AccueilETUDESTOILE : TOUS LES BACKLINKS NE SE VALENT PAS…

Toile : tous les backlinks ne se valent pas…


Publié le 26/08/2018

Image actu

Pour améliorer son positionnement sur les moteurs de recherche, se créer un profil solide de backlinks ou liens hypertextes est une nécessité absolue. Une étude de SEMrush montre que certains liens organiques sont plus efficaces que d’autres…

 

 

C’est le Graal de toutes les entreprises qui sont présentes sur le Net : se trouver en première page des résultats proposés par les principaux moteurs de recherche. Pour se rapprocher de ce but ultime, la méthode est connue : il « suffit » d’améliorer son positionnement en augmentant sa visibilité grâce notamment à un solide profil de backlinks qui ne sont rien d’autres que des liens hypertextes qu’un site A fait vers un site B. Ces backlinks sont une source de trafic lorsqu’ils sont utilisés par les internautes mais ils favorisent également le référencement naturel (SEO) et le classement dans les résultats des « search engines ». Or faute de bien traiter cette fonction, les entreprises peuvent passer à côté du jackpot, surtout à l'ère du mobile. « Si des pages de votre site obtiennent des liens organiques provenant de sources réputées, ces pages peuvent mieux ranker sur Google, car ce facteur reste l’un des signaux les plus forts dans son algorithme de recherche », prévient une étude de SEMrush « Mais trouver des sources de liens de qualité peut être une aventure décourageante ».

 

Ce spécialiste du Marketing Digital et du référencement SEO a donc tenté de découvrir « les secrets du link building » en analysant les sites de plus de 600 sociétés et de 30 000 domaines référents pointant vers ces entreprises présentes dans les secteurs de la beauté, de la banque et du voyage. Cette enquête est parvenue à détecter les domaines les plus populaires et les plus réputés qui pointent vers les sites analysés. Et le moins que l’on puisse dire est que les backlinks les plus efficaces ne sont pas les mêmes d’un secteur à l’autre…

 

 

Les sites les plus populaires sont…

 

Pour les compagnies présentes dans la Beauté et le Bien-être, les médias féminins représentent, à eux seuls, 60% des domaines référents les plus réputés dans ce secteur, juste devant les médias généralistes, spécialisés et d’informations (30%). Les domaines les plus populaires sur ce marché sont www.lefigaro.fr (68%), www.journaldesfemmes.fr (58%), www.grazia.fr (57%), www.psychologies.com (53%) et www.femmeactuelle.fr (52%). Pour résumer, une marque de cosmétiques ou de produits de soin a tout intérêt à être citée dans un article publié sur un site ou un blog de presse pour gagner en crédibilité auprès des internautes et se trouver en tête des réponses proposées par Google lors d’une recherche.

 

Pour les banques et les compagnies d’assurance, les domaines référents hormis les médias d’information (30%), sont les annuaires généraux (25%, les annuaires professionnels (10%) et les médias spécialisés (30%). « Les médias spécialisés, les annuaires professionnels ont des scores d’autorité plus bas et moins de trafic global par rapport aux médias d’information et aux annuaires généraux », précisent les auteurs de l'étude « Néanmoins, le trafic provenant de ces sources spécialisées est très ciblé et il possède une grande valeur en termes de relations publiques et de notoriété de marque dans certaines niches ». Les domaines les plus réputés dans le secteur Banque et Assurance sont www.lemonde.fr (83%), www.bfmtv.com (82%), www.lexpress.fr (78%), www.dmoztools.net (73%) et www.sudouest.fr (73%). Les sites les plus populaires sont www.panorabanques.com (74%), www.bfmtv.com (58%), www.lexpress.fr (51%), www.argusdelassurance.com (51%) et www.dmoztools.net (48%).

 

Dans le voyage et le tourisme, les médias d’information et ceux plus spécialisés restent les sources de backlinks les plus solides (40% chacun), loin devant les médias féminins (10%), les annuaires généraux (5%) et les médias destinés aux étudiants (5%). Les domaines les plus réputés sont www.lemonde.fr (83%), www.bfmtv.com (82%), www.lefigaro.fr (81%), www.francetvinfo.fr (78%) et www.linternaute.com (76%). Les sites les plus populaires sont, eux, www.tourmag.com (62%), www.lemonde.fr (44%), www.francetvinfo.fr (44%), et www.femmeactuelle.fr (42%) et www.lechotouristique.com (41%).

 

 

Des conseils à suivre à la lettre

 

Pour se construire un profil idéal de backlinks, plusieurs solutions existent. Il est tout d’abord utile de « mieux vérifier les ressources web qui pointent vers la plupart de vos concurrents, mais ne pointent pas vers vous », conseille SEMrush « Utilisez ces domaines comme opportunités de link building et essayez de contacter ces partenaires potentiels pour gagner des liens de grande qualité ». Analyser les profils de liens hypertextes de vos concurrents et les stratégies qu’ils utilisent permet également de comprendre les recettes qui fonctionnent et celles qui échouent dans votre secteur d’activité. Il est aussi « extrêmement important de prêter attention à la qualité des sources potentielles de liens et de regarder les métriques comme le score d’autorité et le trafic du site. Vous pouvez chercher les domaines qui ont un score d’autorité élevé et un bon trafic mais qui pointent vers peu de vos concurrents. Ces sites constituent d’excellentes opportunités de link building dont vous pourrez profiter pour occuper des niches et conserver une longueur d’avance » sur vos rivaux.

 

La diversité du profil de backlinks est un autre point auquel Google prête attention. Un portfolio de liens organiques diversifié implique que vous utilisiez des textes d’ancre variés, que vous ayez différents types de backlinks (par exemple, des liens texte et image) provenant de différents domaines référents (sites de news, blogs, etc.). Sans cette diversité, les moteurs de recherche peuvent supposer que vous utilisez des techniques manipulatrices. Un lien provenant d’une source pertinente a, enfin, plus de chance d’être cliqué. Inutile donc si vous êtes voyagiste d’être cité dans un média spécialisé dans la plomberie. Vous voilà prévenus…

Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI



Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR