membres de la génération X et 27% pour les « baby-boomers ». Ces chiffres devraient convaincre les plus perplexes à insérer des photos ou des vidéos dans les messages adressés à leurs personnels. Mais un tel virage stratégique est plus facile à décider qu’à réaliser.

 

Une transition prudente vers l’image doit être opérée. « La clé est de commencer progressivement », conseille Wendy Hamilton   « Il ne faut pas exiger de soi ou de ses employés qu'ils ne communiquent plus qu'avec des supports visuels du jour au lendemain. On peut commencer par s'appuyer sur des captures d'écran annotées pour indiquer quels changements on aimerait voir mis en œuvre sur le site web de l'entreprise ou produire une vidéo très courte sur la façon d'accéder à un nouveau système RH en ligne. En découvrant à quel point c'est simple, je pense que tout le monde comprend naturellement combien les supports visuels peuvent être bénéfiques ». Cette étude ne signifie toutefois pas pour autant que le texte doit être éliminé de la communication d’une entreprise. Certains mots peuvent être beaucoup plus efficaces qu’une vidéo. Elle n’est également pas innocente, TechSmith étant en effet spécialisé dans les stratégies de communication visuelles. De là à dire que son sondage peut être un peu juge et partie...

 

 

 

 

 

 

 

Pour retrouver l'étude complète, c'est par ici.

Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI




Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR